BD/manga·masse critique

Les Croques, tome 1. Tuer le temps

 

Auteur: Léa Mazé

Éditeur: Editions de la Gouttière

Pages: 70

 

 

Colin et Céline sont jumeaux. On se rend très vite compte qu’ils ne peuvent compter que sur eux-même, les adultes de leur entourage n’étant pas très disponibles ou disposés à comprendre pourquoi ils sont isolés ou se battent à l’école. Lorsqu’ils sont renvoyés de l’école, les parents sont furieux et leur demande d’occuper ces deux journées à nettoyer le cimetière. Besogne ennuyeuse au possible mais qui leur permet de passer du temps avec le ténébreux Poussin, artiste et graveur de tombe. Entre récits de fantômes et autres vampires, Poussin leur lance le « défi » de résoudre le mystère d’un symbole gravé sur le côté d’une tombe. L’histoire prend alors une tournure différente, entre enquête et jeux de pistes qui conduit les enfants au cœur d’une histoire aux allures de thriller, qu’ils n’avaient pas du tout envisagée.

Léa Mazé entraîne son lecteur au cœur d’une histoire trépidante et un poil angoissante dans laquelle le suspense monte doucement. Prenant le temps de planter le décor, elle dévoile peu de choses dans ce premier tome et nous laisse tourner la dernière page sur un final surprenant qui ne donne qu’une envie: lire la suite! Les illustrations sont très jolies, j’aime particulièrement les couleurs « sépia » et l’expressivité des visages. Elles dégagent beaucoup de douceur et de chaleur bien que les personnages évoluent dans un univers plutôt froid et macabre.

Mes filles (9 ans 11 mois) ont adoré cette bande dessinée délicieusement effrayante qui oscille entre drame et jeu de piste. Elles se sont parfaitement identifiées aux deux héros (même âge, gémellité) même si elles ont trouvé leur quotidien très violent. Tout comme moi, elles ont beaucoup aimé les dessins et attendent la suite avec impatience.

Ce premier volume des Croques est la promesse d’une histoire agréablement frissonnante, et on en redemande.

Je remercie les éditions de la Gouttière et Babelio pour cette offre de masse critique et cette découverte des plus agréables.

« C’est pas juste, y’a rien à faire ici. Tout est triste, et dès qu’on s’amuse, on se fait engueuler… » « S’il est si ennuyeux que ça votre cimetière, c’est quoi cette marque bizarre sur la tombe? »

Je vous invite à lire la critique d’Isabelle sur son blog.

 

album·masse critique·musique

L’Orchestre à histoires: Casse-Noisette

The Story Orchestra: The Nutcracker

Auteur: Katy Flint

Illustratrice: Jessica Courtney-Tickle

Traductrice: Aurélie Desfour

Éditeur: Hatier Jeunesse

L’Avent est propice à de jolis moments de partage et d’échange, la lecture à voix haute prend une autre dimension; elle est l’occasion de ressortir des albums longtemps oubliés sur les étagères, de retrouver des histoires et contes traditionnels que l’on connait sur le bout des doigts mais qui nous font toujours rêver.

Casse-Noisette est sans aucun doute, le conte traditionnel le plus connu à travers le monde. Ecrit par Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, il est rendu célèbre par Piotr Ilitch Tchaïkovski qui en fait une adaptation en ballet. Pour cette fin d’année, les éditions Hatier lance la collection « L’orchestre à histoires » qui se compose d’albums sonores autour de la musique classique. Ainsi tout en lisant l’histoire, l’enfant prend plaisir à écouter des extraits sonores du chef d’oeuvre musical qu’il lance en appuyant sur un cercle qui interpelle par les mots « APPUIE ICI ». L’adaptation du texte par Katy Flint est intéressante car concise donc ne risque pas de perdre les plus impatients des petits lecteurs. Par ailleurs les illustrations d’Aurélie Desfour sont de toute beauté et renforce l’atmosphère féérique et magique de l’oeuvre.

En résumé Casse-Noisette est un album sonore magnifique qui se veut une délicieuse initiation à la découverte de l’oeuvre de Tchaïkovski. Ainsi, en plus de l’histoire, les dernières pages de l’album sont consacrées à une biographie du compositeur, un glossaire autour de la musique et une présentation des dix extraits proposés.

Je remercie les éditions Hatier Jeunesse et Babelio pour cette très jolie découverte.

Suis Clara dans une aventure magique avec cette adaptation du célèbre ballet-féerie. Assiste à la bataille de Casse-Noisette contre le Roi des souris, voyage jusqu’au Royaume des Délices et fais la connaissance de la Fée Dragée…

Dans la même collection, déjà en librairie

masse critique·vie pratique

50 Activités pour un enfant Heureux

Auteur: Vanessa King

Illustratrice: Céleste Alres

Traductrice: Marion McGuinness

Éditeur: au fil de soi

Pages: 64

J’ai pris le temps avant d’écrire ce billet de bien feuilleter, lire ce cahier et surtout, de voir comment mes filles réagissaient à son contenu.

Destiné avant tout aux enfants, ce cahier d’activités se veut une invitation à explorer le bonheur en étant acteur de ses découvertes, de sa quête. L’auteur propose de mener ces découvertes au travers de cinquante activités réunies autour de 10 Clés pour une Vie plus Heureuse: Donner, Se Lier, Bouger, Etre conscient, Essayer et tester, Avoir des objectifs, Etre résilient, Vivre ses émotions, S’accepter et Donner un sens à sa vie.

Si l’ensemble me semble au premier abord pertinent, il faut reconnaître cependant que de nombreuses activités devraient être naturelles et ne devraient même pas figurer dans une liste de « choses à faire ». Aussi je n’ai pas été surprise que mes filles laissent ce cahier de côté après l’avoir feuilleté ensemble, ou  de les entendre dire « mais on fait déjà ça » sur certaines pages. Maintenant, n’étant pas scolarisées, elles ont le temps et la liberté de vivre comme elles le souhaitent (ou presque) et c’est peut-être ça le secret du bonheur: la Liberté…

Je reste donc assez sceptique sur ce livret qui trouvera sans aucun doute son public. Si son sujet est au cœur de la tendance à l’éducation positive et la bienveillance, on peut reconnaître que ce cahier a le mérite d’avoir un design sympathique et original et de proposer des activités faciles à mettre en oeuvre pour les enfants dès 8/9 ans, seuls ou accompagnés.

Je remercie Babelio et les éditions au fil de soi pour cette découverte.

Comment être et rendre les autres plus heureux? Découvre, pour y arriver, plein de conseils, d’astuces et d’activités à essayer seul, en famille ou avec tes copains.

Documentaires /Livres jeux·masse critique

Pocqq – Où va le climat?

Auteure: Claire Lecoeuvre

Illustratrice: Elodie Perrotin

Éditeur: Ricochet

Collection: pocqq

Pages: 128

 

La collection POCQQ, publiée aux éditions du Ricochet, aborde des sujets d’actualité en répondant aux différentes questions que les jeunes peuvent avoir avec clarté et sans parti pris.

Où va le climat? est un petit ouvrage de vulgarisation scientifique qui aborde le climat sous tous les angles, tentant de rendre compréhensible des notions souvent floues. L’auteure a vraiment su traiter son sujet de façon complète en appuyant ses propos par des citations et des chiffres mis en avant par des illustrations colorées.

Si le sujet mérite d’être approfondi par des lectures supplémentaires, Où va le climat? permet déjà de débroussailler le terrain et, est une très bonne base pour aborder ce sujet d’importance avec nos jeunes.

Je remercie les éditions du Ricochet et Babelio pour cette offre de masse critique.

 

Le climat, tout le monde en parle mais on entend souvent n’importe quoi. Va-t-il vraiment y avoir plus de tempêtes? Pourquoi parler toujours des 2°C à ne pas dépasser? Le GIEC est-il une secte? D’où viennent les gaz à effet de serre? Que dire quand on entend : « Mais le climat ne se réchauffe pas, il fait plus froid. » La collection POCQQ traite des sujets d’actualité avec la distance qui permet à chacun de se faire une opinion!

masse critique·roman

Chère Mrs Bird

Dear Mrs Bird

Auteur: AJ Pearce

Traductrice: Roxane Azimi

Éditeur: Belfond

Collection: Roman

Pages: 355

 

Londres 1940. Alors que les nuits sont rythmées par les attaques aériennes des nazies, Emmy et ses amis tentent de continuer à mener une vie la plus normale possible. C’est le tête pleine de son rêve de devenir reporter de guerre, qu’elle se présente à un entretien pour devenir journaliste. Mais quelle déception quand elle se rend compte qu’elle a accepté un post sans savoir ce qu’on attend d’elle, à savoir trier le courrier des lectrices d’un magazine féminin sur le déclin dirigé par une Mrs Bird austère, tyrannique et aux idées surannées…

Emmy, sa meilleure amie Bunty et le fiancé de cette dernière, William, sont le reflet d’une jeunesse qui fait front et reste optimiste en (presque) toutes situations. S’ils aiment à sortir, s’amuser, à faire des projets d’avenir et de mariage, ils ne sont pas moins conscients de leur situation et c’est à la caserne qu’ils montrent leur force et leur courage: les hommes n’hésitent pas à risquer leur vie pour sauver les victimes, les femmes doivent gérer le stress de ceux qui appellent pour qu’on viennent sauver leurs voisins, amis, familles… en parallèle, le travail d’Emmy au Woman’s Friend, nous fait découvrir le quotidien, les inquiétudes, la solitude et la détresse des femmes de toute l’Angleterre. C’est pour moi l’aspect le plus intéressant du roman.

Chère Mrs Bird est un roman historique qui raconte le quotidien des londoniens durant le Blitz. Enrichie par ses recherches sur l’époque, AJ Pearce signe un premier roman fort et poignant, drôle et tragique à la fois. Elle montre l’importance des pompiers et le rôle des femmes qui subissent la guerre de chez eux, tentant de survivre et de garder l’espoir d’un avenir meilleur.

Je remercie Babelio et les éditions Belfond pour cette bien jolie lecture.

Devenir correspondante de guerre, partir sur le front, braver tous les dangers, Emmy ne rêve que de ça. Mais pour l’instant, cette jeune assistante de rédaction évolue sur un tout autre champ de bataille: le bureau-cagibi du Woman’s Friend, magazine féminin poussiéreux. Ici, l’ennemi c’est Mrs Bird, la rédactrice en chef, plus revêche et insaisissable que toutes les forces de l’Axe réunies… La mission d’Emmy est pourtant simple: répondre aux courriers des lectrices. Mais attention, seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse, de préférence expéditive, dans les colonnes du journal. Problèmes amoureux, opinions politiques, questions intimes ou morales finiront impitoyablement leur course dans la corbeille. Un cas de conscience pour Emmy: alors que le pays sombre sous le Blitz, comment refuser à ses concitoyennes restées à l’arrière le soutien amical qui leur manque? Emmy a un plan, et il est diablement culotté… N’en déplaise à Mrs Bird, l’heure de la résistance féminine a sonné!

masse critique·roman ado

La Légende des Quatre, 1: Le clan des Loups

Auteure: Cassandra O’Donnell

Illustration (couverture): Xavier Collette

Éditeur: Flammarion jeunesse

Pages: 352

 

 

Lorsque j’ai reçu la proposition de masse critique pour ce titre, j’avoue ne pas avoir hésité un instant à la lecture du résumé qui annonçait une récit fantastique avec des yokaï, ces créatures surnaturelles issues du folklore japonais. J’avais espéré une histoire emprunte de la culture nippone, mais il m’a rapidement fallu faire une croix dessus. L’histoire est plutôt une dystopie où les humains côtoient des métamorphes.

Le clan des loups est le premier tome d’une nouvelle série écrite par Cassandra O’Donnell, qui tient principalement de volume d’introduction à des personnages et à un univers dystopique dans lequel les humains n’ont guère plus de valeur que celle qu’ils donnent aux animaux. Dominés par les yokaï, ils sont obligés de se soumettre à des règles et lois qui restreignent leur liberté. Les quatre clans yokaï, ennemis par nature, tentent de maintenir un semblant d’équilibre et de paix, entre les différentes espèces vivantes. Mais cet équilibre est rompu lorsqu’un membre du clan des loups est retrouvé mort. Maya, héritière Lupaï et Bregan, héritier taïgan, vont devoir allier leur force pour découvrir la vérité.

Bien qu’agréable à lire, le principal défaut de ce volume tient dans le fait qu’il reste trop en surface; il aurait été intéressant d’en savoir plus sur le fonctionnement des clans et l’histoire de ce monde qui laisse entrevoir les blessures laissées par une guerre terrible. De même, outres les deux héros, l’auteur ne nous en apprend que très peu sur les héritiers des autres clans qui ont pourtant leur importance dans le récit. Je suppose que l’auteur donnera des réponses dans la suite de sa saga. En tout cas, il faut reconnaître que C. O’Donnell réussit à rendre son récit vivant, limite addictif (je l’ai lu d’une traite) et nous laisse sur un final en suspens qui donne envie de lire la suite.

Je remercie Babelio et les éditions Flammarion pour cette lecture fort sympathique.

Loup, tigre, serpent, aigle: quatre clans ennemis. Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Maya, l’héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix. Mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus?

masse critique·Pédagogie·vie pratique

Montessori de 6 à 12 ans – Apprends-moi à penser par moi-même

 

Auteurs: Charlotte Poussin, Hadrien Roche & Nadia Hamidi

Éditeur: Eyrolles

Pages: 192

 

Montessori de 6 à 12 ans est un guide pour tout parent qui souhaite en découvrir plus sur la pédagogie de Maria Montessori appliquée aux enfants d’âge scolaire. Ici il n’est pas question de donner des exercices tout préparés à appliquer à la maison (on y trouve tout de même quelques présentations en fin d’ouvrage). Non, il s’agit d’avantage d’un guide qui permet de comprendre l’intérêt pédagogique et les valeurs véhiculées par ce courant éducatif qui poussent l’enfant à se construire par lui-même. Pour ce faire, le parent, au même titre que l’éducateur, doit savoir créer un environnement adapté et donner les clés à l’enfant qui pourra développer sa confiance en lui, le respect, la coopération…

Le texte, écrit à six mains par des éducateurs Montessori, est limpide et précis. Enrichi de quelques photos d’ambiance et de nombreux témoignages, il apporte un regard éclairé sur une tranche d’âge peu représentée en librairie au rayon des pédagogies alternatives. Encourager les enfants à penser par eux-même, c’est leur donner l’opportunité de s’ouvrir au monde et répondre à leurs besoins réels. Encourager les enfants à développer leur individualité et l’autonomie, c’est leur donner les outils pour bâtir un monde meilleur.

L’éducation est une arme de paix. (Maria Montessori)

Je remercie les éditions Eyrolles et Babélio pour l’envoie de cet ouvrage très instructif.

La pédagogie Montessori permet d’accompagner l’enfant dans la construction de sa personnalité en lui proposant un environnement adapté à ses besoins et à ses capacités. De 6 à 12 ans, l’enfant a besoin d’apprendre à penser par lui-même. Bien accompagné pendant cette période, le jeune de 12 ans sait qui il est! Les auteurs de ce livre, éducateurs Montessori, partagent leur expertise pour vivre Montessori au quotidien et aider votre enfant à être joyeux, confiant, autonome, curieux, créatif et ouvert sur le monde.