BD/manga

Les enfants de la Résistance, tome 1. Premières Actions

 

Auteur: Vincent Dugomier

Illustrateur: Benoit Ers

Éditeur: Le Lombard

Pages: 56

 

Cette année, Gabrielle suivant le programme de sixième, nous rejoignons le groupe collégiens lorsque sont organisées des sorties groupées avec d’autres familles qui ne scolarisent pas leurs enfants. Ainsi début octobre, elle est allée visiter le Musée de la Résistance de Bondues. Un lieu très riche historiquement et fort émotionnellement. Le musée accueille en ce moment l’exposition temporaire « Les enfants de la Résistance » créée par les éditions Le Lombard. Cette exposition se met au niveau des enfants en expliquant de manière ludique et « didactique les grands thèmes liés à la Seconde Guerre Mondiale et à la Résistance. » Ayant beaucoup apprécié, Gabrielle voulait aller plus loin en découvrant la série de bande dessinée de Vincent Dugomier et de Benoit Ers. Le succès ne s’est pas fait attendre et elle m’a vivement conseillé de découvrir ce premier tome qui lui a fait très bonne impression.

L’histoire prend place dans un village fictif des Ardennes entre Mai 1940 (début de la guerre) et Octobre 1940 (rencontre de Pétain et Hitler et la photo qui en résulte, les montrant se serrer la main). François et Eusèbe ont treize ans et semblent avoir compris bien plus vite que les adultes que l’Armistice n’apporte pas que du bon. A leur niveau, ils commencent à mener de petites actions pour montrer leur désaccord et s’opposer au régime nazi. C’est aussi la rencontre avec Lisa, une jeune réfugiée belge, qui va bouleverser leur regard sur le monde et les hommes qui les entourent.

Premières actions est un premier volume très intéressant et richement documenté qui pose la question de la place des enfants dans la guerre. On assiste à l’exode des populations qui tentent de fuir l’avancée du nazisme et les difficultés qu’ils rencontrent en chemin dont les enfants perdus ou abandonnés. Mais c’est aussi l’évolution des mentalités qui se fait ressentir entre les français qui soutiennent Pétain au début de la guerre pour s’en détourner peu à peu ou inversement. J’apprécie grandement la prise de position des auteurs qui ne sont pas tombés dans le manichéisme et nous dépeignent des soldats allemands prêts à risquer leur vie pour sauver une famille française d’un incendie ou le fait que le parrain de François soutient ouvertement Pétain sans manquer d’attention et d’affection pour lui qui ne cache pas ses sentiments de résistance. Ils arrivent à s’entendre malgré leurs idées différentes. Cela montre que des deux côtés il y a des hommes bons et d’autres moins, et lorsque l’on s’adresse à des enfants c’est d’autant plus important de le souligner.

La bande dessinée est par ailleurs enrichie d’un dossier de sept pages rédigé par Vincent Dugomier qui permet d’aller plus loin dans la découverte de cette période. Enfin le travail graphique et la mise en couleurs sont vraiment très beaux et nous plongent complètement dans l’époque. Ce premier volume est vraiment de qualité et il ne fait aucun doute que nous lirons la suite avec plaisir.

C’est vrai que, comme disait mon père, on s’était pris une fameuse gifle… Le matin du 10 mai 1940, la guerre était là. Rapidement, ce fut la débâcle. Le 22 juin, un armistice était signé avec l’Allemagne. Nous étions vaincus. C’était l’été de nos 13 ans, à mon pote Eusèbe et moi. Et nous n’étions pas prêts à nous résigner!

2 réflexions au sujet de « Les enfants de la Résistance, tome 1. Premières Actions »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s