album

Toi et Moi – Ce que nous construirons ensemble (2020)

What we’ll build

Auteur/Illustrateur: Oliver Jeffers

Editeur: l’école des loisirs

Collection: Kaléidoscope

Pages: 48

En ce jour de fête des pères, je vous propose de découvrir le très bel et poétique album de Oliver Jeffers, Toi et Moi, ce que nous construirons ensemble.

Déclaration d’un père à sa fille, Toi et Moi aborde la transmission filiale, l’amour indéfectible qui lie un parent à son enfant, le chemin que l’on parcourt main dans la main, les souvenirs que l’on se crée ensemble. Car oui, l’ensemble, le « nous », est ici essentiel à la construction de l’enfant, à l’identité parentale. La fillette et son père sont acteurs de leur « demain » plein de

Les illustrations, douces par leurs couleurs, sont, à l’image du message délivré, remplies d’émotions. Oliver Jeffers délivre un très beau message d’amour qui rappelle combien l’homme avance mieux à deux que tout seul et la tolérance et le respect grâce à l’amour, sentiment le plus fort et le plus important pour changer le monde.

Bonne fête à tous les papas

L’avis de Pépita est à lire ICI.

Qu’allons-nous construire, toi et moi ? D’abord regroupons tous nos outils pour assembler petit à petit. Fabriquons une montre car le temps est précieux, notre avenir ensemble nous le créons à deux.

album·Documentaires /Livres jeux

Le musée des émotions – 40 chefs-d’oeuvre livrent leurs secrets (2020)

Auteure: Elsa Whyte

Editeur: La Martinière Jeunesse

Pages: 88

Artistes dans l’âme, mes filles sont toujours curieuses de découvrir des expositions artistiques. Depuis mars 2020, il a été très difficile voir impossible de se rendre au musée et nous avons chercher à palier ce manque par la biais de lectures artistiques. Le Musée des émotions est arrivé un peu tard dans nos découvertes, juste au moment où les musées ouvraient à nouveau leurs portes, mais n’en a pas été moins apprécié, bien au contraire.

En choisissant pour porte d’entrée les émotions, Elsa Whyte tombe parfaitement juste en cette période sensible durant laquelle il n’est pas toujours évident de parler de ce que l’on ressent. Titulaire d’un diplôme supérieur de muséologie et recherche en histoire de l’art de l’École de Louvre, elle nous invite à une visite artistique qui titille notre curiosité par des explications concises mais précises sur quarante toiles, sculptures ou photographies qui expriment l’amour, la colère, la tristesse ou encore la peur et tant d’autres émotions.

En moins de cent pages, le lecteur parcourt des musées du monde entier à la découverte d’artistes connus (ou moins) dont les œuvres ont traversé les époques et sont arrivées jusqu’à nous pour livrer leur message et nous faire vibrer d’émotions!

A découvrir, l’avis d’Isabelle et l’avis de LivresdAvril.

Si on prend le temps de les regarder, les oeuvres d’art racontent des histoires. Des histoires qui peuvent être tristes ou joyeuses, parfois terrifiantes mais toujours émouvantes.
Promenez-vous dans cet étonnant musée où 40 chefs-d’oeuvre se dévoilent et amusez-vous à frémir avec le Caravage, à éprouver l’angoisse de Courbet, à sangloter avec Van Gogh ou à vous consumer d’amour devant Brancusi.

album

Marie-Verte (2021)

Auteure: Emilie Chazerand

Illustratrice: Marion Arbona

Editeur: Sarbacane

Pages: 40

Huitième enfant de la famille Machin-Truc, Marie-Verte a les cheveux aussi blonds que tous les autres et elle est aussi aimée et chérie que ses frères et sœurs. Peut-être même plus car Marie-Verte a un grand cœur, elle est généreuse, intelligente et serviable. Mais voilà qu’elle prend conscience qu’elle est différente des autres membres de sa famille et de toutes les autres personnes qu’elle connait. Marie-Verte est née avec une particularité, elle a la peau verte. Ne se sentant pas à sa place, elle part à la recherche d’une tribu découverte sur internet, les Tikunus.

Marie-Verte est un album qui parle de différence mais il a la particularité d’être original et particulièrement rafraichissant car sa jeune héroïne est vive et joyeuse, ce qui nous la rend tout simplement irrésistible. Les illustrations de Marion Arbora sont pour beaucoup aussi dans la beauté de cet album aux couleurs luxuriantes. Chaque page regorge de détails que l’on prend plaisir à observer. L’imagination débordante de l’illustratrice est une véritable richesse pour les lecteurs de tous âges, les visages de ses personnages sont drôles et si expressifs! J’ai pris le temps de regarder chaque page pour observer chaque petit détail.

Le texte d’Emilie Chazerand n’est pas en reste niveau humour et les rîmes poétiques donnent un rythme chantant à l’histoire qui se suit avec plaisir. Marie-Verte est un album sur la différence donc mais c’est aussi un peu un récit initiatique qui parle d’acceptation de soi. En allant chercher ailleurs ce qu’elle n’a pas chez elle, la petite héroïne comprend aussi qu’elle n’est pas si différente des autres et que la différence fait de chacun un individu unique.

Marie-Verte est née avec la peau verte. Et même si tout le monde l’aime, dans sa famille et à l’école, parfois elle se sent bien seule: est-ce que quelqu’un, quelque part, lui ressemble? Pour de vrai?

album

Vite, à la rivière ! (2007/2017)

Auteur/Illustrateur: Yuichi Kasano

Editeur: Nobi nobi!

Collection: 1, 2, 3 Soleil

Pages: 32

C’est une très belle journée! Hiro est impatient de gagner la rivière avec son papa. Nombreuses sont les tentations et les invitations à jouer sur les rives mais pour Hiro, l’objectif est ailleurs. Il se sent enfin suffisamment grand et courageux pour faire du toboggan sur la cascade. Equipé d’une grosse bouée, il parcourt les bords de la rive sans jamais dévié de son but.

Yuichi Kasano propose un album coloré à l’ambiance estival. Chaque double page est une invitation à la découverte. Le regard du lecteur est non seulement attiré par les illustrations mais aussi et surtout par les propositions de jeux qui nous rappelle combien la rivière peut être riche en activités pour toute la famille. Mais le cheminement de Hiro est aussi l’occasion de parler de dépassement de soi et du courage qu’il faut à un petit enfant pour accéder à des jeux qui lui été jusqu’ici interdit.

Vite, à la rivière! est un bel album à lire avec les petits dès 4/5 ans pour aborder des vacances au bord de l’eau et leur montrer les multiples plaisirs qui pourront rendre leurs vacances inoubliables!

Quoi de plus agréable, dès le retour des beaux jours, que d’aller se baigner à la rivière ? Aujourd’hui, Hiro n’a qu’une idée en tête : faire du toboggan le long de la grande cascade. Le ramassage des galets et l’observation des poissons pourront attendre ! Il a hâte de se prouver qu’il est désormais assez grand pour glisser jusqu’en bas sans l’aide de son papa. Mais arrivé tout en haut de la cascade, l’inquiétude commence à le gagner…

album

Maman (2018)

Auteure: Hélène Delforge

Illustrateur: Quentin Gréban

Editeur: Mijade

Pages: 66

Qu’existe-t-il de plus fort que l’amour qui unit une mère à son enfant? Lien unique qui se tisse durant la grossesse et les premiers instants de vie, l’amour maternelle est propre à chaque individu mais toujours inconditionnel. Parfois plus complexe, ce lien met du temps à se tisser mais, même s’il semble inexistant, il est bien là. Mais être mère est bien plus que de porter la vie ou de la donner ; si pour certaines il suffit d’un simple regard pour que se noue cet attachement, pour d’autres il ne viendra jamais. Maman parle de toutes ces mères, celles qui aiment, celle qu’on aime, celles dont on est privé, celles qui n’ont que des souvenirs à chérir…

Avant Amoureux, Hélène Delforge et Quentin Gréban signaient Maman, un magnifique album très grand format qui propose un large éventail de mères sur des doubles pages se partageant entre texte et illustration. La poésie et l’émotion des textes d’Hélène Delforge sont touchants de réalisme. Sublimés par les aquarelles de Quentin Gréban, ils s’inscrivent dans l’émotion pure d’un sentiment, d’une caresse, d’un mot, d’un instant volé entre deux êtres unis à jamais. Un album à offrir!

BONNE FETE à toutes les MAMANS ❤

Maman. Un des premiers mots du monde. Un nom unique, porté par des milliards de femmes. Un mot pour dire l’amour, la tendresse, le lien, parfois le manque. Il y a autant de mamans qu’il y a d’enfants. Pourtant, sur tous les continents, lorsqu’elles prennent leur bébé dans les bras, les mamans se ressemblent.

album

Le projet Barnabus (2020)

Auteurs/Illustrateurs: The Fan Brothers

Editeur: Little Urban

Pages: 72

Barnabus vit sous cloche dans les laboratoires secret d’un grand magasin. Considéré comme raté, cet éléphant-souris n’a pas sa place dans les rayons de créatures parfaites vendues aux enfants. Avec les autres créatures abandonnées, Barnabus organise leur évasion.

Les frères Fan signent un magnifique album qui parle de différence et de liberté en soulevant des questions intéressantes d’éthique animale notamment sur le rapport de l’homme à l’animal en lien avec l’apparence. On jette eu rebut les produits qui ne correspondent pas à une norme esthétique sans penser aux conséquences pour ces petites créatures privées de liberté et d’affection. Bien entendu c’est le fait que ces créatures vivantes soient vendues dans des boites comme de simples jouets qui choque le regard et amène la question de l’achat des animaux domestiques.

Mais c’est surtout la différence de ces créatures qui est mise en avant invitant le lecteur à réfléchir à ce qu’est la différence, comment sont établis les critères de normalité. La réflexion sur la souffrance que la différence peut engendrer entre mise à l’écart et critiques, moqueries permet ici de montrer que la différence est une richesse et qu’elle n’empêche pas de vivre. Barnabus démontre d’ailleurs qu’il ne faut qu’un peu de courage et de persévérance pour gagner le droit de vivre, le droit d’être libre!

Les illustrations mettent l’accent sur les créatures, toutes différentes mais si jolies! Les « ratés » attirent d’ailleurs bien plu le regard que celles vendues en magasin par leur diversité. Uniques, aucune autre ne leur ressemble ce qui les rend bien plus intéressantes. La fuite de Barnabus permet également de nous attarder sur le sort réservé aux créatures « parfaites » qui, collées au plastique de leur boîte, semblent envier la liberté gagnée par leur frère invendable.

Le projet Barnabus est au final un très bel album à lire en famille ne serait-ce que pour le message de courage, d’espoir et de liberté qu’il dégage. Mais qui permettra également d’aborder des thèmes plus complexes avec les plus grands.

Je vous invité à lire l’avis d’Isabelle et celui de Tachan.

Pour s’amuser un peu, il est possible de trouver une activité autour de cet album sur le site de l’éditeur: Créée ta parfaite créature.

Dans le sous-sol secret d’un laboratoire de Parfaites Créatures, Barnabus, mi-éléphant, mi-souris, est un projet raté… Enfermé sous une cloche de verre, il rêve de liberté.

album

Forêts… et comment les préserver (2020)

Auteure/Illustratrice: Amandine Thomas

Editeur: Sarbacane

Pages: 36

Après être parti à la découverte des océans, Amandine Thomas nous invite à parcourir le monde de nouveau à la découverte des forêts qui le couvrent. Poumons de notre belle planète Terre, elles abritent la majorité des animaux terrestres pour qui elles sont un refuge. Refuge pour l’homme également, les forêts purifient l’air que l’on respire, participent à la régulation du climat et elles sont également source nourricière. Aujourd’hui menacée par la déforestation ou le réchauffement climatique, les forêts sont fragilisées et cela a des conséquences sur toute la planète.

L’auteure nous propose de découvrir dix forêts et leurs écosystèmes, les menaces qui les fragilisent tout en apportant des solutions pratiques et réalisables facilement par tous, des petits riens qui peuvent faire la différence comme changer sa façon de consommer, manger moins de viande ou encore ne pas acheter de produits contenant l’huile de palme. Ces propositions ont le mérite d’attirer l’attention du jeune lecteur en lui donnant un axe de réflexion amplifié par un champ d’actions possibles à son niveau.

Les illustrations très colorées attirent le regard par la richesse de détails et d’informations qui s’y cachent, l’auteure invitant même le lecteur à jouer. Forêts… et comment les préserver est à l’image de son prédécesseur, un très bel ouvrage ludo-éducatif qui s’ensibilise à l’écologie tout en enrichissant les connaissances sur la forêt et ses habitants, les espèces menacées et la fragilité des écosystèmes. On appréciera aussi le glossaire en fin d’ouvrage.

Avec leurs arbres millénaires dont la cime chatouille le ciel, leurs animaux acrobates qui ne posent parfois jamais patte sur terre ou leurs innombrables espèces rares encore inconnues, les forêts abritent bien des merveilles. Ce sont elles aussi qui purifient l’air que nous respirons. Pourtant, de nombreux dangers les menacent. Mais heureusement, il existe plein de moyens de les protéger! Embarque dans ce grand voyage autour du monde: tu vas explorer dix écosystèmes forestiers et découvrir les gestes simples pour les conserver, sans bouger de chez toi!

album

Histoires de Fleuves (2019)

River Stories

Auteur: Timothy Knapman

Illustratrices: Ashling Lindsay & Irène Montano

Traductrice: Emmanuelle Beulque

Editeur: Sarbacane

Pages: 48

De tout temps, l’homme a cherché à s’installer près des cours d’eau. Source de vie, qu’elle s’écoule ou reste en plan, l’eau permet aux hommes de survivre : eau de boisson, pêche et sites de chasse (les troupeaux viennent aussi s’y abreuvoir). Avec le temps, les cours d’eau ont aussi permis les échanges commerciaux. Timothy Knapman propose de découvrir des traces du passage de l’homme sur les rives de grands fleuves à travers le monde.

Véritable invitation au voyage, Histoire de Fleuves nous entraîne à la découverte de cinq grands fleuves : au fil des pages le Nil, le Mississippi, le Rhin, le Yangtsé et l’Amazone se déploient littéralement sous nos yeux pour nous faire découvrir la richesse de la vie installée sur leurs rives ou au sein de leur lit. De la source à l’embouchure, les fleuves livrent leur histoire, la culture des peuples qui y vivent ou y ont vécu mais aussi des histoires issus du folklore local ou des anecdotes qui y ont eu cours.

D’Ernest Hemingway qui survécut à un double crash d’avions à Ed Stafford qui longea l’Amazon à pieds sur ses 6992 kilomètres de distance, en passant par l’histoire de la Grande Dame du Rhin, Hildegarde de Bingen, cet album nous rappelle combien d’histoires sont charriés par les fleuves depuis la nuit des temps. En tant que lecteurs, on ne peut que penser à ces nombreux romans qui se déroulent sur des cours d’eau: Les aventures de Tom Sawyer de Mark Twain sur la Mississippi mais aussi la trilogie « fleuve » de Davide Morosinotto qui nous emmène à l’aventures sur le Mississippi, la Neva et l’Amazon sans oublier L’enfant et la rivière de Pierre Bosco.

Histoires de fleuves est un magnifique album, un gros coup de cœur familial qui nous a donné des envies de voyages et de découvertes.

Je vous invite à lire l’avis d’Isabelle.

Les fleuves nous content des histoires fascinantes, mêlant hommes et dieux, aventures inouïes et légendes incroyables. Sur le Yangtsé, tu croiseras dragons, démons et dauphins et sur le Rhin, de merveilleux châteaux, des tribus farouches et même… le docteur Frankenstein! Explore tombes, temples et pyramides au fil du Nil, suis le Mississippi en kayak, assite à des batailles historiques; puis pars à la recherche de cités perdues suhttps://ileauxtresors.blog/2020/01/12/histoires-de-fleuves-de-timothy-knapman-illustre-par-ashling-lindsay-et-irene-montano-sarbacane-2019/r les rives de l’Amazone… Le cours de chaque fleuve est présenté en 6 volets dépliants. Le décor se modifie, recréant les sensations d’un vrai voyage. Alors, prêt à embarquer? C’est parti!

album

Si j’étais Ministre de la Culture (2014)

Auteure: Carole Fréchette

Illustrateur: Thierry Dedieu

Editeur: HongFei culture

Pages: 40

En 2014, Carole Fréchette était loin de se douter que son manifeste pour une reconnaissance de la culture deviendrait la réalité d’un monde transformé par une pandémie. Ecrit pour sensibiliser les candidats et les électeurs canadiens afin d’attirer leur attention sur les enjeux culturels, ce texte prend aujourd’hui tout son sens car, privés de culture depuis un an, nous ressentons les manifestations de ce manque sur notre santé et notre bien-être.

Alors que la Ministre de la Culture cherche une façon de convaincre ses collègues de l’importance de la culture, l’idée lui vient de décréter des journées sans culture: ni musique, ni musée, ni smartphone ou télévision, tout accès à la culture sera banni ses jours-là. Le temps fait son effet et bientôt, l’homme suffoque et manque d’oxygène, son quotidien devient un véritable enfer.

L’auteure souligne la nécessité vitale de la culture en utilisant une méthode de sensibilisation radicale et totalitaire. La culture est l’essence même de ce qui fait l’homme et lui est aussi nécessaire que l’air l’est à nos poumons pour respirer. Superbement illustré par Thierry Dedieu, le texte prend vie au travers du trait caricatural et terriblement expressif des personnages.

Si j’étais ministre de la culture est un album qui fait écho à notre situation actuelle et qu’il est important de lire et de faire lire à tous et peut-être encore plus aux sceptiques.

L’avis de Sophie.

Que serait notre monde sans culture? Un enfer, où l’on dépérit asphyxié.

album·Service Presse

A dos de loup (2021)

Morgane Bellec, Voce Verso, 2020. 40 pages

Dans une chambre sombre, une enfant semble réticente à laisser son père partir. Dès que la porte se referme, son regard apparaît rempli de peur. Au mur, un affiche représente un grand loup et l’on sent le regard de l’enfant attiré par la crainte tangible de le voir quitter son décor de papier. Pourtant, lorsque un loup gigantesque apparait au milieu de sa chambre, elle s’accroche à la main tendue de l’enfant qui l’accompagne pour grimper sur le dos de l’animal. S’en suit un voyage onirique fait d’animaux gigantesques. La peur se transforme peu à peu en bonheur.

A dos de loup est un bel album sans texte à découvrir avec l’enfant avant d’aller se coucher pour dédramatiser l’instant où il faudra faire un dernier bisou et aller au lit. Le récit est très visuel et offre un regard optimiste sur la nuit et l’obscurité souvent synonymes de terreurs pour les touts petits. Ici l’enfant prend son courage à deux mains pour affronter ses peurs et devient acteur de sa victoire!

Je remercie les éditions Voce Verso pour ce service presse qui fut une jolie découverte.

***

Par la porte ouverte de la nuit, deux enfants s’évadent à dos de loup et découvrent l’incroyable monde des rêves.