Lecture offerte·roman jeunesse

Papa-Longues-Jambes

Daddy-Long-Legs

Auteur: Jean Webster

Traductrice: Michelle Esclapez

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Collection: Folio Junior

Pages: 213

Papa-Longues-Jambes est un roman épistolaire dans lequel on découvre Judy au travers des lettres qu’elle adresse à son bienfaiteur; cet homme, qui souhaite rester anonyme, l’envoie à l’université pour en faire un auteur et souhaite qu’elle lui écrive pour constater de ses progrès au travers de sa correspondance. Ayant grandi dans un orphelinat, lieu austère et dépourvu de sentiments, la jeune fille nous apparaît immédiatement heureuse, épanouie et avide de connaissances. Elle se rend rapidement compte du décalage avec ses camarades et tente de combler ses lacunes en lisant le plus possible, elle déborde d’enthousiasme et c’est un plaisir de la suivre.

L’histoire de déroule sur quatre années qui nous permettent de voir l’évolution de Judy, sa transformation en jeune femme mais également ses idées, ses valeurs qui s’affirment au gré de ses rencontres et du temps passé à l’université avec des jeunes filles d’horizons divers et à côtoyer des familles si différentes les unes des autres et de l’orphelinat.

Bien qu’il fasse parti des classiques de la littérature jeunesse, je n’avais jamais lu Papa-Longues-Jambes que je connaissais par son adaptation en animation. Lu à voix haute à mes filles, ce fut une lecture coup de cœur, une découverte que nous avons pris plaisir à partager, à commenter, à décortiquer ensemble. Plus qu’un roman épistolaire, c’est une belle histoire de vie, d’amour et d’amitié dans laquelle l’auteur tente de glisser ça et là un petit message sur la condition des femmes. Mais il est dommage qu’elle n’aille pas plus loin, nous laissant finalement voir que, au même titre que les autres jeunes filles Judy, malgré ses beaux discours, n’est pas si différentes, elle rêve de jolie toilettes, de romance et d’un mariage heureux dans lequel il n’est nullement dit qu’elle laisserait de la place à une carrière d’auteur. Mais après tout… Papa-Longues-Jambes n’en reste pas moins un très beau roman jeunesse.

« Un bienfaiteur, qui désire rester anonyme, offre de t’envoyer à l’université. En échange, tu lui écriras chaque mois une lettre donnant des détails sur ta vie là-bas. » Pour Judy Abbott, jeune orpheline élevée dans un foyer fort ennuyeux, la proposition est aussi surprenante qu’inespérée. Elle accepte de bonne grâce de se plier aux exigences de son mystérieux tuteur, auquel elle a donné le surnom affectueux de Papa-Longues-Jambes.

 

Nous avons compléter notre lecture par le visionnage du film de Jean Negulesco (1955) avec Fred Astaire et Leslie Caron. Bien qu’il s’agisse d’une adaptation très libre, nous avons pris plaisir à la découvrir et j’avoue que l’accent de Leslie Caron ne m’a pas laissé indifférente 😀

Une réflexion au sujet de « Papa-Longues-Jambes »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s