Lecture offerte·roman jeunesse

Le murmure des Sorcières

Auteur: Marianne Renoir

Illustratrice: Marianne Renoir

Éditeur: l’école des loisirs

Collection: Neuf

Pages: 159

Les sorcières ont toujours été victimes de préjugés: jeteuses de sort, dévoreuses d’enfants… elles sont pourtant inoffensives et végétarienne aux dires de Marianne Renoir. Alors certes, leur hygiène est plus que douteuse, leurs origines peuvent attiser les craintes, mais en vérité elles ne feraient pas de mal à une mouche (elles en côtoient d’ailleurs énormément). Les sorcières sont par ailleurs extrêmement intelligente et excellent notamment en mathématiques (et des maths on en vit dans ce livre) et en langues. Autant garder leurs distances avec la race humaine… sauf que ces derniers ont tellement perturbé le climat que la montée des eaux a fini par engloutir l’île des sorcières.

Devenues réfugiées climatiques, elles choisissent Paris pour ses îlots, s’installent sur les toits et partagent leur quotidien avec les humains qui les classent parmi les espèces nuisibles au même titre que les rats, les pigeons et les cafards. La curiosité de Kaï, la plus jeune, la plus belle et la plus intelligente des sorcières la conduit vers une rencontre qui va remettre en questions son mode de vie et ses croyances. Marie-Astrid Caramel de Bellegarde, sosie humain de la jeune sorcière, se prépare elle aussi à vivre une aventure incroyable et à découvrir si les sorcières sont si nuisibles que les adultes le prétendent.

Le murmure des sorcières est un récit drôle et riche au cours duquel Marianne Renoir accuse les hommes pour leur absence d’objectivité, leur peur de la différence, leur facilité à avoir recours aux préjugés et pour leur inaction écologique. Prenant partie pour les sorcières, elle livre, l’air de rien, un texte engagé en faveur de la nature et des animaux. Mais si Le murmure des Sorcières nous a complètement séduites, mes filles et moi-même, c’est pour son originalité, l’humour omniprésent et les petites leçons de maths et de français très pertinentes glissées ça et là. Le message de tolérance en fait un roman idéal pour les jeunes lecteurs qui ne manqueront pas d’y retrouver des situations qu’ils connaissent.

 

Vous le saviez, vous, que les sorcières étaient végétariennes? Qu’elles étaient très savantes, en langues et en mathématiques? Qu’elles descendaient en droite ligne des dragons du Komodo? Qu’elles portaient des noms de trois lettres? Qu’elles venaient d’une île du Pacifique engloutie par la montée des eaux? Que c’est pour cela qu’elles s’étaient réfugiées sur les toits de Paris? Que la plus jeune d’entre elles s’appelait Kaï? Et qu’il était tout à fait possible de la confondre avec Marie-Astrid Caramel de Bellegarde, qui de toute sa vie n’avait connu que les beaux quartiers? Non? Eh bien, il est grand temps que vous l’appreniez.

2 réflexions au sujet de « Le murmure des Sorcières »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s