Le coin de Gaby·roman jeunesse

Y a pas de héros dans ma famille ! (2017)

Auteure: Jo Witek

Editeur: Actes Sud Junior

Pages: 144

Maurice, Mo pour sa famille, vit dans deux mondes: le monde sage de l’école avec les « merci » et les « s’il vous plaît », le monde de la maison où on se casse pas la tête niveau langage. Quand Hippolyte Castant emmène Mo chez lui, Maurice se rend compte de la différence entre leurs deux familles et que peut-être chez lui la vie n’est pas tout à fait comme chez les autres. Chez Hippolyte, on parle comme à l’école, et surtout, il y a un mur de photos des héros de la famille. Mo se met donc en quête d’indices pour trouver les héros de sa famille.

J’ai bien aimé ce roman qui met en avant que le plus important n’est pas d’avoir des héros dans sa famille mais des gens qui ont du cœur et qui restent dans le cœur de ceux qui les ont connus et aimés. C’est drôle et émouvant.


L’avis de Linda

Maurice est un élève brillant qui évolue dans deux mondes. Il y a le monde de l’école où tout est calme, poli et bien rangé, et celui de la maison où il y a toujours du bruit, la télévision en toile de fond, le langage grossier et les crêpes de sa maman. Ces deux mondes sont différents mais pour Maurice, cela est une norme. Jusqu’à ce qu’à ce jour où son meilleur copain, Hippolyte, vient chez lui pour travailler à un exposé. Sitôt arrivés, sa maman et lui font demi-tour et invite Maurice à aller travailler à la bibliothèque pour finir chez eux. Le monde bien organisé de Maurice s’écroule. Il se rend compte que pour certains enfants, le monde calme et rangé de l’école est la continuité de ce qu’ils ont à la maison. Sans parler du fait que chez Hippolyte, il y a ce mur couvert de photos des héros de la famille. Maurice se lance alors à la recherche des héros de sa famille qui va l’emmener dans le passé entre la Pologne et la Bretagne.

Après Une photo de vacances, je ne pouvais que découvrir d’autres titres de Jo Witek dont le style drôle et frais m’a séduite. On retrouve le même style dans ce titre même s’il faut s’accrocher niveau vocabulaire lorsque Maurice est avec sa famille. Le niveau vole assez bas et les grossièretés sont nombreuses, ça pique les yeux et écorche les oreilles. Pourtant, le personnage de Maurice est terriblement attachant et je me suis rapidement mise à croire avec lui qu’il ne pouvait pas ne pas y avoir de héros dans sa famille.

En partant des vieux albums de familles, le petit garçon va entraîner toute sa famille sur les traces de leurs ancêtres dans une quête d’identité passionnante qui fera grandir le héros tout en lui faisant comprendre que les actes héroïques ne se mesurent pas qu’en récompenses reçues. Accompagné dans son cheminement par des parents attentionnés et des frères et sœurs investis, le voyage aboutira dans la Bretagne natale de sa mère. Ce voyage lui fera comprendre combien l’amour de ses proches est plus important à son bonheur que tous les héros du monde.

Y a pas de héros dans ma famille est une lecture drôle et touchante dont on ressort aussi grandi que le héros.

***

Avant, Maurice Dambek et Mo s’entendaient super bien. Avant, j’étais heureux, ma vie gambadait légèrement entre le monde de l’école et celui de la maison. A l’école : on se tient bien, on parle comme dans les livres, on entend une mouche voler et il ne faut jamais oublier les « Merci » et les « S’il vous plaît ». A la maison, ça parle fort, ça hurle du dedans et du dehors, ça dit des gros mots. Mais voilà, Hippolyte Castant s’est pointé et tout s’est effondré. Tout à coup, mes deux vies ne se sont plus mélangées. Mo et Maurice Dambek ne pouvaient plus se saquer. Et vu que les deux c’est moi, c’était horrible.

ebook·Le coin de Gaby·roman ado·roman young adult

Sirius (2017)

Auteur: Stephane Servant

Editeur: Rouergue

Collection: épik

Pages: 474

Avril est une jeune fille qui vit avec un petit garçon nommé Kid. Ensemble, et tant bien que mal, ils vivent dans une cabane dans l’Arbre, un grand chêne. Chaque mois, quand leurs réserves sont au plus bas, ils vont jusqu’à la Capsule, une grande boîte qui contient des provisions. Mais, cette fois-ci, Avril est confrontée à son passé ; un ancien ami, Darius, lui court après pour que leurs ancien gang, les Etoiles Noirs, soient de nouveaux réunis. Elle décident donc de partir avec Kid, quand ils font une rencontre inattendue, Sirius, un cochon noir que Kid prend pour son ancien chien. A contre cœur, Avril décide d’emener le cochon avec eux dans leurs voyage vers la Montagne.

Post-apocalyptique, road-trip, roman de sience-fiction, il tout ce qu’il faut pour me plaire. J’ai beaucoup aimé l’histoire car on peut suivre l’évolution du voyage des deux enfants. On peut voir le côté animal de Kid remonter petit à petit, son langage devient de plus en plus primaire. Réécriture moderne du mythe biblique l’Arche de Noé, Sirius est un roman écologique.

L’avis de maman.

***

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever Kid. Entre leurs expéditions pour trouver de la nourriture et les leçons données au petit garçon, le temps s’écoule doucement… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Il leur faut maintenant survivre sur une terre stérile pleine de dangers.

Le coin de Gaby·roman jeunesse

La Dernière Abeille (2020)

La Dernière Abeille de Bren MacDibble, Hélium, 2020

Pivoine vit à la campagne avec son grand-père et sa sœur Magnolia. Elle veut devenir une abeille, travail à la ferme durant lequel les enfants doivent monter aux arbres avec des plumeaux pour polliniser les plantes, dès que possible. Sauf que sa mère va l’en empêcher en l’emmenant en ville servir des Urbains.

Si les abeilles venaient à disparaître, l’auteur envisage un futur possible si l’homme pollinisait à la main. Gros coup de cœur pour ce livre dont l’histoire m’a fait chavirer avec tous ses rebondissements arrosés d’un soupçon d’amitié.

J’ai découvert ce livre durant le « Gang des Dévoreurs« , club de lectures de la médiathèque La Corderie à Marc-en-Baroeul, que l’animatrice nous l’a conseillé.

***

Moi, c’est Pivoine. Avant, je vivais à la ferme avec papy et ma sœur Mags. Je suis pas une fainéante, comme les autres Urbains, là ; j’ai pas peur de me salir les mains. Mais maman a décidé que je devais la rejoindre en ville pour travailler avec elle chez les Pasquale. Heureusement, il y a Esméralda. Esméralda, c’est une fleur délicate, elle a peur de tout. Mais c’est aussi mon amie, et je lui ai promis de lui donner un peu de mon courage si elle m’aidait à m’enfuir.
Pour retourner dans ma ferme et devenir la meilleure des abeilles.

Dans un monde où les abeilles ont disparu et où les enfants pollinisent les fleurs à la main, s’élève la voix pleine d’espoir d’une héroïne aussi piquante qu’attachante.

abonnement·Le coin de Gaby·roman jeunesse

Mission Mammouth – Histoires Naturelles (2020)

Mission Mammouth de Xavier-Laurent Petit, illustré par Amandine Delauney, l’école des loisirs, 2020

MaxiMax – Janvier 2021.

J’ai aimé ce livre pour les magnifiques dessins et sa belle histoire. Elle se passe dans l’hémisphère nord ce qui est, je trouve, vraiment original. Amouksa est une jeune sibérienne dont la vie va changer lorsque sa mère va mettre au monde une seconde fille. Son père, qui voulait un fils, va faire de Amouksa un vrai garçon et ils vont partir pour un long voyage vers Saint Pétersbourg pour exposer leur mammouth, celui qu’ils ont trouvé lors d’une de leur sortie.

Maman m’avait déjà lu deux autres histoires de cet auteur : Un temps de chien et Les Loups du Clair de Lune et je les avais beauocup aimé pour leurs belles histoires qui parlent de faits réels mais en les faisant vivre au travers d’un roman. L’auteur sait exploiter ses idées et les transmettre clairement en les rendant intéressantes pour les enfants.

Cette série de livres peut plaire à petits et grands mais le mieux, c’est d’avoir le plaisir de le lire à voix haute pour et avec son entourage. On y apprend plein de choses

Amouksan est la doyenne de l’humanité. Elle vit en Sibérie, au bord du monde, près du domaine des esprits. A présent, il ne lui reste que ses souvenirs, et trois objets précieux qu’on lui a offerts: un talisman en cuir, une pochette de photos, et une magnifique robe qu’elle n’a porté qu’une seule fois, il y a très, très, très longtemps. Dans un temps que les moins de cent ans ne peuvent pas connaître. Son père trappeur aurait voulu un garçon, pour lui apprendre à chasser le renne l’hiver, et le saumon l’été. Alors, il élèvera Amouksan comme un garçon. Mais cette année-là, c’est un géant revenu du fond des âges qu’ils vont découvrir ensemble. Un mammouth. Il va leur offrir la plus incroyable aventure de leur vie.

Documentaires /Livres jeux·Le coin de Gaby

Ornithorama (2020)

Ornithorama de Lisa Voisard, Elveti, 2020

J’ai bien aimé Ornithorama car, il permet d’indentifier les oiseaux dans différents endroits de la nature.

Ornithorama peut être utile quand on souhaite reconnaître les oiseaux. Dans mon cas, je l’ai lu pour le plaisir mais aussi car j’aime beaucoup les oiseaux. On nous apprend plein de chose telle que la longévité, la forme des œufs, ne pas les confondre avec d’autres espèces, leur habitat et leurs habitudes alimentaires.

Je l’ai reçu à Noël. Je le conseille aux amoureux de la nature et à tout ceux qui veulent en apprendre plus sur les oiseaux.

***

Si vous aimez les oiseaux et que vous cherchez un jeu de société vraiment sympa, il existe un jeu de gestion nommé Wingspan (envergure) qui permet de découvrir les oiseaux d’Amérique. La première extension de ce jeu permet aussi de découvrir les oiseaux d’Europe et le seconde les oiseaux d’Océanie. En gros, on gère des oiseaux selon leur alimentation et leur milieu de vie selon des objectifs à atteindre pour remporter les manches et la partie.

***

L’avis de Ladythat: Un très bel ouvrage assez complet pour acquérir des bases en ornithologie et devenir un bon observateur. De la présentation anatomique au classement par habitat, l’auteure dresse le portrait d’oiseaux plus ou moins facilement observable dans nos contrés et donne toutes les caractéristiques qui permettront de les identifier. On apprécie aussi les conseils pour apprendre à observer les oiseaux dans leur milieu en toute discrétion.

Un bon complément à la série « Ceci n’est pas » associée à la revue Salamandre.

Qu’est ce qu’un Geai des chênes ? De quoi est fait un nid d’Hirondelle rustique ? Comment les Canards colverts peuvent-ils dormir d’un seul œil ? Pourquoi certains oiseaux migrent-ils et d’autres pas ?

Le coin de Gaby·roman jeunesse

La guerre des clans, Cycle 1

La Guerre des Clans, Cycle 1, 6 tomes de Erin Hunter, PKJ, 2005 à 2008

Le héros de ce premier cycle s’appelle Rusty et il va faire une rencontre qui bouleversera sa vie: des chats du Clan du Tonnerre, dont la cheffe, Etoile Bleue. Ils vont lui proposer d’intégrer le Clan. Le héros va accepter et se nommera désormais Nuage de Feu (en raison de sa fourrure rousse comme le feu).

J’ai beaucoup aimé « La Guerre Des Clans » car déjà, j’adore les chats et ensuite, l’univers est super. Il y a quatre clans : le Clan de la Rivière, le Clan de l’Ombre, le Clan du Vent et le Clans du Tonnerre. Mes préférés sont les Clans de la Rivière et du Tonnerre. L’auteure (Erin Hunter) aime beaucoup la forêt et montre, grâce à sa série, l’influence humaine sur celle-ci et les conséquences sur la vie animale.

Trahison, coup bas, émotion, aventure, amitié, d’humour et surtout accepter qui l’on est, sont sept mots qui ensemble forment le cœur de ces livres.

***

Résumé du tome 1:

Depuis des générations, fidèles aux lois de leurs ancêtres, quatre clans de chats sauvages se partagent la forêt.
Mais le Clan du Tonnerre court un grave danger, et les sinistres guerriers de l’Ombre sont de plus en plus puissants. En s’aventurant un jour dans les bois, Rusty, petit chat domestique, est loin de se douter qu’il deviendra bientôt le plus valeureux des guerriers…

Le coin de Gaby·roman jeunesse

La mécanique du Diable (1996)

Philip Pullman, Flammarion jeunesse, 2020

J’ai beaucoup aimé La mécanique du diable pour son univers fantastique (bien sûr) et le suspens. Certains vont dire que ce livre fait un peu peur ; je ne trouve pas, mais il peut effrayer les plus jeunes. Je trouve l’histoire très belle. La mécanique du diable se déroule dans l’univers de l’horlogerie. Ce livre a été édité en 2000 chez Flammarion qui le réédite cette année avec une nouvelle couverture plus jolie et plus solide : couverture épaisse et fourreau papier joliment illustré par Xavier Colette.

J’aime beaucoup l’auteur Philip Pullman pour ses séries: A La Croisée Des Mondes, La Trilogie De La Poussière et j’avais envie de découvrir d’autres histoires. Je suis très contente de ce livre qui est une réussite.

***

Par une nuit glaciale, dans une petite ville d’Allemagne, Karl l’apprenti horloger rumine son malheur. Il doit présenter le lendemain la nouvel automate de la grande horloge. Mais il n’a rien fait. L’inquiétant docteur Kalmenius arrive alors pour l’aider. Désespéré, Karl accepte.

Le coin de Gaby·roman ado

Akata Witch & Akata Warrior (2011 & 2017)

Nnedi Okorafor, l’Ecole des loisirs, 2020

J’ai beaucoup aimé Akata Witch et Akata Warrior pour l’univers de fantasy qui plane dans la livre. Akata n’est pas le vrai nom de l’héroïne, son vrai nom est Sunny Nwasue. Akata veut dire « animal de la brousse »; au Nigeria, c’est une insulte quand on l’emploie sur une personne.

Dans Akata Witch, l’auteure met en avant le fait que l’héroïne est albinos. Elle aime beaucoup le foot. Quand elle fera la rencontre de Chichi, elle apprendra qu’elle est une leopard, c’est-à-dire qu’elle possède des pouvoirs appelés juju. Elle apprend aussi qu’elle partage son esprit avec une divinité appeler Anyanwu et qu’un grand destin l’attend. Elle va devoir affronter un pratiqueur de rituel, Black Hat Otokoto.

Dans Akata Warrior cela fait un an que Sunny est devenue une leopard. Elle va devoir affronter le terrible Ekwensu, une mascarade qui symbolise la destruction et la fin du monde.

***

Akata Witch : Mon nom est Sunny Nwazue et je perturbe les gens. Je suis Nigériane de sang, Américaine de naissance et albinos de peau. Être albinos fait du soleil mon ennemi. C’est pour ça que je n’ai jamais pu jouer au foot, alors que je suis douée. Je ne pouvais le faire que la nuit. Bien sûr, tout ça, c’était avant cette fameuse après-midi avec Chichi et Orlu, quand tout a changé. Maintenant que je regarde en arrière, je vois bien qu’il y avait eu des signes avant-coureurs. Rien n’aurait pourtant pu me préparer à ma véritable nature de Léopard. Être un Léopard, c’est posséder d’immenses pouvoirs. Si j’avais su en les acceptant qu’il me faudrait sauver le monde, j’y aurais peut-être réfléchi à deux fois. Mais, ce que j’ignorais alors, c’est que je ne pouvais pas empêcher mon destin de s’accomplir.

Akata Warrior: Mon nom est Sunny Nwazue, et ceci est mon histoire. Je suis nigériane de sang, américaine de naissance et albinos de peau. Il y a tout juste un an, j’ai sauvé le monde de sa destruction. Depuis, je mène une double vie : collégienne le jour, agent libre de la société des Léopards le soir et le week-end. En rentrant vivre au Nigeria, je savais que ma vie allait changer du tout au tout. Je n’aurais pourtant jamais pu imaginer ce que j’ai entraperçu dans la flamme d’une bougie : de violents incendies, des océans en ébullition, des gratte-ciel effondrés, des terres éventrées, des morts et des mourants par milliers. J’ignorais alors que cet événement était lié à mon destin. J’ignorais surtout qu’il me confronterait à un mal plus ancien que le verbe, que l’univers lui-même ou que le commencement absolu…