Lecture à voix haute·roman jeunesse

Coraline, illustré (2020)

Auteur : Neil Gaiman

Traductrice : Hélène Collon

Illustratrice : Aurélie Neyret

Editeur : Albin Michel Jeunesse

Pages : 176

J’ai découvert Coraline lors de sa première publication en 2003 et j’avais eu un petit coup de cœur pour cette histoire fantastique, délicieusement inquiétante. C’était la première fois que je lisais Neil Gaiman et je me souviens avoir été séduite par son style et ses mots. Aussi, lorsque les éditions Albin Michel ont réédité ce titre dans une version illustrée par Aurélie Neyret (Les Carnets de Cerise…), je n’ai pu résister longtemps. Mon mari me l’ayant offert pour Noël 2020 et il m’aura fallu une année entière avant de le sortir de ma PAL. Ce fut aussi l’occasion de le lire à voix haute et en famille.

Coraline vit avec ses parents dans une vieille maison dans laquelle ils se sont installés récemment. L’été s’étire longuement et le fillette n’a pas d’amis avec qui jouer. Ses parents sont toujours occupés et les voisins, de vieilles personnes, n’arrivent même pas à se souvenir de son prénom. Pour tuer le temps, Coraline part en exploration et trouve une porte mystérieuse qui s’ouvre sur un mur de briques, jusqu’au jour où le mur laisse la place à un monde fantastique, où vivent ses inquiétants « autres parents » aux yeux-boutons dans sa toute aussi inquiétante « autre maison ».

Entre des parents occupés, des voisines excentriques et un voisin loufoque, Coraline ne trouve de réconfort qu’auprès du chat errant, distant, arrogant mais pourtant très attachant. Avec son aide, la jeune fille va tout faire pour se tirer des griffes de son « autre mère« , une créature dont on ne connait pas vraiment la nature mais qui se nourrit de la naïveté des enfants qui cherchent ce qui leur manque. Coraline voit pourtant clair dans son jeu et comprend qu’il lui faudra faire preuve de courage pour rentrer chez elle, sauver ses parents et se débarrasser de l’ennemi.

Quel plaisir de (re)découvrir ce texte dans une lecture à voix haute qui a su nous captiver par l’originalité de son récit ! Avec ses personnages haut en couleur et son héroïne au grand cœur, Coraline séduit par son aventure fantastique qui frise parfois avec l’horreur et a tout pour faire frissonner le lecteur. Aurélie Neyret sublime le texte de Neil Gaiman par son trait précis. Elle démontre tout son talent en s’appropriant un univers riche et immersif sans se laisser influencer par ce qui avait été fait précédemment pour le cinéma. Entre illustrations couleurs en pleine page et petits formats crayonnés, l’illustratrice nous transporte dans le monde créé par l’auteur britannique.

Une édition illustrée qui s’inscrit définitivement dans la catégorie des beaux livres ; pour nous c’est un coup de cœur.

Coraline vient d’emménager dans une vieille maison, cernée par la brume.
Alors que ses parents travaillent, la jeune fille décide de jouer les exploratrices.
Méfiance… Une porte révèle d’abord un mur de briques, puis un monde fantastique et attirant, étrangement semblable au sien.

4 réflexions au sujet de « Coraline, illustré (2020) »

  1. Il semble magnifique ! Peux-tu me confirmer s’il s’agit du texte intégral ? Je me laisserais bien tenter de le découvrir sous cette forme 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s