Lecture à 2 Voix·Lecture à voix haute·roman jeunesse

Pinocchio (illustré)

Le avventure di Pinocchio

Auteur: Carlo Collodi

Traductrice: Nathalie Castagne

Illustrateur: Jérémie Almanza

Editeur: Soleil

Collection: Métamorphose

Dans le cadre de son programme littéraire – parcours « récit d’aventures » – Gabrielle devait étudier Pinocchio. La liberté étant donnée sur le choix de l’édition, je tenais à ajouter une version illustrée à notre bibliothèque de classiques. Après plusieurs hésitations, nous nous sommes mises d’accord sur les éditions Soleil et leur collection Métamorphose, qui ne nous ont jamais déçue. Ne me souvenant pas avoir lu ce récit, j’ai proposé à la demoiselle de le lire ensemble et c’est avec plaisir que nous nous sommes lancées dans une lecture à deux voix; lecture à voix haute qui aura permis à Juliette de suivre l’histoire et d’en discuter et rire avec nous.

Est-il nécessaire de résumer l’histoire de Pinocchio, ce petit pantin de bois pourvu de vie, malicieux et facétieux, qui part à l’aventure et rêve de devenir un véritable petit garçon? L’oisiveté est mère de tous les vices, elle ouvre l’esprit aux tentations et conduit à une mauvaise conduite. Chemin faisant Pinocchio fait bien des rencontres qui lui donnent plusieurs occasions de se rendre compte que le diction dit vrai. Il apprend à ses dépens que l’on reçoit toujours ce que l’on mérite. Mais Pinocchio a un bon fond et c’est le soucis et le respect qu’il a pour Gepetto, son père, qui le poussent sur le droit chemin. Guidé par la confiance que lui accorde la Fée Bleue et les épreuves qu’elle place sur son chemin, Pinocchio va, seul, gagner son humanité.

Conte de fée, récit initiatique, Pinocchio est une histoire moralisatrice dans laquelle l’auteur valorise le statut de l’école. Son message dit clairement que l’on doit aller à l’école pour acquérir une instruction qui permet de s’élever au statut d’être civilisé et, dans le cas de son héro, de devenir un humain. Si la morale peut paraître quelque peu désuète, Les aventures de Pinocchio n’en reste pas moins un récit intéressant. Le jeune héro a un esprit de liberté intense et des réflexions tout à la fois naïves et pertinentes; il se remet en question après chacune de ses mésaventures et essaie vraiment de s’améliorer. Le texte est ici sublimé par les illustrations de Jérémie Almanza. Illustrations qui fourmillent de détails, dynamisent la mise en page et révèlent toute l’innocence de l’enfance et la noirceur d’un monde cruel dans le lequel des criminels n’hésitent pas à exploiter cette innocence pour servir leurs intérêts.

Pinocchio nous a beaucoup plu, les filles ont bien rit et ont ressenti bien de la compassion pour le pantin de bois dont la naïveté est sans égal. Elles se sont aussi amusées à comparer le roman avec le film d’animation des studios Disney, à remarquer quels passages avaient été supprimés, etc. Nous avons passé un très bon moment avec cette lecture que je ne peux que recommander. Une nouvelle adaptation devait paraître dans les salles françaises le 18 mars 2020, réalisé par Matteo Garrone, avec Federico Ielapi dans le rôle de Pinocchio et Roberto Benigni dans celui de Gepetto. Nous avions projeté d’aller la voir et espérons désormais qu’elle aura bien lieu, en décalé (bande annonce en bas de page).

« Mais d’où a bien pu sortir cette petite voix qui a dit aïe? Il n’y a pourtant personne ici. Ce n’est tout de même pas ce morceau de bois qui aurait appris à pleurer et à se plaindre comme un enfant? » 

Lecture à voix haute·roman jeunesse

La Chose du MéHéHéHé

Auteure: Sigrid Baffert

Illustratrice: Jeanne Macaigne

Editeur: MeMo

Collection: Polynie

Pages: 84

Un titre étrange pour une histoire étrange. La Chose du MéHéHéHé tient de la fable écologique et aborde la thématique de la pollution des océans par l’homme et des conséquences que cela engendre sur la biosphère marine.

Magnifiquement illustré par Jeanne Macaigne, le texte de Sigrid Baffert est un véritable poème. L’auteure joue avec les mots et les rîmes pour notre plus grand plaisir. Les illustrations et les mots vont au même rythme que les vagues; riches et intelligents, ils accompagnent la lecture en chantant, en nous berçant. La Chose du MéHéHéHé est une critique de notre société pour les lecteurs dès huit ou dix ans, pleine de fantaisie, d’humour et de beauté envoûtante.

Je vous invite à lire la critique plus détaillée d’Isabelle.

A la surface du ventre bleu de la mer, l’heure est grave. Une chose rayée de blanc et de rouge, dure comme un coquillage géant et pourtant molle comme des algues, flotte. Il y a un truc qui cloche. Un gros truc qui cloche et qui, pour une fois, ne coule pas. Pourtant, Mo, Saï et Vish en ont vu des choses bizarroïdes tombées du ciel. Pointues, carrées, monticules de plastiques et de tiges, crachats noirs déversés sur leurs têtes de pieuvres. Mais une Chose comme celle-là, jamais. En plus, il semble y avoir une surprise vivante à l’intérieur. Pire, cette Chose est presque aussi grosse que Krakenko, l’orque ogresse. Pire du pire, la Chose a une bouche, et probablement une petite faim. Un Tcha-kou-tcha d’urgence s’impose avec les anémones albinos, le crabe cornu et toute la colonie des crevettes bouffies. Les questions fusent dans l’Antre. Et si la réponse se trouvait dans le MéHéHéHé?

Lecture à 2 Voix·Lecture à voix haute·roman jeunesse

Les Quatre filles du docteur March

Little Women

Auteure: Louisa May Alcott

Traductrice:  Paulette Vielhomme-Callais

Editeur: Gallimard Jeunesse

Collection: folio junior

Pages: 426

Début janvier, Gabrielle et moi sommes allées au cinéma pour découvrir le nouveau film de Greta Gerwig, Les filles du docteur March, adaptant le classique de Louisa May Alcott. Une version moderne, qui dépoussière ce roman intemporel. Je pourrais vous parler des heures de ce film mais là n’est pas le propos de ce billet (quoi que…). La qualité du film et l’histoire des filles March a donné envie à ma jeune demoiselle de découvrir le roman (en fait nous en avions déjà lu une version il y a deux ans, mais qui m’avait laissé sur une déception). La sortie du film a lancé les éditeurs a ressortir ce titre et notre choix s’est porté sur les éditions Gallimard Jeunesse et leur collection Folio Junior qui propose dans également les deux premières suites que nous ne manquerons pas de lire.

Le roman d’Alcott est mondialement connue pour son histoire, ses personnages et les valeurs qu’il transmet. Little Women raconte le quotidien de quatre sœurs issues de la classe moyenne américaine, en pleine guerre de sécession. L’éducation bienveillante, la générosité et la sincérité des émotions véhiculées sont autant d’ingrédients qui donnent aux Quatre filles du docteur March un petit goût de douceur et de chaleur bienvenu dans un monde où l’humain a perdu de vue les valeurs essentielles à la vie et au respect. Par ailleurs, le discours sur la place de la femme dans la société en fait en récit résolument féministe et moderne.

Lu à deux voix pour une lecture dynamique et un plaisir mutuel, des fous rires communicatifs et un partage des émotions, Les Quatre filles du docteur March est un roman coup de cœur à lire et à relire et surtout à partager.

Une année, avec ses joies et ses peines, de la vie des quatre sœurs March, âgées de onze à seize ans: Meg, la romantique; Jo, véritable garçon manqué et débordante d’humour; Beth, la musicienne si timide; et Amy, l’artiste de la famille, qui se laisse aller parfois à une centaine vanité. Très vite, elles se lient d’amitié avec leur voisin Laurie, s’enthousiasment avec Meg pour son premier bal, montent un troupe de théâtre, mais aucune distraction ne peut leur faire oublier l’absence de leur père parti au front…

Lecture à voix haute·roman jeunesse

La légende de Podkin le Brave, tome 3. Le monstre de Cœur Sombre

The Beasts of Grimheart

Auteur: Kieran Larwood

Illustrateur: David Wyatt

Traductrice: Catherine Gibert

Editeur: Gallimard Jeunesse

Pages: 304

 

Notre barde est cette fois-ci contraint de raconter la suite des aventures du jeune héros pour sauver sa vie. Et s’il est saisi par la crainte, cela n’enlève rien à son enthousiasme et au dynamisme de sa narration : Il est fini le temps de se cacher, il est désormais tant d’entrer en guerre contre les Gorms. Armés de courage, Podkin, sa sœur aînée Paz et leur petit frère Pook, pénètrent les profondeurs de la foret de Cœur Sombre où ils feront des rencontres aussi surprenantes qu’inattendues, des rencontres qui leur apporteront tout le soutien et l’aide dont ils ont besoin. La bataille est aussi terrifiante que l’on pouvait s’y attendre et laissera des séquelles dans les cœurs et esprits de nos jeunes héros.

Kieran Larwood nous offre un final à la hauteur de nos espérances avec son lot de surprises, de frayeur et de magie. L’émotion est au rendez-vous de ce troisième et dernier volet qui vient clore une saga d’heroic fantasy dans la digne lignée de Tolkien. Son écriture dynamique, ses personnages attachants et courageux, son univers épique et la fin ouverte à tout un tas de spéculations, nous laisse dans l’expectative d’une suite ou d’un spin-off… La lecture à voix haute a été un moment fort fait d’éclats de rire et d’émotions partagées; mes filles et moi-même avons particulièrement apprécié que le héros ne soit pas le plus courageux et le plus fort des personnages, il apprend bien vite que l’union fait la force et tout particulièrement dans ce dernier volume. Par ailleurs, l’auteur a su intégrer les personnages féminins à son récit, elles tiennent une place importante et particulière aux côtés de Podkin et il faut avouer que ce n’es pas souvent le cas dans ce genre d’aventures.

La légende de Podkin le Brave est une série coup de cœur que nous recommandons à tous les jeunes lecteurs dès 8/9 ans.

Pour lire l’avis d’Isabelle, c’est par ici!

Alors que l’affrontement avec les Gorm est imminent, Podkin et les siens se préparent au pire… mais ils ne sont pas seuls: la forêt de Coeur Sombre abrite des créatures puissantes qui sont prêtes à se battre. Aux côtés de ces alliés inespérés notre héros reprend espoir: l’heure est venue d’en finir avec le terrible Scramashank.

 

Challenge PAVES 2020 (trilogie)

Lecture à 2 Voix·Lecture à voix haute·roman ado·roman jeunesse

Le Faucon déniché

 

Auteur: Jean-Côme Noguès

Illustrateur: Julien Delval

Editeur:  Pocket Jeunesse

Pages: 169

 

Martin est un jeune gardien d’oies âgé de douze ans. Il découvre un jeune faucon tombé du nid et décide de l’élever pour un faire un compagnon de jeux et un ami. Mais à cette époque, les faucons appartiennent au seigneur et lorsque le fauconnier découvre qu’un serf a pris la liberté d’en « voler » un à son seigneur, il n’hésite pas à s’approprier l’oiseau et à enfermer l’enfant en prison.

Le Faucon déniché est un petit roman dynamique , sans temps mort, qui permet de découvrir la vie au Moyen-Âge, les lois qui régissent la vie du Seigneur et de ses serfs avec toutes les injustices que cela implique. L’écriture de Jean-Côme Noguès est très riche et ne fait pas l’impasse sur le lexique moyenâgeux. Si ce petit roman rentre dans toutes les cases du roman didactique et du programme de littérature de la classe de cinquième, il ne laissera pas sur la touche les adultes qui aiment les beaux textes.

Lu à deux voix avec Juliette, 10 ans (et 8 mois me souffle-t-elle), Le faucon déniché nous a offert quelques soirées de lectures calmes et posées. La richesse du vocabulaire plait beaucoup à la demoiselle même si la lecture à voix haute reste un exercice difficile pour elle, encore plus quand elle rencontre des termes qu’elle ne croise pas dans son quotidien. Nous avons progressé chapitre après chapitre à une lecture qui, tout en nous touchant pour l’histoire d’amitié et l’esprit de liberté qui en émane, a été menée à son terme dans la douleur d’une lecture éprouvante autant pour Juliette que pour moi. Cela n’en reste pas moins une jolie lecture touchante, au final particulièrement émouvant, mais que j’aurais sans doute pris plus de plaisir à lire seule…

Un faucon! Martin adorerait en avoir un. Hélas, seuls les seigneurs ont ce droit. Et le jeune garçon est un serf… Malgré les lois féodales, Martin déniche un jour un oisillon… « Personne, jamais, ne nous séparera. Personne! », murmure Martin à son nouvel ami. Mais dans l’ombre de la forêt, l’impitoyable fauconnier du château veille… Il veut faire du rapace l’oiseau le plus féroce, le plus avide et le plus cruel de la fauconnerie…

Lecture à voix haute·roman jeunesse

La Légende de Podkin le Brave, tome 2. Le trésor du terrier maudit

The Gift of Dark Hollow

Auteur: Kieran Larwood

Illustrateur: David Wyatt

Traductrice: Catherine Gibert

Editeur: Gallimard Jeunesse

Pages: 304

 

Après avoir passé tout l’hiver dans le même terrier à raconter ses histoires, il est temps pour notre barbe de reprendre la route. Il doit se rendre au Festival de Clarion, grand rendez-vous des bardes du pays. Mais il n’entreprend pas son voyage tout seul. En effet, Rutsi, le plus jeune fils du chef, semble avoir le don et souhaite entrer en formation de barde. Très curieux et ayant toujours tout un tas de questions à poser, Rutsi devient l’oreille attentive à laquelle s’adresse le barde qui peut ainsi poursuivre le récit des aventures de Podkin, Paz, Pook et tous leurs amis.

Dans ce deuxième tome, Podkin doit élucider le mystère qui entoure Trou Noir, le terrier où ils se sont réfugiés après la terrible bataille qui clôturait La Naissance d’un chef  Mais il devra surtout partir en quête d’un Don offert par les Déesses Estra et Nixha, un marteau qui pourrait les aider à affronter les Gorms, ces terribles créatures bardées de métal. La petite équipe s’agrandit en chemin de nouveaux personnages intéressants, la Danseuse d’os Zarza et le barde Yarrow, et une fois de plus ils font preuve de courage pour entrer en terre Gorm à peine préparés. Podkin prend de plus en plus conscience que s’il se sent démuni seul, sa force vient de la confiance et l’entraide qui unit les membres de leur groupe.

Kieran Larwood nous entraîne à nouveau dans son univers épique d’heroic fantasy. Sa plume fluide offre de grands moments de lectures à voix haute, il devient facile de s’identifier au barde même si les enfants s’identifieront d’avantage à Podkin, enfant ordinaire appelé à faire de grandes choses. Et il ne faut pas oublier que ce deuxième tome donne le beau rôle aux personnages féminins: Zarza et Paz sont pleines de ressources et ont autant de courage que ces messieurs. Le récit est toujours aussi captivant et dynamique. Que l’on soit avec le barde ou dans son récit les surprises ne manquent pas et le plaisir de lecture reste le même.

C’est avec plaisir que nous nous sommes lancées dans la lecture du troisième et dernier tome dès que nous avons tourné la dernière page de ce Trésor du terrier maudit.

N’hésitez pas à faire un petit tour sur le blog d’Isabelle pour y lire sa critique 😉

Podkin, Pook et Paz sont réfugiés dans un terrier maudit et abandonné: Trou noir. Alors que le jeune guerrier en explore les galeries, sa dague magique siffle et s’agite: un passage secret! Podkin se lance tête baissée vers ce nouveau mystère.

Lecture à voix haute·roman jeunesse

Les Chroniques de Prydain, tome 1. Le Livre des trois

The Chronicles of Prydain – The Book of Three

Auteur: Lloyd Alexander

Traductrice: Marie de Prémonville

Editeur: Anne Carrière

Pages: 237

 

 

Taram est un jeune homme, apprenti porcher de son état, qui rêve d’aventures et de chevalerie. Aussi lorsque Hen Wren, truie prophétesse dont il a la charge, s’enfuit de son enclos, Taram n’hésite pas un instant à s’enfoncer dans la forêt pour la retrouver. C’est le début d’une grande aventure faite de rencontres incroyables de personnages tous plus singulier les uns que les autres auprès de qui notre jeune héros va vivre des aventures au-delà de ses espérances.

Le livre des trois est le premier volet d’une pentalogie de fantasy écrite par l’américain Lloyd Alexander, intitulée Les Chroniques de Prydain. Prydain – nom gallois donné à la Grande-Bretagne – est le monde dans lequel évolue ses personnages et dans lequel il leur fait vivre des aventures fantastiques peuplés de créatures de légendes. Son récit n’est pas sans rappeler Le Seigneur des Anneaux par la diversité des personnages, l’esprit d’équipe, l’entraide et l’amitié qui se tissent entre les protagonistes, mais également par la quête et la lutte contre le mal. Cependant le texte est plus classique dans la forme, plus linéaire, et se veut plus accessible pour les jeunes lecteurs dès neuf ou dix ans.

Taram est un personnage attachant, têtu mais qui n’hésite pas à se remettre en question avec intelligence et apprend à compter sur ses camarades et à leur faire confiance. Eilonwy, princesse enchanteresse têtue, parfois colérique apparaît également sarcastique, bavarde et peut-être aussi un brin écervelée. Taram ne la comprend pas toujours mais leurs joutes verbales sont drôles et rafraîchissantes.  L’humour vient contrebalancer l’ambiance parfois sombre bien que l’ensemble soit teinté de la lumière de l’espoir.

Le livre des trois est une très bonne introduction à une série qui s’annonce trépidante. Le tome deux sera disponible dans quelques jours et il ne fait aucun doute que nous n’attendrons pas longtemps avant de nous jeter dessus.

Si le prénom du héros vous parle, c’est sans aucun doute que vous connaissez le film d’animation des studios Disney, Taram et le Chadron magique dont l’histoire s’inspire des deux premiers tomes de la série littéraire. Deux premiers tomes qui jusqu’à ce jour étaient les seuls ayant bénéficié d’une traduction en France. 

Au cœur du royaume de Prydain, un jeune garçon rêve d’aventures et de combats à l’épée. Chargé de veiller sur la truie Hen Wen, Taram est loin de se douter que l’animal possède de grands pouvoirs magiques et que l’abominable Roi Cornu est à sa recherche. Lorsque la truie s’échappe de Caer Dallben, Taram se lance à sa poursuite et s’enfonce profondément dans les terres de Prydain. Aidé du seigneur Gwydion, d’une créature nommée Gurgi et de la plus singulière des jeunes filles, Taram doit affronter le Roi Arawn et le Fils du Chaudron, deux êtres maléfiques au service du Roi Cornu. Le jeune garçon deviendra-t-il le héros qu’il a toujours voulu être ?

Lecture à voix haute·roman·roman ado·roman jeunesse

Harry Potter et la Coupe de Feu – version illustrée

Harry Potter and the Goblet of Fire

Auteure: J.K. Rowling

Illustrateur: Jim Kay

Traducteur: Jean-François Ménard

Editeur: Gallimard Jeunesse

Pages: 464

La sortie d’un nouveau tome de Harry Potter illustré par Jim Kay est toujours l’occasion de se retrouver autour d’un livre que l’on est persuadés d’aimer avant même de l’avoir ouvert. Car la saga créée par J.K. Rowling fait partie intégrante d’une culture populaire et de la vie de tous les lecteurs, petits et grands; c’est un peu un livre-doudou, un livre rassurant qui permet de passer un bon moment ensemble, autour de la lecture bien sûr mais aussi autour de discussions passionnantes et toujours très riches. La Coupe de Feu reste le volume charnière de la saga, celui qui nous fait basculer de l’enfance vers l’âge adulte. A partir de là, les aventures de Harry, Ron et Hermione prennent un virage serré et deviennent plus sombres, plus matures et plus riches émotionnellement. Et pourtant les lecteurs de tout âge savent en apprécier la série dans son entier.

Après quatre tomes illustrés, je suis toujours aussi admirative de la façon dont Jim Kay a su s’approprier l’univers de Rowling sans se laisser influencer par celui des films. Les personnages prennent un visage très différent et sont tellement à l’image des descriptions qu’en fait l’auteure qu’on les reconnait immédiatement. J’émets quand même quelques réserves sur le personnage de Cédric Diggory qui est loin d’être aussi séduisant que le laisse penser le texte. De même les paysages, décors, et autres éléments propres à l’univers ont une réelle identité et nous emmènent littéralement dans le monde magique de Harry Potter. Certains chapitre sont hélas un peu vides, l’illustrateur ayant fait le choix de valoriser les chapitres les plus importants. Mais cela ne gâche en rien le plaisir éprouvé à tourner les pages et à s’extasier sur les illustrations pleines pages, double-pages ou celles qui viennent habiller le texte, souligner une scène, un passage.

En ce qui concerne l’édition française, j’avoue être un peu déçue car il y a des soucis avec le texte dont certains mots sont raccourcis d’une lettre, d’autres sont collés ensembles… Alors certes cela arrive et ce n’est pas très grave en soi mais quand j’achète un livre à 45€, j’estime être en droit d’en avoir pour mon argent et donc d’avoir un livre irréprochable.

Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année à Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée: la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit… Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

Lecture à voix haute·roman jeunesse

La Légende de Podkin le Brave, tome 1. Naissance d’un Chef

Podkin One-Ear

Auteur: Kieran Larwood

Illustrateur: David Wyatt

Traductrice: Catherine Gibert

Editeur: Gallimard Jeunesse

Pages: 269

 

Venez écouter l’histoire de Podkin le Brave, ce lapin légendaire véritable héros de tous les petits lapereaux et dont les histoires sont connus de tous. Mais le connaissez-vous réellement? Est-il vraiment un lapin si extraordinaire? A-t-il toujours été si exceptionnel? Venez vous asseoir près du feu, le barde s’apprête à vous racontez la véritable histoire de Podkin.

Très bon volume introductif à un monde fantastico-médiéval dans lequel les personnages principaux sont des lapins anthropomorphes. Podkin n’est qu’un jeune lapereau au début du récit. Fils du chef de son terrier, il est appelé à devenir chef à son tour. Mais Podkin n’a pas conscience du rôle qui sera le sien un jour, il préfère s’amuser et dormir que de suivre ses leçons et apprendre à manier une épée. Lorsque leur terrier est attaqué par les Gorms, lapins géants bardés de métal, Podkin est contraint de fuir avec sa sœur aînée Paz et son petit frère, le très jeune Pook. Tous les trois vont alors connaître, la faim, la peur et surtout ils vont devoir fuir et se cacher des Gorm, bien décidés à mettre la main sur eux et sur le trésor de leur famille. Fini le temps de l’enfance et de l’insouciance, il est temps pour Podkin d’accepter de grandir, de prendre son courage à deux mains et de se préparer à affronter son destin.

Kieran Larwood signe un roman initiatique de qualité aux personnages haut en couleur et à l’intrigue trépidante. Les jeunes lecteurs – dès 9 ans – y feront une très bonne entrée dans l’heroic fantasy. Le récit est captivant, dynamique et offre son lot de surprises. Les quelques illustrations de David Wyatt viennent sublimer le texte et offre un visuel intéressant du récit.

Lecture faite à voix haute qui a captiver mes deux filles qui en redemandent. Finalement j’ai bien fait d’attendre que la trilogie soit disponible avant de me lancer dans cette lecture, ainsi nous n’aurons pas à attendre trop longtemps entre chaque tome.

Je vous invite à découvrir la critique d’Isabelle de L’île aux trésors.

Le site de l’illustrateur David Wyatt

Podkin est le fils d’un chef de clan. Il n’est pas encore le héros aux multiples surnoms – le Brave, Oreille-Tranchée – et préfère s’amuser en toute insouciance avec sa sœur aînée, Paz et leur petit frère, Pook. Jusqu’à ce que son terrier soit attaqué par les Gor, de redoutables lapins vêtus de métal. Podkin va devoir protéger les siens et découvrir son exceptionnelle destinée…

roman jeunesse

Le Voyage de Fulmir

 

Auteur: Thomas Lavacherie

Editeur: l’école des loisirs

Collection:  Medium

Pages: 208

 

Alors qu’il entreprend son dernier voyage vers le cimetière de ses semblables, le nain Fulmir ne peut s’empêcher de venir en aide à un chien blessé, des orphelins condamnés pour un vol qu’ils n’ont pas commis ou encore une veuve et ses enfants prisonniers des flammes. Il en vient à blesser un soldat et se voit contraint de fuir. Mais la présence de tout ce petit monde à ses côtés entrave ses mouvements et le pousse peu à peu à redéfinir ses objectifs. Et si la vie avait finalement encore des choses à lui apporter? En tout cas, ce qui est certain c’est que Fulmir a beaucoup à apporter à ses nouveaux amis, sa nouvelle famille.

Thomas Lavacherie nous entraîne dans un voyage fantastique trépidant, qui prend des airs de voyage initiatique lorsque Fulmir commence à transmettre son savoir à ses nouveaux amis. Quand il ne sauve pas quelqu’un, Fulmir fuit les soldats ou se bat pour sauver sa vie et celles de ses protégés. Quand il ne chasse pas ou ne ramasse pas de châtaignes pour nourrir sa petite troupe, il apprend aux enfants à nager, à chasser, se battre; il leur transmet aussi les connaissances et les savoirs de son peuple. La lecture est dynamisée par une action sans temps mort; le récit met en avant un fort sentiment d’empathie et d’entraide qui rend les personnages attachants.

Le Voyage de Fulmir est un roman à lire dès 9 ans.

Le nain Fulmir en a fini avec la vie. Après 160 ans d’une existence bien remplie, il entame son dernier voyage, celui qui le mènera au cimetière caché du peuple des nains. Mais en route, c’est plus fort que lui, Fulmir sauve un chien et deux orphelins, il éborgne un chevalier, il fuit une armée de soldats qui cherchent à le capturer. Et voilà que ce dernier voyage se transforme en cure de jouvence…