album

Le projet Barnabus (2020)

Auteurs/Illustrateurs: The Fan Brothers

Editeur: Little Urban

Pages: 72

Barnabus vit sous cloche dans les laboratoires secret d’un grand magasin. Considéré comme raté, cet éléphant-souris n’a pas sa place dans les rayons de créatures parfaites vendues aux enfants. Avec les autres créatures abandonnées, Barnabus organise leur évasion.

Les frères Fan signent un magnifique album qui parle de différence et de liberté en soulevant des questions intéressantes d’éthique animale notamment sur le rapport de l’homme à l’animal en lien avec l’apparence. On jette eu rebut les produits qui ne correspondent pas à une norme esthétique sans penser aux conséquences pour ces petites créatures privées de liberté et d’affection. Bien entendu c’est le fait que ces créatures vivantes soient vendues dans des boites comme de simples jouets qui choque le regard et amène la question de l’achat des animaux domestiques.

Mais c’est surtout la différence de ces créatures qui est mise en avant invitant le lecteur à réfléchir à ce qu’est la différence, comment sont établis les critères de normalité. La réflexion sur la souffrance que la différence peut engendrer entre mise à l’écart et critiques, moqueries permet ici de montrer que la différence est une richesse et qu’elle n’empêche pas de vivre. Barnabus démontre d’ailleurs qu’il ne faut qu’un peu de courage et de persévérance pour gagner le droit de vivre, le droit d’être libre!

Les illustrations mettent l’accent sur les créatures, toutes différentes mais si jolies! Les « ratés » attirent d’ailleurs bien plu le regard que celles vendues en magasin par leur diversité. Uniques, aucune autre ne leur ressemble ce qui les rend bien plus intéressantes. La fuite de Barnabus permet également de nous attarder sur le sort réservé aux créatures « parfaites » qui, collées au plastique de leur boîte, semblent envier la liberté gagnée par leur frère invendable.

Le projet Barnabus est au final un très bel album à lire en famille ne serait-ce que pour le message de courage, d’espoir et de liberté qu’il dégage. Mais qui permettra également d’aborder des thèmes plus complexes avec les plus grands.

Je vous invité à lire l’avis d’Isabelle et celui de Tachan.

Pour s’amuser un peu, il est possible de trouver une activité autour de cet album sur le site de l’éditeur: Créée ta parfaite créature.

Dans le sous-sol secret d’un laboratoire de Parfaites Créatures, Barnabus, mi-éléphant, mi-souris, est un projet raté… Enfermé sous une cloche de verre, il rêve de liberté.

5 réflexions au sujet de « Le projet Barnabus (2020) »

  1. Ravie de lire que cet album vous a plu ! C’est vrai qu’il peut susciter la réflexion dans plusieurs directions. Ça m’a évoqué les dérives du consumérisme et même l’eugénisme, mais tu as raison, cette histoire fait aussi écho au commerce des êtres vivants. J’ai trouvé le final vraiment jubilatoire 🙂

  2. Merci pour le lien, c’est effectivement un album très riche sous ses dehors tout simple et il m’a donné envie d’acquérir tous ceux des auteurs 😄

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s