conte/nouvelle/biographie·Première lecture·roman jeunesse·Service Presse

Les deux de Baker Street, tome 1. Missions Londres (2021)

Auteur : Pascal Brissy

Illustratrice : Garance Royère

Editeur : Gulf Stream

Collection : Premiers romans 8+

Pages : 176

Les éditions Gulf Stream lancent une nouvelle série dans la collection Premiers Romans, des enquêtes bilingues qui entrainent le lecteur dans les pas d’un frère et d’une sœur en plein cœur de Londres. Le livre s’ouvre sur une présentation des personnages et sur les explications du code couleurs pour lire en anglais : quatre couleurs pour différencier le vocabulaire thématiques, les mots ou expression du quotidien, les questions et les chiffres et nombres. Après quoi, il ne nous reste plus qu’à plonger dans ce petit roman qui prend la forme d’un recueil de trois nouvelles, de trois petites enquêtes so british (résumés sur la présentation de l’éditeur en bas de page).

Alors qu’ils s’installent à Baker Street, Tom et Kate s’émerveillent d’être voisins à la maison de Sherlock Holmes. Au cours de leurs aventures ils se rendent à Buckingham Palace, dans le quartier de Notting Hill et au Palais de Wesminster. L’occasion de faire visiter Londres aux jeunes lecteurs qui découvriront la capitale britannique au travers de ses monuments, ses parcs ou ses rues célèbres. Les deux enfants sont adorables et très vifs d’esprit ce qui leur permet d’élucider des petits mystères tels que la disparition d’un corgi de la Reine, celle d’un livre exceptionnel ou encore la mystérieuse coloration en rose des perruques des Lords de Westminster. Tout cela au nez et à la barbe de l’inspectrice Adler et du Lord Riarty.

Les clins d’œil à Sherlock Holmes sont nombreux. Cela pimente la lecture et attise la curiosité autour de ce personnage dont on nous parle mais dont on ne voit pas la pointe du deerstalker hat. Le récit ne manque ni de rythme ni de mystères. Les illustrations sont sympathiques, à l’image des jeunes héros et de leur chien. La mise en page est dynamique avec les couleurs du textes, les illustrations et les petits symboles dans la marge. A la fin de chaque histoire, le lecteur est invité à réfléchir sur la résolution de l’enquête et à vérifier s’il a bien lu/vu les indices.

En fin d’ouvrage un memento au même code couleurs revient sur tout le vocabulaire anglais rencontré au fil des pages pour en expliquer le sens et en donner la traduction. Quelques apartés viennent compléter le tout pour apporter des informations sur la royauté ou Sherlock Holmes par exemple.

Les deux de Baker Street est donc une petite série fort sympathique à faire lire aux lecteurs débutants qui veulent pimenter leur lecture avec quelques mots d’anglais. Un seul conseil: ouvrez bien les deux yeux pour ne rien manquer !

Je remercie les éditions Gulf Stream pour leur confiance et l’envoi de ce service presse.

Avec Tom et Kate, apprends à lire en anglais pour résoudre trois enquête au cœur de Londres en suivant les traces du grand Sherlock Holmes ! Let’s go !

Le corgi de Sa Majesté : Alerte ! Le chien préféré de la reine d’Angleterre a disparu. Heureusement, les deux de Baker Street sont en visite au palais de Buckingham et aucun détail ne leur échappe !

Coup de tonnerre à Notting Hill : Un livre inestimable est dérobé lors du tournage d’un film auquel Tom et Kate ont la chance d’assister. Seront-ils prêts à résoudre ce nouveau mystère ?

Le gang des perruques roses : Catastrophe au palais de Westminster ! Les perruques des lords sont devenues roses et les deux de Baker Street sont pointés du doigt. Arriveront-ils à prouver leur innocence ?

Première lecture

Oscar et Carrosse – La soupe de pâtes (2020)

Auteur: Ludovic Lecomte

Illustratrice: Irène Bonacina

Editeur: L’école des loisirs

Collection: Moucheron

Pages: 48

Sélection officielle Prix Sorcières 2021 catégorie Carrément Passionnant Mini

Oscar est un squelette. Il travaille de nuit pour le train fantôme de la fête foraine. La journée, il mène une existence solitaire dans sa roulotte, fuyant les chiens qui aimeraient bien lui ronger l’os. Un matin il trouve un petit chien assis devant sa porte, un petit chien qui ne sait pas lire son écriteau « INTERDIT AUX CHIENS ». Au moment de passer à table, Osacr propose de la soupe aux pâtes alphabet au petit chien. L’idée de lui apprendre à lire se présente et c’est le début d’une belle amitié qui prend forme.

Je connaissais la collection « Mouche », mais ce roman première lecture est présenté dans la collection « Moucheron », une collection pour petits lecteurs en herbe. Le texte est ici assez court et la place est laissée aux illustrations. C’est un concept qui fonctionne bien auprès des apprentis lecteurs qui auront de quoi se faire plaisir tout en exerçant leurs nouvelles compétences. L’adulte accompagnant y verra probablement un petit côté nostalgique avec les pâtes alphabet dans la soupe. Oscar et Carrosse est une nouvelle série qui met en vedette un personnage original puisqu’il s’agit d’un squelette. Sa relation au petit chien est touchante et va bien au-delà de l’apprentissage de la lecture. L’histoire montre que l’amitié est un attachement qui transcende les différences, qu’elle est hospitalité, tolérance et ouverture aux autres.

Oscar est tout en os, car c’est un squelette. Tous les matins, pour fuir les chiens féroces, il court vers sa roulotte. Mais un jour, un petit chien reste devant sa porte. Chez Oscar, il y a toujours un bol de soupe à partager. Aujourd’hui, c’est une soupe de pâtes alphabet. Le petit chien adore. Il en veut encore ? Oscar a une idée…

Première lecture·Service Presse

Ours et Nour (2021)

Auteure: Béatrice Serre

Illustrateur: Florian Pigé

Editeur: Voce Verso

Collection: Première lecture – GINKO

Pages: 24

Ours vit dans la forêt. Il la connait par cœur et aime écouter le murmure du vent qui fait bruisser les feuilles des arbres et celui de la rivière qui l’apaise et l’aide à s’endormir. Mais Ours se sent bien seul. Quand Nour pénètre dans la forêt, elle fuit les dangers du monde, le cœur lourdement chargé d’un sentiment de solitude. Elle se laisse bercer par tous ces murmures qui lui chatouillent les vibrisses. Leur rencontre vient rompre leur solitude.

Ours et Nour est une très jolie histoire pour les jeunes lecteurs. Véritable hymne à l’amitié, le récit de Béatrice Serre parle de solitude et d’amitié entre deux êtres que tout oppose. Les illustrations aux couleurs pastelles de Florian Pigé viennent amplifier la poésie du texte. L’ensemble est aussi doux qu’un bonbon, plein de tendresse et d’émotions.

Je remercie les éditions Voce Verso pour l’envoi de ce titre poétique.

Dans la forêt immense, Ours est chez lui. Il connaît tous les bruits, tous les arbres, tous les coins calmes. Dans la forêt immense, Nour a envie de se reposer. Mais elle ne connaît que les bruits de poursuite, la faim et la fuite. Aujourd’hui, dans la forêt immense, tout le monde retient son souffle ; quelque chose va arriver!

Première lecture·Prix littéraire·roman jeunesse

Du vent dans la tête (2019)

Auteure: Marjolaine Nadal

Illustratrice: Marianne Pasquet

Editeur: Voce Verso

Collection: Première lecture – GINKO

Pages: 24

Sélection officielle du Prix UNICEF de littérature jeunesse 2021 catégorie 6-8 ans.

Quand elle se sent oppressée, la petite fille grimpe au sommet de la montagne, se place dans le vent et laisse les nuages se dissiper. Mais quand cela devient trop courant, il lui faut trouver une solution plus facile à mettre en pratique.

Du vent dans la tête est une jolie lecture qui aborde la déprime/la dépression de l’enfant, un sujet délicat abordé ici avec pudeur et une certaine poésie. Une poésie qu’on retrouve aussi dans les illustrations de Marianne Pasquet tracées d’un trait fin et plutôt épuré. Le visage de l’enfant cheveux au vent est tout simplement beau et illustre avec justesse les émotions qu’elle peut ressentir quand enfin elle sent son cœur plus léger, sa tête plus vide.

Enfin, je trouve pertinent d’avoir fait de l’enfant l’acteur de son bien-être; c’est bien la fillette qui cherche des solutions pour aller mieux et je trouve cela essentiel, d’autant plus que ce titre s’inscrit dans une collection de titres « premières lectures » et donc s’adresse directement aux jeunes lecteurs.

La critique de LivresdAvril est à lire ICI.

***

Parfois les matins sont trop gris. Ma tête est trop lourde. Mes idées sont trop emmêlées. Alors, je mets mes baskets et je file, là-haut, au plus haut de la montagne. Là où le vent souffle sur les nuages et éclaircit les brouillards. Là où le vent me rend ma légèreté.