album·Service Presse

A dos de loup (2021)

Morgane Bellec, Voce Verso, 2020. 30 pages

Dans une chambre sombre, une enfant semble réticente à laisser son père partir. Dès que la porte se referme, son regard apparaît rempli de peur. Au mur, un affiche représente un grand loup et l’on sent le regard de l’enfant attiré par la crainte tangible de le voir quitter son décor de papier. Pourtant, lorsque un loup gigantesque apparait au milieu de sa chambre, elle s’accroche à la main tendue de l’enfant qui l’accompagne pour grimper sur le dos de l’animal. S’en suit un voyage onirique fait d’animaux gigantesques. La peur se transforme peu à peu en bonheur.

A dos de loup est un bel album sans texte à découvrir avec l’enfant avant d’aller se coucher pour dédramatiser l’instant où il faudra faire un dernier bisou et aller au lit. Le récit est très visuel et offre un regard optimiste sur la nuit et l’obscurité souvent synonymes de terreurs pour les touts petits. Ici l’enfant prend son courage à deux mains pour affronter ses peurs et devient acteur de sa victoire!

Je remercie les éditions Voce Verso pour ce service presse qui fut une jolie découverte.

***

Par la porte ouverte de la nuit, deux enfants s’évadent à dos de loup et découvrent l’incroyable monde des rêves.

album

Et après? (2015)

Mathilde Magnan, Voce Verso, 2015. 30 pages.

Superbe album qui s’ouvre vers le haut, Et après? se dévoile peu à peu sur un visuel tout en noir et blanc ponctué de rouge au travers de la gorge d’un oiseau ou des pétales d’un coquelicot, témoin du temps qui passe. A chaque nouvelle page c’est tout un univers que l’on découvre, un monde souterrain qui regorge de surprises et foisonne de vie.

Dans cette histoire sans texte, Mathilde Magnan suscite l’intérêt du petit lecteur en ne dévoilant que très lentement les changements qui s’opèrent tant en surface qu’en-dessous. Son trait réaliste captive par la richesse des détails: les racines qui s’allongent, les bébés animaux qui grandissent, les pétales qui tombent… Et après? est un hymne à la nature et à la vie à découvrir en famille.

Dans un monde souterrain qui se dévoile au fil des pages, des galeries se creusent, des animaux se croisent. Des histoires rythmées par la floraison d’un coquelicot, témoin du temps qui passe.

ebook·roman·Service Presse

L’Ordre de Prométhée, tome 1. Chronique (2020)

Auteure: F. Ropars C.

Editeur: Librinova

Pages: 270

format ebook

A la suite d’un accident, Athénaïs se réveille avec les souvenirs de vies antérieures. Accompagnée par sa grand-mère avec qui elle a un lien fort, elle se retrouve avec une nouvelle vie qui se dessine. En plus des souvenirs, la jeune femme se voit doter de pouvoirs et retrouve des connaissances de passés. Amitiés et amour viennent remplir le vide de son existence, au même titre que des ennemis dissimulés dans l’ombre. Rapidement, l’histoire se met en place avec ses mystères et ses dangers.

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteure pour sa proposition de découvrir son livre et sa confiance. J’ai été conquise par l’ambiance générale et les nombreuses idées qui se dégagent de l’histoire. Même si l’écriture n’est pas toujours égale, le rythme est intense et ne laisse pas de temps mort. Les évènements sont multiples et se mettent en place rapidement ne laissant pas de place à l’ennui. Les souvenirs du passé ressurgissent ponctuellement et on sent une trame historique se mettre en place en toile de fond d’une intrigue plus contemporaine dans laquelle la société est au cœur d’un équilibre instable et fragile qui semble pouvoir se rompre très facilement. Le(s) volume(s) suivant(s) nous en dira(ont) probablement d’avantage car il ne s’agit que d’un premier volume qui pose les bases d’un univers médiéval-fantastique et met en place les personnages et organisations desquelles ils dépendent.

En un peu moins de trois cents pages, F. Ropars C. apporte énormément d’informations qui manquent parfois de détails, et de profondeurs. Les relations entre les personnages se mettent en place parfois trop rapidement pour que l’on est eu le temps d’en saisir l’émotion. Il m’a manqué peut-être d’avantage de souvenirs pour justifier l’attachement d’Athénaïs avec son amant ou ses amis proches. Cela fragilise un peu le récit mais ne le rend pas pour autant inintéressant ; on sent déjà dans l’écriture que l’auteure a encore beaucoup à offrir et je suis curieuse de découvrir ce que la suite nous réserve. L’ambiance ésotérique et les mystères qui planent autour des protagonistes sont des éléments majeurs qui font la force du récit. J’ai également apprécié la romance en toile de fond qui apporte juste ce qu’il faut de douceur et de romantisme sans étouffer l’histoire.

***

De la violence des champs de bataille du Moyen Âge, aux fêtes somptueuses d’une élite Vénitienne membre d’une société secrète, jusqu’au château hanté d’Écosse et aux landes mystérieuses de Bretagne, le lecteur sera entraîné dans les aventures d’une héroïne à la forte personnalité retrouvant son amour perdu. Ces amants romantiques, seront pris dans le flot de l’Histoire, des intrigues et des intérêts de sociétés secrètes se vouant une lutte sans merci depuis la nuit des temps. De l’ésotérisme, des rebondissements, une alchimie des atmosphères se mêlant à la complexité psychologique des personnages et de l’intrigue, un soupçon d’humour, feront vivre au lecteur une incursion dans un univers fantastique et médiéval haletant.

masse critique·roman ado

#TousDebout (2021)

Auteures: Agnès Marot & Cindy Wilder

Editeur: Hugo

Collection: New War

Pages: 374

Récit écrit à quatre mains, Tous Debout est un texte à deux voix. D’un côté, il y a Anton, un ado intelligent au physique ingrat qui se cache derrière une attitude indifférente mais pourtant provocatrice. Dans l’ombre il est Gossip Boy, un gars qui balance les pires ragots du lycée sur internet. De l’autre côté, il y a Méloé, une adolescente introvertie qui s’insurge contre les comportements injustes et discriminatoires. Lorsque Gossip Boy révèle que Rahim, le petit ami de Méloé est sans-papier, cette dernière se lance dans un mouvement de contestations pour le protéger de l’expulsion. Anton se range à ses côtés et devient l’une des figures centrales du mouvement.

Si Agnès Marot et Cindy Wilder signent un récit engagé qui permet de sensibiliser le lecteur à de réels problèmes de société (sans-papiers, immigrations, homophobie, racisme…), je n’ai pas été convaincue par les personnages principaux. Anton a une attitude trop souvent limite, son comportement envers Méloé frôle le harcèlement. Cette dernière n’a pas su me toucher, trop souvent son engagement m’a semblé intéressé et n’a pas aidé à me la rendre sympathique.

Pourtant, l’histoire m’a vraiment plu et intéressée. L’écriture à quatre mains dynamisme le récit et permet un double regard sur une même situation. Anton et Méloé sont deux voix qui s’élèvent différemment contre une injustice tristement courante; entre provocation et engagement, ils amènent une réflexion sur le poids de nos actions et la façon la plus juste de prendre position pour une cause.

Je remercie Babelio et les éditions Hugo pour l’envoi de ce titre dans la cadre de Masse Critique.

D’un côté, Anton, un garçon discret qui se cache derrière le pseudo de Gossip Boy pour jouer les justiciers sur Trumblr (et y balancer les pires ragots du bahut). De l’autre, Méloée, jeune fille fougueuse et passionnée qui craque sur Rahim, le petit nouveau au lycée. Sous ses airs d’étudiant sans histoires, le mystérieux Rahim se retrouve vite au centre de toutes les attentions. Surtout lorsque Gossip Boy révèle qu’il est sans-papiers… Bientôt, tout bascule. Rahim est sur le point d’être expulsé. Derrière les grilles, il est temps pour les élèves barricadés de lever le poing pour défendre l’un des leurs!