album·Service Presse

A dos de loup (2021)

Morgane Bellec, Voce Verso, 2020. 30 pages

Dans une chambre sombre, une enfant semble réticente à laisser son père partir. Dès que la porte se referme, son regard apparaît rempli de peur. Au mur, un affiche représente un grand loup et l’on sent le regard de l’enfant attiré par la crainte tangible de le voir quitter son décor de papier. Pourtant, lorsque un loup gigantesque apparait au milieu de sa chambre, elle s’accroche à la main tendue de l’enfant qui l’accompagne pour grimper sur le dos de l’animal. S’en suit un voyage onirique fait d’animaux gigantesques. La peur se transforme peu à peu en bonheur.

A dos de loup est un bel album sans texte à découvrir avec l’enfant avant d’aller se coucher pour dédramatiser l’instant où il faudra faire un dernier bisou et aller au lit. Le récit est très visuel et offre un regard optimiste sur la nuit et l’obscurité souvent synonymes de terreurs pour les touts petits. Ici l’enfant prend son courage à deux mains pour affronter ses peurs et devient acteur de sa victoire!

Je remercie les éditions Voce Verso pour ce service presse qui fut une jolie découverte.

***

Par la porte ouverte de la nuit, deux enfants s’évadent à dos de loup et découvrent l’incroyable monde des rêves.

album

Et après? (2015)

Mathilde Magnan, Voce Verso, 2015. 30 pages.

Superbe album qui s’ouvre vers le haut, Et après? se dévoile peu à peu sur un visuel tout en noir et blanc ponctué de rouge au travers de la gorge d’un oiseau ou des pétales d’un coquelicot, témoin du temps qui passe. A chaque nouvelle page c’est tout un univers que l’on découvre, un monde souterrain qui regorge de surprises et foisonne de vie.

Dans cette histoire sans texte, Mathilde Magnan suscite l’intérêt du petit lecteur en ne dévoilant que très lentement les changements qui s’opèrent tant en surface qu’en-dessous. Son trait réaliste captive par la richesse des détails: les racines qui s’allongent, les bébés animaux qui grandissent, les pétales qui tombent… Et après? est un hymne à la nature et à la vie à découvrir en famille.

Dans un monde souterrain qui se dévoile au fil des pages, des galeries se creusent, des animaux se croisent. Des histoires rythmées par la floraison d’un coquelicot, témoin du temps qui passe.

album·Prix littéraire

Julian est une sirène (2018/2020)

Julian est une sirène de Jessica Love, L’école des loisirs, collection Pastel, 2020.

Sélection officielle du Prix Sorcières 2021 catégorie Carrément Beau Maxi.

Julian est une sirène est avant tout un coup de cœur visuel, les illustrations de Jessica Love sont absolument magnifiques et regorgent de détails et de lumière. C’est pétillant et dynamique comme une fête, un carnaval! Et justement nous sommes à la fête, à la Mermaid Parade de Coney Island, un évènement qui a lieu chaque été dans l’arrondissement de Brooklyn, à New York.

Ensuite il y a la rencontre avec Julian, ce petit garçon fasciné par les sirènes et qui aimerait bien en devenir une. C’est qu’après avoir pris le métro dans lequel il a croisé de magnifiques femmes-sirènes, il ne pense plus qu’à ça. Mais que va penser sa Mamita? Et si elle se fâchait?

Respect et tolérance, ouverture d’esprit sont à l’honneur dans cet album coloré. Jessica Love signe un titre d’actualité, accrocheur et pertinent pour parler de différence et de genres au travers d’une relation forte qui voit au-delà des apparences. L’expressivité des personnages transporte le lecteur dans un tourbillon d’émotions.

Je vous invite à lire l’avis d’Isabelle.

***

Le jour où Julian voit passer trois femmes magnifiques habillées en sirènes, sa vie change. Il ne rêve que d’une chose, devenir lui aussi une sirène. Mais que va penser sa Mamita?

album·Prix littéraire

En 4 Temps (2020)

Auteure: Bernadette Gervais

Editeur: Albin Michel Jeunesse

Collection: Trapèze

Pages: 64

 

Sélection officielle du Prix Sorcières 2021 catégorie Carrément Beau Mini.

En 4 Temps est un très bel album qui utilise le séquençage d’images pour parler du temps qui passe. Support fréquemment utilisé dans les classes maternelles, c’est un merveilleux outil pour développer les compétences langagières et le repérage spatio-temporel.

Sous la main de Bernadette Gervais, ces séquences en quatre temps prennent d’autant plus de plaisir à être observer que les illustrations sont très belles et réalistes. Par ailleurs le principe du séquençage ne se limite pas ici à l’image mais va bien au-delà en proposant un petit texte en quatre temps également. Au fil des pages, le petit lecteur prendra plaisir à découvrir des métamorphoses, des changements lié aux temps ou à l’action humaine ainsi que de simples mouvements ou déplacements. Du lapin qui traverse la page en quelques secondes à l’escargot qui aura besoin de plusieurs pages en passant par l’éclosion du pissenlit et des saisons qui passent, le questionnement se fait sur le temps qui passe et son action sur ce qui nous entoure. Magnifique!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le livre

1.On le voit,

2. on le choisit,

3.on l’ouvre,

4. on le lit!

 
album·Prix littéraire

MIGRANTS (2019)

MIGRANTS de Issa Watanabe, La Joie de Lire, 2020.

Lauréat du Prix Sorcières 2021 catégorie Carrément Sorcières Fiction.

Des animaux différents s’unissent dans la quête d’un monde meilleur. Différents? Pas tant que ça. Tous quittent ce qu’ils connaissent; sur les visages, on lit la même expression de peur, le même regard vidé de toute joie. Accompagnés par la mort parée de ses beaux vêtements fleuris, ils avancent vers un inconnu qu’il n’atteindrons pas tous. La route est longue et triste, partout le désolation et le danger. Mais malgré les pertes, quelques uns atteignent la terre promise, ce nouvel Eden matérialisé ici par un arbre fleuri… L’arbre de vie?

Issa Watanabe livre un album sombre et bouleversant. Un album sans paroles portés par des personnages anthropomorphiques qui permettent de voir combien les migrants sont différents et issus de pays, cultures multiples, réunis dans la même douleur et une histoire de migration qui porte les mêmes espérances.

Migrants, réfugiés, déplacés, bombardés, apeurés, violentés, affamés, exilés, rescapés, noyés, sans-papiers, apatrides, disparus… Silence.

album·Prix littéraire

BLANC – Une histoire dans la montagne (2020)

BLANC Une histoire dans la montagne de Stéphane Kiehl – Editions La Martinière Jeunesse, 2020. ALBUM – 32 pages

Sélection Officielle du Prix Sorcières 2021 catégorie Carrément Beau Maxi.

Un hiver blanc s’est installé sur la montagne. De la fenêtre de sa chambre, l’enfant observe les animaux qui peuplent la forêt. Lorsque le plus discret d’entre eux lui apparaît, il n’a de cesse de chercher à le revoir. Et voilà qu’un jour, le renard est de retour pour se nourrir dans les poubelles humaines. S’habillant chaudement, l’enfant sort de chez lui et s’enfonce dans la forêt à la poursuite de l’animal roux. Lorsque le ciel et la terre se rejoignent, il se perd dans ce paysage blanc fait de neige et de brouillard.

Ce magnifique album entraîne le lecteur à la découverte d’un paysage qui se révèle tout à la fois fascinant et terrifiant. La magie opère par la transformation des paysages au fil des pages. Les contours sont rendus flous par cette distorsion de l’espace qui perd le lecteur au même titre que l’enfant dans ces décors teintés de blanc. L’effet est encore renforcé par l’intégration de quelques feuilles de papier calque qui offrent une évolution du paysage par un jeu de superposition absolument captivant.

Le sommet de la montagne était notre phare. Ici, tout était blanc, neige et pureté.

album·Documentaires /Livres jeux

De la Démocratie & De la Dictature (1977)

De la Démocratie & De la Dictature de Equipo Plantel, illustrés par Marta Pina (démocratie) et Mikel Casal (dictature), Rue de l’échiquier jeunesse, 2020.

Alors que depuis un an nous subissons de plus en plus de restrictions liberticides, les enfants sont à même de se poser des questions sur la façon dont fonctionne la politique. Vit-on encore dans une démocratie lorsque notre quotidien se voit privé d’activités devenues « non-essentielles » au regard d’une crise sanitaire qui pèse lourdement sur nos vies? Tant l’enfant que l’adulte a tôt fait de croire que nos gouvernements démocratiques tombent peu à peu dans la dictature. Expliquer les différences de ces deux régimes politiques s’avère alors intéressant pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Exercice difficile pour nous adultes que d’expliquer sans imposer notre point de vue. Ces deux albums d’Equipo Plantel se sont imposés à nous comme une porte ouverte sur de belles discussions.

Publiés en 1977 en Espagne, ces deux albums-miroirs font suite à près de quarante années de régime franquiste et viennent présenter un nouveau régime qui s’installe d’un côté en soulignant les spécificités nocives et pernicieuses de celui qui s’achève de l’autre. L’auteur propose de découvrir ces deux régimes politiques qui s’opposent à hauteur d’enfant. La démocratie est ainsi comparée à un jeu que les enfants pourraient tenir dans la cour de l’école. De son côté, la dictature est comparée à un exercice que les enfants n’apprécient pas vraiment, la dictée. Très visuelles, ces analogies vont permettre à l’enfant de bien comprendre les subtilités de ces régimes en créant du lien avec des choses qu’ils connaissent très bien.

Pour cette réédition, les illustrations ont été modernisées et confiées à des artistes contemporains. Mikel Casal est illustrateur de livres pour enfants mais fait aussi des illustrations et des caricatures pour la presse. Il apporte un côté humoristique qui allège la lecture De la dictature sans pour autant banaliser le texte d’Equipo Plantel qui met en avant le pouvoir absolu, l’esprit de grandeur, le culte de la personnalité et les difficultés de résister, de s’opposer à un tel tyran. Critique satyrique, il s’impose comme un album de grande qualité. De son côté, Marta Pina illustre par un talentueux travail de collages vintages De la démocratie. Chaque double-page fourmille de détails et de symboles qui attirent le regard et suscitent la curiosité. Elle sublime le texte qui met l’accent sur le vote, le choix du peuple. Enfin, les deux titres se terminent sur un petit questionnaire qui interroge l’enfant sur sa perception des concepts propres à chaque régime.

De la démocratie et De la dictature sont deux très beaux albums de vulgarisation politique à portée des enfants et des familles.

Je vous renvoie aux billets d’Isabelle: De la démocratie, De la dictature.

De la Démocratie: Qui a dit que la politique était un sujet réservé aux adultes ? Avec simplicité et pédagogie, cet album met à la portée des enfants des notions d’actualité : les partis politiques, la représentativité, le vote, les élections. Il explique également les idées maîtresses des différentes familles idéologiques, progressistes ou conservatrices.

De la Dictature: Cet album explique de manière claire et percutante, à l’aide d’illustrations drôles et vives, les mécanismes d’un régime dictatorial. En démocratie, c’est le peuple qui décide. Malheureusement, ce n’est pas le cas partout. Dans certains pays, une seule personne concentre tous les pouvoirs et prend les décisions contre la majorité. Le dictateur gouverne par la peur : ceux qui ne lui obéissent pas sont punis. Il n’y a pas de liberté : il est interdit de penser autre chose que ce que pense le dictateur. Il n’y a pas davantage d’égalité : le dictateur défend les intérêts de quelques-uns, au détriment des autres.

album

Edison – La fascinante plongée d’une souris au fond de l’océan (2018)

Edison – Das Rätsel des verschollenen Mauseschatzes

 

Auteur: Torben Kuhlmann

Illustrateur: Torben Kuhlmann

Editeur: NordSud

Pages: 112

Nous continuons notre découverte des albums de Torben Kuhlmann après le succès de Armstrong, l’extraordinaire voyage d’une souris sur la Lune et Lindgberh, la fabuleuse aventure d’une souris volante.

Cette fois-ci, l’histoire nous entraîne en plein cœur de l’océan Atlantique à la recherche d’une épave enfermant un trésor. Cela permet à l’auteur de déployer son talent d’illustateur sur la faune aquatique et sur les détails d’un navire échoué dans les fonds marins. Et le lecteur en prend plein les yeux entre les bans de poissons, le passage d’une baleine ou une attaque de crabes. C’est étourdissant de réalisme!

Comme pour les autres titres de sa série sur les souris, Torben Kuhlmann mêle l’aventure à la découverte scientifique et met ainsi à porter de tous un évènement important de l’Histoire de l’homme. Cette fois-ci, il est question de l’électricité mais également d’étanchéité et d’immersion en eau profonde et c’est vraiment intéressant. Nous avons aussi apprécié retrouver une souris rencontrée dans une autre album, un clin d’oeil bienvenu qui crée un lien supplémentaire entre les différentes histoires.

Enfin, toujours fort apprécié, le petit livret d’informations scientifiques et historiques en fin de volume est un plus non négligeable qui renforce l’apport culturel de l’album.

L’avis d’Isabelle est à lire ICI.

Peter, le souriceau, construit avec l’aide de son professeur un engin capable de plonger dans les profondeurs marines. Ils feront ainsi une découverte étonnante et « lumineuse ».

album·Prix littéraire

Zarbi Enfant Zèbre (2018)

Auteure: Suzanne Galéa

Illustratrice: Floriane Ricard

Editeur:  Rue de l’échiquier jeunesse

Pages: 40

Sélection officielle du Prix UNICEF de littérature jeunesse 2021 catégorie 6-8 ans.

Zarbi est une enfant différente, elle a des difficultés à faire des choses simples pour les autres. Elle se pose des tas de questions en même temps, des questions parfois farfelues, souvent complexes, toujours importantes… à ses yeux. Solitaire, elle se sent incomprise mais pourtant soutenue. Ses parents, son enseignante, s’interrogent et cherchent des solutions à son mal être.

Zarbi Enfant Zèbre est un album sensible qui met en avant les particularités des enfants « zèbres », des enfants à haut potentiel intellectuel, et les questionnements et souffrances que cette différence peut engendrer. L’auteure réussit à nous faire ressentir la singularité de ces enfants dont la pensée en arborescence entraîne un questionnement sans limites et une hypersensibilité à soi et aux autres, qui leur permet de percevoir leur différence sans vraiment la comprendre, de sentir la détresse des adultes qui les entourent notamment, en première ligne, les parents. J’ai moins apprécié le graphisme même si je dois dire que le trait renforce l’aspect différent et bizarre.

Gabrielle et moi-même avons aimé cette histoire et la sensibilité des explications données avec beaucoup de justesse. Elle a fait écho à son parcours et ses émotions mais elle a désormais assez de recul pour s’en détacher et sourire à des situations qu’elle a reconnu comme étant du vécu. Je reste cependant peu convaincu que l’album attire un public large.

A lire, l’avis d’Isabelle.

Zarbi n’est pas tout à fait comme tout le monde. Beaucoup de choses simples pour les autres sont compliquées pour elle. Et les questions se bousculent sans arrêt dans sa tête à propos de tout et de rien. Mais pourquoi se sent-elle si différente?

album·poésie

Et si on redessinait le monde? (2013)

Auteur: Daniel Picouly

Illustratrice: Nathalie Novi

Editeur: Rue du Monde

Collection: Vaste monde !

Pages: 28

Recueil de poésies, Et si on redessinait le monde ? est un album très grand format qui invite à la création et à l’introspection, invitant le lecteur à repenser les limites de notre monde. Limites géographiques et culturelles mais également humaines, les textes de Daniel Picouly interrogent sur les inégalités de notre monde et encouragent le jeune lecteur à penser demain en gommant les imperfections. Comme s’il lançait une invitation, l’auteur se met à hauteur d’enfant pour imaginer un futur dans lequel personne n’aurait faim ou ne vivrait dans la guerre; mais il amène également une réflexion plus écologique, imaginant un monde dans lequel l’Homme, à l’image des autres espèces animales, vivrait en accord avec la nature.

Nathalie Novi vient magnifier la poésie de Picouly par de superbes peintures réalisées sur des atlas anciens apportant un côté vintage très appréciable et renforçant l’encrage de ses personnages dans un monde qui leur est propre avec ses références culturelles. C’est absolument magnifique! Son travail est immersif et nous emmène dans un véritable voyage autour du monde. 

Pour aller plus loin, je vous renvoie au site de l’illustratrice : Les voyages de Nathalie Novi : peinture sur Atlas du monde.

Je vous invite à lire l’avis de Pépita ICI.

« Moi, si je redessinais le monde, je le ferais s’éclore comme un livre… » Et toi, comment le dessineras-tu? Comment t’y prendras-tu pour gommer la faim, repeindre la haine ou crayonner de belles histoires d’amour entre l’air, les plantes ou tous les humains de la planète?