Bilan

TOP 2019

Pour finir cette année, j’avais envie de mettre en avant neuf livres qui ont marqué mon année. Ca n’a pas été si facile de me limiter et de réduire la liste de mes coups de cœur à ce chiffre.

(un petit clic sur l’image vous conduira à la critique)

Bilan

Bilan Année 2019

L’année s’achève, ainsi que la décennie, il est temps pour moi de faire le bilan livresque de l’année et de vous souhaitez à toutes et tous, un Bon Réveillon

1. Ours a une histoire à raconter ALBUM

2. Le collège des éplucheurs de citrouille

3. Quatre sœurs, tome 2. Hortense

4. Le vent dans les saules

5. Les riches heures de Jacominus Gainsborough ALBUM

6. Jefferson

7. Les mystères de l’eau

8. Papa-Longues-Jambes

9. Un caillou dans la poche

10. La petite épopée des pions

11. Le murmure des sorcières

12. Calpurnia, tome 1 BD

13. La guerre de Catherine BD

14. Le rêveur

15. La longue marche des dindes

16. Le marquis de la baleine ALBUM

17. La Fontaine, en vers et contre tout (lu par Gabrielle)

18. Truffe et Machin

19. Strada Zambila

20. Le secret du renard

21. Le trône de fer, l’intégrale 2

22. Les cahiers d’Esther – Histoires de mes 10 ans BD

23. Les Croques, tome 1. Tuer le temps BD

24. L’estrange malaventure de Mirella

25. Rats et les animaux moches BD

26. Le trône de fer, l’intégrale 3

27. Le monde de Nedarra, tome 1. Celle qui reste

28. Pombo Courage

29. Les pointes noires

30. Le trône de fer, l’intégrale 4

31. Lucile Finemouche & le Balafré, tome 1. La dimension Chronogyre

32. Pulls irlandais à tricoter

33. Le trône de fer, l’intégrale 5

34. Agatha Raisin enquête, 1. La quiche fatale

35. Agatha Raisin enquête, 2. Un remède de cheval

36. Agatha Raisin enquête, 3. Pas de pot pour la jardinière

37. Magic Charly, tome 1. L’apprenti

38. Du haut de mon cerisier

39. Agatha Raisin enquête, 4. Randonnée mortelle

40. La Rose de Versailles, tome 4 MANGA

41. Agatha Raisin enquête, 5. Pour le meilleur et pour le pire

42. Agatha Raisin enquête, 6. Vacances tous risques

43. Agatha Raisin enquête 7. A la claire fontaine

44. Agatha Raisin enquête, 8. Coiffeur pour dames

45. La sorcière de Magicville

46. Agatha Raisin enquête, 9. Sale temps pour les sorcières

47. Agatha Raisin enquête, 10. Panique au manoir

48. Agatha Raisin enquête, 11. L’enfer de l’amour

49. Agatha Raisin enquête, 12. Crime et Déluge

50. Fruits Basket Perfect Edition 1 MANGA (relecture)

51. Fruits Basket Perfect Edition 2 MANGA (relecture)

52. Fruits Basket Perfect Edition 3 MANGA (relecture)

53. Fruits Basket Perfect Edition 4 MANGA (relecture)

54. Fruits Basket Perfect Edition 5 MANGA (relecture)

55. Fruits Basket Perfect Edition 6 MANGA (relecture)

56. Fruits Basket Perfect Edition 7 MANGA (relecture)

57. Fruits Basket Perfect Edition 8 MANGA (relecture)

58. Fruits Basket Perfect Edition 9 MANGA (relecture)

59. Fruits Basket Perfect Edition 10 MANGA (relecture)

60. Fruits Basket Perfect Edition 11 MANGA (relecture)

61. Fruits Basket Perfect Edition 12 MANGA (relecture)

62. Agatha Raisin enquête, 13. Chantage au presbytère

63. Charlie Fisher et le gang des Whiz

64. Agatha Raisin enquête, 14. Gare aux fantômes

65. Les Croques, tome 2. Oiseaux de malheur BD

66. Le célèbre catalogue Walker & Dawn

67. Lady Helen, tome 3. L’ombre des mauvais jours

68. Bergères Guerrières, tome 1. Le relève BD

69. Bergères Guerrières, tome 2. La menace BD

70. Les loups du clair de lune – Histoires Naturelles

71. Le garçon du phare ALBUM

72. Bergères Guerrières, tome 3. le périple BD

73. Orgueil & Préjugés, tome 1. Les cinq filles de Mrs Bennet BD

74. Chroniques de Pemberley

75. L’éblouissante lumière des deux étoiles rouges – L’affaire des cahiers de Viktor et Nadia

76. Le train fantôme ALBUM

77. Agatha Raisin enquête, 15. Bal fatal

78. Dreams Factory, tome 1. La neige et l’acier BD

79. Boo

80. Chroniques des cinq trônes, tome 1. Moitiés d’âme

81. Les enfants de la Résistance, tome 1. Premières actions BD

82. Les enfants terribles de Bonaventure

83. Un temps de chien – Histoires Naturelles

84. La Reine sous la neige

85. Agatha Raisin enquête, 16. Jamais deux sans trois

86. La communauté du sud, 1. Quand le danger rôde

87. La communauté du sud, 2. Disparition à Dallas

88. Idunn ALBUM

89. Sorceline, tome 1. Un jour, je serai fantasticologue! BD

90. La communauté du sud, 3. Mortel corps à corps

91. Gromislav – Le géant qui couvait la Terre ALBUM

92. La communauté du sud, 4. Les sorcières de Shreveport

93. Inis Fáil ALBUM

94. Nouvelle-Sparte

95. Voro, Le secret des trois Rois – Premières parties BD

96. Beethoven et la fille aux cheveux bleus

97. Frères d’exil

98. Agatha Raisin enquête, 17. Cache-cache à l’hôtel

99. Le voyage de Fulmir (chronique à venir)

 

roman

Agatha Raisin enquête, tome 17. Cache-cache à l’hôtel

Agatha Raisin, book 17. Love, Lies and Liquor

Auteure: M.C. Beaton

Traductrice: Esther Ménévis

Editeur: Albin Michel

format ebook (324 pages)

Disons le tout de suite, arrivé au dix-septième volume, les aventures d’Agatha Raisin tournent en rond et manquent clairement d’originalité. Si ce n’était pour son héroïne, j’aurais abandonné cette série depuis quelques volumes. Mais force m’est de constater que je passe toujours un moment agréable avec notre quinqua détective égoïste, naïve et d’une grossièreté sans limite. La personnalité d’Agatha en fait une héroïne atypique presque comique tant elle est naïve et manque de discernement dès qu’il est question des hommes; ainsi elle est capable d’accepter une invitation à dîner avec un parfait inconnu alors qu’elle a reçu une lettres de menace quelques minutes plut tôt… Ces pires défauts sont pourtant la force de ce personnage auquel on ne peut que s’attacher même si parfois on aimerait la secouer un peu.

Dans ce Cache-cache à l’hôtel, James Lacey fait son grand retour pour nous montrer qu’il n’a pas changé et qu’Agatha se porte bien mieux sans lui. Et par chance, elle semble enfin s’en rendre compte; si elle le suit aveuglément au début du récit, elle finit par l’envoyer promener et par ouvrir les yeux sur leur relation qui n’est belle que dans son imagination débordante. Ce qui est plus triste est de découvrir que Charles est un mufle également et que ses petits défauts amusants ne suffisent plus à le rendre sympathique quand il abandonne Agatha pour aller s’amuser avec de vieux amis. L’intrigue se joue presque en huit clos et c’est le village de Carlesy qui débarque dans ce que l’on peut considérer comme le pire hôtel qui soit. Mrs Bloxby, la femme du pasteur et amie d’Agatha s’invite dans l’enquête et apporte un regard objectif et perspicace sur l’entourage des victimes. Harry et Patrick, membres de l’agence de détective d’Agatha, viennent aussi apporter un peu d’intelligence et de clairvoyance rafraîchissantes.

Entre son agence de détective qui tourne au ralenti et les réunions des dames de Carsely, Agatha s’ennuie. Aussi est-elle enchantée lorsque son ex-mari James Lacey l’invite pour des vacances mais – horreur ! – sa conception d’un séjour idyllique est le petit hôtel décrépi de Burryhill-on-Sea où, enfant, il passait ses étés. Et tout va de mal en pis : quand un autre client de l’hôtel est assassiné, Agatha est la principale suspecte et se voit obligée de résoudre l’affaire depuis sa cellule de prison !

roman jeunesse

Frères d’Exil

 

Auteure: Kochka

Illustrateur: Tom Haugomat

Editeur: Flammarion

Pages: 155

 

Frères d’Exil est un petit roman touchant sur les exilés climatiques. Si le récit est fictif, il fait écho au réchauffement climatique et aux enjeux qui en découlent. La montée des eaux vient recouvrir une île dont les habitants se voient contraints d’attendre les secours pour évacuer une terre qui les a vu naître, pour un pays dont ils ignorent tout. Un voyage présenté dans tout ce qu’il peut apporter de beau mais aussi d’horrible.

Le texte de Kochka est délicat et tout en retenu. Divisé en trois parties, le récit est ponctué des lettres d’un grand-père à sa petite-fille, un grand-père qui refuse de quitter sa terre mais qui voit l’espoir d’un avenir meilleur dans sa descendance à qui il tient à laisser quelques traces de son histoire. Les quelques illustrations graphiques de Tom Haugomat illustrent joliment le récit auquel elles apportent un peu de couleur et de poésie.

Mais Frères d’Exil est aussi un très beau roman qui met en avant l’entraide et le partage, et se veut un très beau message de tolérance.

Il y a des moments dans la vie où ce que l’on croyait solide s’effondre… Où que la vie t’emmène, Nani, n’oublie jamais d’où tu viens, mais va!

BD/manga·masse critique

Voro, le Secret des Trois Rois – Première Partie

Auteure/Dessinatrice: Janne Kukkonen

Traductrice: Kirsi Kinnunen

Editeur: Casterman

Collection: Album

Pages: 96

Premier volet d’une série fantastique médiévale qui se veut une introduction intéressante à un univers qui s’annonce prometteur. Dès les premières pages, Janne Kukkonen nous fait découvrir le monde de Lilya, voleuse à la tire. Encouragée par son vieux maître, elle remplit les missions que le maître de guilde lui confit, des missions divers mais qu’elle trouve toujours trop facile, trop ingrate. Seule fille de la bande, elle souhaite plus que tout faire ses preuves pour être admise en tant que membre officiel; et tant pis si le maître n’est pas d’accord, Lylia sait qu’elle en est capable… et elle compte bien le prouver.

Nous voici donc plongée dans une aventure dans l’air du temps qui met en avant une héroïne au fort caractère et qui n’entend pas se laisser marcher sur les pieds. Téméraire, elle paraît cependant trop sûre d’elle, ce qui l’a rend assez irritante… sans être totalement antipathique pour autant. Les dessins sont jolis, les décors sont particulièrement bien faits et les couleurs bien choisies.

Voro, le Secret des Trois Rois est un bande dessinée fort sympathique à lire dès 9/10 ans.

Je remercie Babelio et les éditions Casterman pour cette offre de masse critique.

Jeune apprentie voleuse, Lilya ne laisse personne lui casser les pieds… Pas même le grand maître de la guilde ! Il faut reconnaître que ce dernier lui confie toujours les missions les plus ingrates, sous prétexte qu’elle n’est qu’une fille. Décidée à faire ses preuves malgré tout, Lilya se lance dans une affaire qui la dépasse et met en péril l’existence même de la guilde des voleurs !

essai·roman·roman ado·roman young adult

Beethoven et la fille aux cheveux bleus

Beethoven e la ragazza coi capelli blu

Auteur: Matthieu Mantanus

Traducteur: Marc Lesage

Editeur: l’école des loisirs

Collection: Medium +

Pages: 205

 

Beethoven et la fille aux cheveux bleus est un récit assez surprenant par bien des aspects. Alors que la quatrième de couverture laisse penser qu’il s’agit d’une romance dans le monde de la musique, on se rend bien vite compte que l’histoire d’amour n’est pas celle qu’on espérait voir naître sous nos yeux mais plutôt une histoire d’amour entre une jeune femme et la musique. En effet Anna, qui intègre le groupe Red Heaven en tant que bassiste, est aussi contrebassiste dans un orchestre symphonique et aime aller au bout des choses. Aussi quand elle aime un morceau de musique, elle se documente au maximum sur son compositeur, son histoire, l’écriture de la musique, son interprétation, sa lecture et sa décomposition. Elle commence à laisser parler sa passion un peu par hasard, comme pour meubler le silence, ou pour entrer en communication avec Mark Rochester, le chanteur et leader du groupe. Lorsque celui-ci se prend au jeu, le hasard devient un rituel qui va les unir durant les temps calmes de leur semaine de travail en Italie… peu à peu Mark s’ouvre à la musique classique et se laisse charmer par le récit d’Anne et par la jeune fille…

L’histoire de la musique est vraiment intéressante et on ressent toute la passion de l’auteur, lui-même musicien, pour son sujet. Si l’écriture n’est pas désagréable, elle n’en reste pas moins très didactique; si j’ai trouvé l’héroïne très rafraîchissante et ses discussions enrichissantes, je trouve que les chapitres s’enchaînent sans trop de lien entre eux et manquent du dynamisme attendu dans un roman. Au final le récit se rapproche plus de l’essai. Par ailleurs, si j’ai trouvé les deux personnages convaincants, je les trouve un peu trop âgés pour un roman adolescent. Leur mode de vie et leur centre d’intérêt me paraissent assez éloignés des ados et je ne suis pas convaincue qu’ils s’y retrouvent. Mais en ce qui me concerne, j’ai passé un très bon moment de lecture.

laragazza.jpg

Mark Rochester, le chanteur de Red Heaven, enregistre son prochain album dans une ferme de la campagne toscane, avec une nouvelle bassiste dans le groupe : Anna. Bientôt, il apprend que la jeune femme est également contrebassiste dans un orchestre classique, et, durant les temps morts de l’enregistrement, elle lui raconte la grande et la petite histoire de cette musique jugée plus noble que le rock, telle une Shéhérazade moderne. Mark comprend alors que la musique forme un tout, une continuité, mais surtout il tombe amoureux d’Anna. Des sentiments qui sont – peut-être – réciproques.

roman ado

Nouvelle Sparte

Auteur: Erik L’Homme

Editeur: Gallimard jeunesse

Collection: Grand format littérature

format ebook (320 pages)

 

 

Dans un monde post-apocalyptique, les hommes se sont imposés de nouvelles règles et de nouveaux modes de vie. A Nouvelle-Sparte, la vie n’est pas si éloignée de ce qu’elle était dans la Sparte antique. Valère et Alexia, âgés de seize ans, se préparent à passer le rite de passage à l’âge adulte et à embrasser le rôle qu’ils sont appelés à jouer dans leur communauté: devenir pilote. Lorsque leur cité devient la cible d’attaques terroristes, le destin de Valère prend un tournant inattendu. Sa mère étant née en Occidie, il est envoyé enquêter dans ce pays en infiltrant la famille d’un oncle dont il ignorait jusqu’à l’existence. Déstabilisé par un mode de vie aux antipodes du sien, il prend peu à peu conscience que l’ennemi n’est peut-être pas celui auquel il pensait.

Nouvelle Sparte est un petit roman incroyablement prenant et addictif qui nous transporte dans un univers fantastique, un monde qui confronte des réalités que tout oppose. Les premières pages sont assez surprenantes car en plus de créer un univers unique, Erik L’Homme invente un langage propre au monde dans lequel évoluent ses héros. Assez déstabilisant dans les premières pages, ce langage devient rapidement naturel à lire et comprendre, et s’intègre complètement à l’histoire. Le texte n’en est rendu que plus poétique et rythmé. Ainsi le discours de Valère est toujours intelligemment construit, sensé et sensible, presque lyrique. Cela rend le personnage d’autant plus attachant qu’il est un jeune homme perspicace, sage et réfléchit, fidèle à ses amis et à ses convictions. S’il lui arrive de commettre des erreurs, il ne s’appesantit pas dessus et va de l’avant, tente de corriger et d’améliorer les choses.

J’ai vraiment apprécié le mélange de cet univers dystopique à la mythologie grecque. L’auteur distille ça et là des histoires, anecdotes sur les Dieux Grecs et invite le lecteur à les comparer à ses croyances… plus modernes. Et c’est justement là que se trouve la force du roman, dans l’écriture qui aborde des problèmes actuels et leurs enjeux politiques, humains, sociétales, tout en soulevant des questions sur nos croyances, nos convictions et nos valeurs. Au travers de trois sociétés, Erik L’Homme représente l’ensemble de nos sociétés modernes et les opposent, les comparent en restant le plus neutre possible, nous décrivant les qualités et les travers de chacune.

Nouvelle-Sparte se destine à un public adolescent mais a tout pour plaire à l’adulte; il serait en revanche dommage de le faire lire en dessous de 13/14 ans, ne serait-ce que pour être sûr que le jeune lecteur comprenne bien la porté et les enjeux du récit.

Deux siècles après les grands bouleversements qui ont balayés le monde d’avant, Nouvelle-Sparte vit en paix au bord du lac Baïkal. Valère et Alexia, seize ans, se préparent à devenir pilotes d’élite quand une série d’attentats sème le chaos dans la cité. Qui se cache derrière ces lâches attaques? Les fanatiques du Darislam? Les patriciens corrompus de Paradise? Valère est chargé par le Directoire de mener l’enquête. Une mission périlleuse qui va le plonger dans les sombres entrailles de l’Occidie et faire voler son univers en éclats…

album

Inis Fáil – Le Peuple de Dana

Auteur: Michaël Lê

Illustratrice: Hélène Let

Editeur: Aleph

Collection: Grand Album

Pages: 48

 

Après Idunn et Gromislav, mes filles avaient très envie de poursuivre la découverte des albums des éditions Aleph. Leur choix s’est porté sur Inis Fáil pour un voyage en Irlande, en plein cœur de la mythologie celtique. Et une fois de plus la découverte est enchanteresse.

Le texte poétique de Michaël Lê est fait pour être lu à voix haute, l’auteur narre l’histoire comme un barde le ferait, accompagné de sa harpe celtique. Les illustrations pleines pages d’Hélène Let viennent sublimer le texte et la lecture par un trait précis, des couleurs froides en harmonie avec l’île verte et des détails qui les rendent presque vivantes, palpables. La lecture permet de découvrir un mythe oublié/inconnu et de se rendre compte que dans toutes les mythologies, il faut au moins un homme bon pour vaincre un tyran et permettre au peuple et au pays de se développer.

Nous avons déjà choisi le prochain titre qui rejoindra notre collection, mais je ne vous en dis pas plus 😉 ce sera pour l’année prochaine.

J’ai vu tant de choses que vous ne pourriez pas croire, et dont j’ai gravé le souvenir dans ma mémoire, de peur qu’elles ne se perdent dans l’oubli. J’ai vu la nuit et le jour, des éclairs déchirant le ciel, les ruines d’une monde englouti par des eaux torrentielles. J’ai vu des vaisseaux énigmatiques et colossaux, pourchassés par une lointine malédiction. J’ai entendu les forêts chanter la venue d’un Haut Roi et les montagnes pleurer la disparition d’un autre. Et tous ces instants d’éternité où les héros de jadis sont devenus des légendes…

album·masse critique

Gromislav – Le Géant qui couvait la Terre

Auteure: Carole Trébor

Illustrateur: Tristan Gion

Editeur: Aleph

Collection: Grand Album

Pages: 48

 

Gromislav est un gentil géant qui vit parmi ses pairs sur l’île de Bouïane auprès des dieux. Il n’aime rien tant que rêver, la nature et toutes les créatures que les dieux ont créé, avec une préférence pour les oiseaux avec qui il aimerait pouvoir voler. Les Assilki sont un peuple barbare et destructeur dont les colères ont finit par lasser Rod, dieu parmi les dieux, créateur de l’Univers, qui décide d’utiliser la création de son fils Svarog pour les exiler: La Terre sera leur terre d’accueil. Si cela convient parfaitement à Gromislav qui trouve la nature accueillante et la vie confortable, ses frères ne voient pas cela d’un bon œil et décident de se venger des dieux en se liant à un diable, Sivyï. S’en suit de terribles événements qui viennent expliquer les différentes étapes de la création de notre planète et l’apparition de la vie sur Terre.

Gromislav est un récit cosmogonique, un récit de la création, mais c’est aussi et surtout une fable écologique très actuelle. En effet, si l’on retrouve les différentes étapes de la naissance de notre monde de façon très imagée, le personnage de Gromsilav est un gentil géant qui veut protéger la terre et les animaux qu’il aime tant et ce, quel que soit le prix à payer pour y parvenir. S’il a tout de l’anti-héros, il n’en reste pas moins attachant et ne manque pas d’attiser la sympathie et d’éveiller les esprits à la protection de la planète.

Les éditions Aleph nous entraînent cette fois-ci à la découverte de la mythologie slave et c’est un véritable bonheur que de suivre les aventures de ces dieux et créatures mythologiques inconnus. Les illustrations de Tristan Gion sont absolument merveilleuses et viennent sublimer le texte de Carole Trébor par les couleurs chaudes et tout un tas de petits détails que l’on prend plaisir à découvrir. L’éditeur recommande cet album pour les plus de 7 ans et je suis d’avis que c’est une indication à suivre car certaines des illustrations pourraient effrayer les plus jeunes et le texte peut être plus difficile à comprendre en deçà de cet âge.

Je remercie chaleureusement les Editions Aleph et Babelio pour cette offre de Masse Critique.

Il est là, sous nos pieds, le géant assoupi, sous l’humus de nos forêts, le bitume de nos villes, sous les plages et les champs, les plaines et les vallées, sous les fleuves et les mers. Sentez-vous son souffle dans le vent de l’hiver? Avez-vous aperçu son reflet entre les nénuphars d’un étang? Vous le connaîtrez, un jour ou l’autre, si vous êtes attentifs au vent qui frôle la lumière, aux paroles des arbres et à la danse des vagues.