IEF

Des abonnements

Comme l’an dernier à la même époque, nous refaisons le point sur nos abonnements. Doit-on les poursuivre? Les annuler? En choisir de nouveaux? Nous sommes encore en cours de réflexion mais voilà déjà où nous en sommes…

Ceux qui durent dans le temps

Toujours avide de connaissance sur la faune et la flore, Gabrielle maintient son abonnement à la revue des explorateurs natures, Salamandre JuniorAu moment du renouvellement nous avons cette fois-ci opté pour l’abonnement d’un an + 2 hors-séries. A ce jour aucun hors-série n’étant arrivé, Gabrielle ne peut qu’espérer y apprendre encore plus de choses.

Prix au numéro: 5€90/Prix abonnement: 29€ (6 numéros) ou 39€ (6 numéros + 2 hors-série)

De son côté, Juliette apprécie de plus en plus son bimensuel, le drôle de magazine pour enfants GeorgesElle aime le fait que chaque numéro aie une thématique bien précise et de multiple formats d’approche: histoires vraies ou fictives, bande dessinée, jeux, recettes, bricolage etc. Un magazine vraiment unique et fort apprécié pour son originalité, sa mise en page, et son contenu!

Prix au numéro: 9€90/ Prix abonnement: 57€ (6 numéros)

Nous renouvellerons également notre abonnement à l’école des max proposé par les éditions L’école des Loisirs. Les filles aiment beaucoup cet abonnement et recevoir un livre chaque mois (entre novembre et juin) dans la boîte aux lettres. Mais cette année nous prendrons deux abonnements, Juliette et Gabrielle ayant un niveau de lecture différent et Juliette ayant parfois eu du mal avec le supermax choisi l’année dernière.

Abonnement individuel: Maximax 54€ / Supermax 55€

 

Le petit nouveau

Gabrielle aime beaucoup les oiseaux et a découvert le magazine L’oiseau Mag Junior par l’intermédiaire du magazine Salamandre. Ayant beaucoup apprécié le format et le contenu, nous avons lancé l’abonnement pour la rentrée. Gabrielle recevra un numéro par saison, soit quatre par an. Cependant la LPO lui a offert le numéro en cours pour lui souhaiter la bienvenue, ce qui fait un numéro de plus 😉

Prix au numéro: 6€ /Prix abonnement: 24€ (4 numéros)

 

Celui qui prend fin

Juliette a reçu son dernier numéro de Dada en juin dernier et ne souhaite pas poursuivre cet abonnement. Bien qu’intéressant, elle n’a pas accroché plus que ça. Par ailleurs, notre médiathèque en achète régulièrement ce qui nous permet d’emprunter selon les envies et besoin.

 

Ceux pour lesquels nous réfléchissons encore…

Le Petit Léonard pourrait venir remplacer Dada mais Juliette hésite encore. Notre médiathèque a plusieurs abonnements aux éditions Faton et les numéros de ce magazine sortent très peu et sont donc très accessibles.

Nous avions prévu de nous abonner à Virgule l’an dernier et finalement n’avions pas lancé la démarche. Nous avons continué d’acheter un numéro à l’occasion et d’en emprunter à la médiathèque. Va-t-on sauter le pas cette année?

Dong! est une revue destinée au 10-15 ans qui ouvrent les yeux de nos jeunes sur le monde et la société qui les entourent. Nous avons eu l’occasion de découvrir les numéros existants (trois à ce jour) en librairie et ils sont vraiment bien faits autour de reportages et de récits de vie.

Enfin, Baïka nous tente beaucoup. C’est une revue trimestriel pour les 8/12 ans qui invite au voyage. Géographie, légendes, rencontres et reportages mais aussi jeux, recette et BDs sont au programme de chaque numéro.

 

IEF

Bilan de l’année et changements pour la rentrée

L’année 2018/2019 aura clairement marqué un tournant dans notre IEF (Instruction en Famille) entre essaie raté en milieu scolaire, mise au travail laborieuse, perte de vitesse en instruction libre et CPC (Cours par Correspondance) qui n’ont pas su nous satisfaire… C’est aussi une année qui a été difficile pour moi, émotionnellement et physiquement. Entre remise en questions et énorme fatigabilité, le doute s’est insinué en moi pour ne plus me quitter. Il a aussi fallu soutenir nos adolescents, dont l’aîné, 18 ans, a perdu confiance en ses capacités et s’est complètement démotivé alors qu’il devait faire un choix pour son projet post-bac. Il a eu son BAC de justesse et a été accepté en Licence d’Histoire, qui était son dernier vœux…  Quant aux filles, même si l’inspection académique nous a donné un avis favorable, j’ai quand même eu l’impression qu’elles se sont bien moins investies dans les apprentissages que les années précédentes… du moins les apprentissages de type scolaire 😉

Concrètement…

L’année a été marqué par des changements répétés au niveau des supports. Une façon de remotiver les filles et moi-même… Nous avons continuer à travailler de façon formel le français et les maths. Quant aux restes, l’intérêt n’était pas là et les filles ont préféré apprendre en sortant, visitant des expos, etc, qu’en fourrant le nez dans les manuels. Nous ne sommes pas forcément restés dans les clous du programme annuel mais le principal est qu’elles aient enrichi leurs connaissances.

Se découvrir, se connaître…

Juliette s’est d’avantage investie à l’Escrime, faisant de la compétition (elle a fini 3é régional catégorie Filles Moins de 11 ans – Sabre) et s’essayant à l’arbitrage en fin d’année lors d’une épreuve « premières armes » pour les escrimeurs débutants de son club. C’est une activité qu’elle adore et qu’elle souhaite poursuivre. Elle a aussi commencé l’apprentissage de la musique, son choix instrumental s’est porté sur la Guitare qui lui permet de ne pas subir le cours de solfège imposé dans les écoles de musiques /conservatoires, le professeur leur apprend à lire les partitions et les tablatures en parallèle de la pratique instrumentale et ça lui convient parfaitement ainsi. Enfin, et surtout, Juliette s’est découverte dans le travail du bois. Cela faisait un moment qu’elle était en demande et, elle a eu la chance de pouvoir participer à un atelier menuiserie durant l’année. La confiance apportée par l’animateur, la possibilité de manipuler des machines « dangereuses » et la totale liberté donnée à la créativité et aux projets lui a vraiment plu, même si pour les dernières séances, elle aurait eu envie d’être d’avantage guidé. Malheureusement l’atelier n’est pas reconduit l’année prochaine, mais elle va de fait se dégager du temps pour suivre un autre atelier: la Sculpture sur Bois. Nous l’encourageons vivement dans cette voie, Juliette n’étant pas scolaire et s’accomplissant d’avantage dans les activités manuelles. Je l’emmène fin août sur le chantier du Château de Guédelon afin qu’elle y découvre d’autres métiers artisanaux.

Gabrielle, de son côté, s’épanouit dans la musique. Après deux ans de formation musicale et de cours de harpe, elle se dit passionnée par l’apprentissage de la musique qui lui apporte énormément dans son développement personnel. Ces résultats étant excellents, la Directrice de l’école municipale de musique a donné son accord pour que Gabrielle puisse commencer un deuxième instrument à la rentrée: ce sera le Hautbois. Elle aurait aimé apprendre les deux dès son entrée à l’école mais il avait fallu faire un choix et avait donc choisi celui qui avait sa préférence; désormais elle pourra jouer des deux et elle est ravie. Elle maintient pour le moment le cours de Danse Classique en parallèle, mais arrête l’apprentissage du Chinois. Elle adore mais a fini par sentir sa prof de moins en moins investie au fil des séances et ça n’a pas été une surprise quand elle nous a abandonné fin mars. Gabrielle, qui a besoin de régularité et de stabilité, se retrouve pleinement dans l’univers quelque peu « rigide » de la musique, elle espère pouvoir devenir musicienne, et pourquoi pas enseigner la musique en parallèle. C’est une voie qui lui conviendrait c’est certain et nous avons pu constater que c’est aussi un monde ouvert, qui voit les avantages offerts par l’IEF, notamment dans la place que ça laisse au travail personnel. 

Au final, la liberté apportée par l’IEF leur a vraiment permis, cette dernière année, de se découvrir et de trouver ce qui leur plait. A dix ans, elles ont des projets plein la tête et des idées assez précises de ce qu’elles aiment ou pas, veulent ou non. Elles sont confiantes en leurs capacités et vraiment bien dans leurs chaussures et pour moi, c’est le plus important.

Pour la rentrée, du changement…

Nous avons pesé le pour et le contre et, nous sommes tombés d’accord, parents et enfants, pour tester un CPC classe complète pour l’année 2019/2020. A la base ce n’est pas comme ça que je conçois l’IEF mais un moment donné, il faut aussi savoir arrêter de tout vouloir maîtriser. J’en suis arrivée à un stade où je frôle le burn out, me faire seconder ne pourra pas me faire de mal.

Juliette est inscrite en classe complète CM2 au Cours Griffon et Gabrielle fera sa 6é auprès du CNED. Je reviendrai pour plus de détails sur ses choix dans un prochain billet. Je peux déjà dire que Gabrielle est plutôt contente, Juliette moins mais n’est pas fermée pour autant.

 

IEF·Visites/Sorties

Sorties – Avril 2019

Avril se termine dans la grisaille pour nous. Un mois placé sous le signe des microbes et d’une envie de rester au chaud chez nous. Nous avons tout de même fait quelques sorties et les filles sont aussi parties une semaine dans le Var avec leur père chez ses parents. Une semaine de vacances pour nous tous, les filles étant heureuses d’aller chez leurs grands-parents et d’avoir leur père pour elles seules, pour le papa car pas de boulot et un changement d’air, voir sa famille, et pour moi, ne pas avoir à gérer les occupations des filles, leur travail etc. Quant à nos garçons, ne pas avoir leurs petites sœurs sur le dos, c’est toujours un plaisir pour eux (ils ont entre 15 et 18 ans).

 

Atelier Sciences – L’électricité

Une maman de notre groupe IEF a pris contact avec l’Association Les électrons libres, pour mettre en place des ateliers sciences basés sur la manipulation pour découvrir différentes notions. Le premier thème choisi était « l’électricité » et a permis une séance vraiment intéressante pour les enfants. Au programme: l’électricité statique, productions de décharges électriques avec la machine de Wimshurt, découverte du générateur Von der Graaff, montage de circuits électrique simple (pile, ampoule, interrupteur) et les notions de matière isolante et matière conductrice.

 

 

Let’s Play

Temps de jeu en anglais à la médiathèque de Tourcoing, toujours fort apprécié. La séance a été plus courte pour les filles ce mois-ci mais elles ne se sont pas moins amusées pour autant.

 

Opéra Bouffe « Barbe Bleue »

Offrant une vision des plus comiques de l’effrayant personnage immortalisé par Charles Perrault, l’ouvrage va parcourir l’Europe dès sa création et aller jusqu’à New York en 1868. Le livret d’une grande subtilité parodique exploite des situations ubuesques mettant en scène des personnages traités avec une impertinente dérision et une bonne humeur contagieuse, à tel point que le « Tout Paris » fredonnait plus d’un de ses airs dès la création de l’œuvre… Les rôles principaux s’inspirant sans ménagement de l’Empereur Napoléon III et de sa cour, on mesure sans peine quelle charge caricaturale se dissimule sous la séduisante aisance mélodique des airs concoctés par le maître du genre…

Un moment fort agréable, nous avons bien rit, la mise en scène était simple mais les acteurs étaient si drôles… Malheureusement pour Gabrielle qui était malade, la spectacle lui a été rendu difficile par une poussée de fièvre.

 

Atelier Tissage (2 jours)

Pendant les vacances de printemps, les filles ont eu l’occasion de participer à un stage de tissage, sur deux jours, au Parc de Reconstitution Archéologique de Villeneuve d’Ascq, Asnapio. Petit groupe de cinq filles géré par une animatrice sympathique qui leur a retracé l’histoire de l’évolution de la création du tissu de la Préhistoire jusqu’au Moyen-Age. Les enfants ont été initiés à différentes techniques et ont pu manipuler des matières de l’époque. Bien entendu ils ont créer des petits tissages de type ceintures et brasselets, porte-clés en lin et j’en passe. Deux journées ludiques et éducatives fort appréciées. Les filles m’ont d’ailleurs demandé de surveiller les ateliers d’été pour les y inscrire.

 

Homère – Les périples d’Ulysse

Le Louvre-Lens propose en ce moment l’Exposition Homère et nous avons deux séances de programmées autour de ce thème avec le groupe IEF. Pour le premier, la visite/atelier porté sur Les périples d’Ulysse. Après une découverte d’une partie de l’exposition durant laquelle on aborde les voyages, les monstres et les femmes autour d’Ulysse, les familles sont conduites dans l’atelier où la médiatrice a adapté le projet d’un travail de groupe à un travail par famille. L’objectif est de créer une rencontre qu’aurait pu faire Ulysse lors de ses voyages, qu’elle soit d’un monstre, d’un Dieu ou d’un Homme, qu’elle soit un périple ou une aide bienveillante. Les filles ont choisi de situer leur scène dans une forêt dans laquelle Ulysse rencontre Artémis qui lui en apporte son aide en lui offrant un arc et une flèche d’or magique.

 

IEF·Visites/Sorties

Sorties – Mars 2019

Mars n’a pas été marqué par un grand nombre de sorties mais elles furent bien agréables malgré tout. Non, mars a surtout été le mois des microbes et du retour d’une grande fatigue, le tout très probablement lié au chaud-froid régulier que la météo nous a réservé. Par ailleurs, la fin du mois a surtout été marqué par notre rencontre avec l’inspection académique pour le contrôle annuel de l’instruction en famille et la préparation de Gabrielle pour son examen de musique. Mais j’y reviendrai…

Dans ma rue

Spectacle théâtral pour enfant, Dans ma rue est mis en scène par une compagnie namuroise (Belgique), les Zygomars. Interprété par deux comédiens talentueux, le spectacle nous transporte dans une rue où deux enfants se lient d’amitié et font face aux difficultés de la vie. Les acteurs évoluent dans un décor magnifique tout en carton qui prend vie grâce à des effets de sons et lumières. Sensible et intelligent, Dans ma rue aborde le deuil, la négligence affective mais ce sont les émotions positives que l’on retient et qui nous touchent: l’entraide, la partage, l’amitié et l’amour. Et l’on quitte la salle le cœur plus léger et empli de joie. Les enfants, invités à s’asseoir aux premiers rangs, sont éblouis, touchés et amusés par ce spectacle qui ne les laisse pas indifférent. Ils retrouvent leurs parents le sourire aux lèvres quand le spectacle prend fin sous un tonnerre d’applaudissements.

Trois Contes – Gérard Pesson

Proposé à l’Opéra de Lille, Trois Contes est une création mondiale originale qui se veut un opéra moderne autour de trois histoires: La Princesse au Petit Pois, Le manteau de Proust (basé sur le récit d’enquête menée par la jorunaliste italienne Lorenza Foschini) et La diable dans le beffroi (d’après Edgard Allan Poe). C’était notre première fois à l’Opéra de Lille et je dois avouer que nous avons tous été éblouis par la beauté du lieu, véritable chef d’oeuvre architectural. Malheureusement nous avions mal choisi nos places et il est désormais clair qu’installés au balcon latéral, il est impossible de voir la scène. Aussi, quel plaisir d’apprendre que le spectacle serait retransmis en direct sur France3 Haut-de-France lors de la représentation qui se tiendrait deux jours plus tard. Toujours disponible en replay, ici: Trois Contes.

Let’s Play

Le rendez-vous mensuel à la médiathèque pour un temps de jeux en anglais a eu lieu début mars. Les filles aiment vraiment ce rendez-vous et s’y amusent beaucoup. Il est dommage que le groupe ne se développe pas d’avantage car au final elles ne sont jamais que toutes les deux avec deux copines qui sont aussi en instruction à la maison et, parfois un enfant ou deux viennent se greffer mais ça ne dure jamais longtemps. Par ailleurs, nous savons que les activités des filles auront lieu sur la même plage horaire que cette animation dès septembre prochain ce qui fait que nous devrons trouver une autre solution.

Orchestre Nationale de Lille – Répétitions Ouvertes

L’orchestre nationale de Lille propose ponctuellement au public d’assister à des répétitions ouvertes qui permettent de découvrir l’envers du décor des concerts classiques qu’ils jouent régulièrement. Nous y sommes allés en groupe constitué par une maman qui travaille chez eux et nous avons eu la chance d’assister à une répétition de veille de concert, donc nous avons pour ainsi dire assister au concert puisque le Chef d’Orchestre n’avait plus grand chose à dire, l’ensemble étant au point. Par ailleurs, nous avons pu écouter une très jeune trompettiste incroyable, Lucienne Renaudin-Vary, qui nous a subjugué par sa maîtrise et sa technique. Son interprétation du Concerto pour trompette de Hummel était juste sublime. Je vous invite d’ailleurs à la découvrir sur cette vidéo d’il y a quelques années.

Exposition B.A.N.G.

La Maison Folie Hospice d’Havré de Tourcoing nous propose une nouvelle exposition autour de la ville. Nous étions inscrites pour une visite familiale qui nous a permis de découvrir cette interprétation d’art contemporain où les sculptures faites de plastiques, de métal et autres matériaux sont mises en valeur par la lumière et un jeu d’ombres très pertinent. La visite est ponctuée de temps clés durant lesquels les enfants sont invités à courir, utiliser leur corps pour représenter des monuments de la ville, ou encore à inventer une phrase à partir de trois photos ou à dessiner une ville imaginaire.

 

IEF·Visites/Sorties

Sorties – Février 2019

Alors que le mois de mars avance à grands pas, je m’attelle à notre bilan du mois de février. Février. Mois le plus court de l’année qui fut marqué par l’arrivée précoce (et temporaire) du printemps avec des températures impressionnantes et un taux d’ensoleillement exceptionnel pour la saison. Plaisir coupable de profiter d’une telle météo avec un entrain non feint alors qu’elle est le signe apparemment que notre planète est à bout de souffle…

Dialogue avec les Anges – Timothy Archer

Dans le cadre de l’exposition « dialogue avec les anges », la maison folie Hospice d’Havré (Tourcoing) propose une visite guidée de l’exposition par l’artiste lui-même qui nous transmet toute sa passion pour le lieu en nous expliquant la genèse du projet et le choix des œuvres et leur implantation dans les différentes salles. Quand l’art contemporain dialogue avec un lieu patrimonial trouve son sens dans les mots de Timothy Archer qui, touché par la volonté des sœurs grises, a choisi de révéler et valoriser leur force. La visite est suivi d’un atelier en famille mené par l’artiste qui nous invite à peindre le portrait d’une héroïne.

Let’s Play

Rendez-vous mensuel à la médiathèque (Tourcoing) pour un temps de jeux en anglais. Cette séance a permis de travailler le vocabulaire des animaux de la ferme et de la jungle; mais c’est surtout le jeu « Who Am I ? » qui a été apprécié des enfants qui ont pu s’entraîner à poser cette question et à y répondre en utilisant le vocabulaire des couleurs, des animaux, des formes, les parties du visage et autres termes sur l’apparence physique.

Visite/Atelier « Dans l’atelier du Sculpteur »

Une maman de notre groupe IEF a programmé plusieurs dates au Louvre-Lens pour que les enfants puissent accéder à des visites/ateliers pédagogiques proposés aux scolaires. Nous ne pouvons participer à toutes mais dès que cela est possible, nous nous joignons au groupe. En février, nous avons eu la chance de participer à cette visite « dans l’atelier du sculpteur » qui est une approche de la sculpture artistique au travers d’une (trop) rapide présentation des outils du sculpteur de pierre ou de bois. La visite se poursuit dans la magnifique Galerie du Temps dans laquelle la médiatrice nous guide autour de différentes œuvres sculptées qui vont permettre d’aborder les termes de Ronde-bosse, Bas-Relief et Haut-Relief. Les enfants sont très intéressés et les questions fusent. La médiatrice n’avait pas prévu ce temps de questions et se met à craindre de devoir réduire le temps en atelier. C’est un soulagement d’apprendre que nous pourrons prendre le temps que l’on veut sans se soucier de l’heure. Car le temps de l’atelier est très attendu et les enfants se prennent vite au jeu, laissant parler leur imagination tout en restant dans la thématique guidée: réalisation d’un personnage assis. Il y a eu comme un petit moment de flottement quand la médiatrice leur a expliqué qu’ils allaient modeler l’argile et non sculpter la pierre (pas assez de temps pour ce genre d’atelier) mais le plaisir et la bonne humeur ont vite repris le dessus une fois qu’ils ont eu mis les mains à la pâte.

Visite/Atelier « Observer, nommer, classer les animaux »

Troisième et dernier rendez-vous au Musée d’Histoire Naturelle (Lille), nous attendions avec impatience cette séance que notre guide de décembre nous avait promise de qualité et de haut niveau. Pour rappel, il avait trouvé le groupe si dynamique et leurs connaissances si riches qu’il nous avait proposé de se retrouver sur cette visite pour une séance sur mesure qui pousserait nos jeunes. Malheureusement il n’aura pu se libérer et nous nous sommes retrouvé avec un autre guide qui, s’il s’est montré plus agréable qu’en janvier, n’a pas su attiser leur curiosité. Bien qu’intéressante, la visite est restée basique et les enfants n’ont rien appris de plus qu’ils ne savaient déjà. Heureusement, les deux mini-ateliers proposés après la visite leur aura permis de raccrocher les wagons. Le premier atelier consistait à choisir deux catégories et à y coller des vignettes d’animaux pouvant s’y regroupés. L’intérêt tenait plus dans la possibilité de faire des recoupements qu’en la classification en elle-même. Quant au deuxième atelier, il aura permis à beaucoup de découvrir la classification en forme d’arbre, les branches permettant de regrouper des animaux ayant des caractères communs. Gabrielle, peu portée sur les sciences, a particulièrement aimé ces ateliers, s’est assise le plus près possible du médiateur pour écouter ce qu’il avait à dire, a participé activement à la mise en commun des réponses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ballet

Gabrielle pratique la danse classique depuis trois ans maintenant et envisagerait bien d’en faire une pratique plus importante. Aussi avons-nous profiter des Journées Portes Ouvertes pour visiter l’école du Ballet du Nord (Roubaix). L’objectif de ses journées est bien entendu de faire connaître leur école mais aussi de proposer aux danseurs (toutes écoles) de participer à leur stage d’hiver. Malheureusement informés trop tard, nous avions d’autres projets pour les vacances de février et Gabrielle n’a pu participer à cet atelier. En revanche, nous avons pu assister au spectacle de fin de stage, la « Restitution ». Spectacle mené tambour battant par une équipe incroyable qui a su monter un show de qualité en à peine une semaine, les plus jeunes danseurs n’ayant que 7/8 ans. C’était impressionnant! Entre chaque danse, une personne se tient derrière un micro et nous raconte une « histoire de la danse ». Elle évoque ainsi J.G. Noverre, maître à danser qui, au XVIIIe siècle, révolutionna l’art de la danse; mais aussi La Fille mal gardée, un ballet créé en 1789 dont la thématique rompt avec la tradition des ballets de l’époque; ou encore Rudolf Laban, théoricien du mouvement dont les recherches amèneront de nouveaux outils d’analyse et de création. Si Gabrielle a été ébloui par les danses, elle n’est pas certaine de vouloir s’engager dans cette voie. Elle n’envisage pas de carrière de danseuse et se demande si toutes ces heures de danses n’ont pas pour but de former les futurs professionnels. Elle aimerait participer au stage d’hiver l’an prochain et voir si elle peut tenir la cadence avant de tenter d’intégrer l’école.

Atelier en famille « Sur les traces de la Reine de Saba »

Pendant les vacances scolaires, les différentes structures culturelles de la métropole lilloise regorge de proposition pour occuper les enfants à des prix défiant toutes concurrences. Il faut faire des choix et je tente toujours de diversifier au maximum ce que je propose aux filles. L’Institut du Monde Arabe-Tourcoing est un lieu que j’aime beaucoup parce qu’il se veut conservateur de la mémoire d’un site qui fut la première école de natation française. En effet, c’est sur ce site, que la Dr Dron a voulu créer une école de natation, une façon de réconcilier la population avec l’eau. C’est à sa demande que fut créée la méthode Beulque. Paul Beulque est par ailleurs à l’origine des E.N.T. (Enfants de Neptune de Tourcoing), une école de natation et de water-polo qui existe encore aujourd’hui. Tout cela nous est rappelé par notre médiatrice qui enchaîne avec l’animation à proprement parler qui s’articule autour d’un plateau de jeu sur lequel les enfants déplacent des pions en répondant à des énigmes qui prennent parfois la forme de questions, parfois celle de charade. En parallèle de ce voyage sur la plateau, l’animatrice nous fait le récit du mythe de la Reine de Saba et ponctue le jeu de nombreuses informations sur les pays du monde arabe, leur culture, la faune, la flore et j’en passe. C’est vraiment intéressant! L’atelier se termine sur un goûter oriental qui vient clore ce temps de jeu bien agréablement.

Atelier « apprenti cartographe »

Pour cet atelier, nous nous sommes rendues sur un site minier classé à l’UNESCO, le 9-9bis (Oignies). Accueillis dans la cour par une médiatrice fort sympathique, nous avons dans un premier temps bénéficié d’une présentation du site et de son histoire. C’était la première fois que nous venions au 9-9bis et j’ai été surprise de découvrir ce lieu si bien conservé et préservé. Nous avons eu beaucoup d’information sur la mine, le travail des mineurs et leur lieu de vie. C’était avant tout une visite « géographique » dans le sens où l’on se déplaçait pour observer les différents points importants: la cité – la fosse – le terril. Après quoi, nous sommes allés dans une salle d’atelier où les enfants ont été invité à observer des cartes vues du ciel. L’une représentait le site visité, l’autre présentait un site voisin qui accueille Aquaterra, la maison de l’environnement, et une espace naturel ouvert à la promenade. Sur chacune des cartes les enfants devaient repérer les trois points importants susmentionnés. Enfin, munis d’une feuille blanche et de crayons de couleurs, ils sont allés récupérer des « motifs » sur les murs et le sol par technique du frottage. Cela servira d’éléments pour reconstituer une carte du site.  Outre l’intérêt manifeste des filles pour la visite du site et la découverte du monde de la mine, elles ont adoré l’atelier qui s’est révélé très intelligent dans sa réalisation.

Atelier pratique autour du numérique et de la réalité virtuelle

Proposé par le Fresnoy (Tourcoing) autour de l’exposition « Le Laboratoire de la Nature », cet atelier se tenait sur deux après-midi des vacances scolaires. Atelier pour les enfants auquel les filles ont pris plaisir à participer. Nous faisons peu de choses dans ce domaine et elles ont aimé découvrir et expérimenter la sculpture et le dessin numérique en réalité virtuelle. Le premier jour a été une découverte et une initiation, le deuxième jour a été plus créatif. Le projet était de réaliser une cabane et son environnement en s’inspirant du Palais Idéal du Facteur Cheval. L’exercice s’est révélé plus difficile que prévu, mais les enfants ont apprécié et j’ai envie de dire que c’est bien là le principal. Ci-dessous un montage vidéo réalisé par l’animateur avec les réalisations de tous les enfants présents.

Spectacle « Piletta ReMix »

Proposé dans le cadre du Festival Contes et Légendes à Marcq-en-Baroeul, Piletta ReMix nous est présenté comme un conte radiophonique que nous avons vécu comme une expérience unique et intéressante. Juliette n’avait pas voulu se joindre à nous et a bien regretté quand sa sœur lui en a raconté tous les détails. Avant d’entrer dans la salle, on nous a remis un casque car plus qu’un spectacle visuel, ce conte nous est présenté sous la forme d’un enregistrement radio. Sur scène il y a des comédiens qui, eux aussi, portent des casques. Ils jouent avec les micros, bruitent, chantent… Comme ils le disent, c’est du théâtre pour les oreilles, ou de la radio pour les yeux. Ou les deux.

Centre Historique Minier de Lewarde

Pour parachever notre étude sur le terrain du monde de la mine, nous nous sommes jointes au groupe IEF pour nous rendre à Lewarde et participer à une visite guidée des galeries fictives de la mine. Nous découvrons en premier lieu l’espace de triage où femmes et enfants séparaient le charbon des autres pierres. Puis, équipés d’un casque, nous empruntons l’ascenseur pour descendre dans la mine où rapidement la guide nous explique les conditions de travail des mineurs. La mise en route des machines est assourdissante. Véritable immersion, cette visite permet d’appréhender le travail des mineurs et sa pénibilité liée au bruit, à la poussière, à l’obscurité, au manque de place… La visite guidée s’achève sous les questions des enfants puis nous pouvons visiter librement le musée et les quelques salles préservées en l’état comme la lampisterie ou la salle des douches (aussi appelé salle des pendus). Outre la mine, le musée se veut aussi la mémoire de la vie dans les corons au début du XXe siècle et du quotidien de ces habitants. Enfin, une exposition permet de découvrir le charbon et sa formation géologique.

IEF·Visites/Sorties

Sorties – Janvier 2019

Février touche à sa fin et je n’ai pas pris le temps de faire le bilan de nos sorties de janvier. J’ai manqué de temps et courage il faut bien l’avouer. Courir à droite à gauche c’est assez fatiguant surtout quand il faut aussi gérer le quotidien et l’instruction de deux petites demoiselles pas toujours volontaires. 

 

Cancre-là!

Spectacle de magie, d’illusion fascinant. Jeux de mots et mise en scène amusantes. L’artiste propose un spectacle basé sur l’importance de la confiance pour être heureux et réussir à tracer son chemin. Tout ce qui rime avec programme est à bannir de notre quotidien car ils tentent de nous formater sur un modèle unique et commun. Mais l’homme n’est pas une machine, il n’a pas besoin de programme pour s’épanouir et faire de sa vie ce dont il rêve ! Très pertinent et tellement en accord avec notre philosophie de vie. Bravo ! Par ailleurs les tours (cartes, rubik’s cube etc.) étaient incroyables et surprenants. Nous avons passé un super moment. Notre seul regret fut que ce soit si court (45 minutes).

Dialogue avec les Anges

Dans le cadre de l’exposition « Dialogue avec les Anges » de Timothy Archer, la maison folie Hospice d’Havré (Tourcoing) propose divers ateliers et visites thématiques pour les familles. Nous avons participé à un jeu de piste « Sur les Traces de la nonne inconnue ». Huit questions nous entraînent au cœur de l’exposition en quête de réponses qui poussent les enfants à questionner les œuvres, à l’interprétation, à la compréhension. L’objectif est de récupérer des indices (sous forme de lettres) qui assemblées donneront le positionnement du tombeau de la nonne inconnue : la CHAPELLE. Cet exercice amuse beaucoup les filles et permet une découverte ludique de l’exposition.

Formation aux Premiers Secours

Expérience enrichissante et instructive qui permet aux enfants d’appréhender les gestes d’urgence pour aider son prochain ou soi-même. Les filles sont revenues enchantées de leur séance de 2h où elles ont beaucoup appris au travers de jeux de rôle et de questionnement. Elles ont commencé à compiler ce qu’elles ont appris sur une feuille qu’il faudra compléter au fur et à mesure que les anecdotes leur reviendront. Je n’ai pas participer à cette formation, c’était un groupe pour les enfants et les filles étant maintenant assez à l’aise avec l’idée que je les laisse, se sentaient toutes investies d’une mission. Par ailleurs, elles ont pu constater que c’est bien de faire des animations sans moi comme ça elles ont des tas de choses à me raconter ensuite et ça fait travailleur leur mémoire.

De l’Os au Squelette

Nous avons vécu notre deuxième atelier au Musée d’Histoire Naturelle de Lille. Certainement pas la visite la plus agréable que nous aurons vécu ici mais qui reste de qualité malgré tout… plus pour ses ateliers que pour la visite sans doute. Si la visite consistait principalement à établir des liens entre tous les squelettes, elle visait aussi à en définir l’utilité pour les individus. Les enfants connaissaient beaucoup de choses et n’en auront donc appris qu’assez peu. Par ailleurs, la visite a largement dépassé l’heure prévue et bon nombre d’enfants décrochaient (les plus jeunes surtout)… et en plus cela a empiété sur le temps des ateliers. Dommage car les enfants ont beaucoup apprécié cette partie-là où ils ont pu manipuler et observer au travers de trois mini-ateliers intelligents et cohérents : tri d’ossements humains/non humains – association de squelette à un nom d’animal (avec auto-correction) – savoir retrouver des os identiques chez différents espèces.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Regards Sauvages

Au fil de notre visite pédagogique, nous avons pu observer de magnifiques photographies représentants des félins, des primates mais aussi des éléphants… Tous ces portraits sont magnifiques et regorgent d’intensité lorsqu’on se laisse happer par la profondeur du regard de chacun de ces sublimes animaux.

Concert symphonique « Nouveau Monde »

 Spectacle inclus dans « Mouvaux en Concert », le Nouveau Monde est un concert classique auquel Gabrielle accédait gratuitement dans le cadre de sa formation musicale. Bien qu’un peu long pour elle – c’est la première fois qu’elle assiste à un concert de deux heures – elle a pourtant fort apprécié ce moment. Nous avons eu toutes les deux un énorme coup de cœur pour le Concerto pour violoncelle et orchestre de Dvorak et le solo de violoncelle interprété par le jeune Aurélien Pascale, artiste incroyablement talentueux. Après l’entracte, l’orchestre jouait le Nouveau Monde de Dvorak, symphonie ultra célèbre dont Gabrielle a particulièrement apprécié le quatrième mouvement. C’était un moment fort agréable !

Vert Bitume

Exposition sur le thème de la nature en ville proposée par le Colysée de Lambersart. La salle du rez-de-chaussée propose divers jeux et activités, dans lesquels l’enfant est amené à réfléchir sur la biodiversité, le rôle de l’abeille et la sauvegarde des espèces animales et végétales. A l’étage, la première pièce ne nous a pas été autorisé car une classe occupait l’espace de jeux, espace de grande table au sol accueillant des blocs de bois que les enfants utilisent pour créer une ville avec pour seule consigne de donner place et vie à la nature. Dans la salle voisine on découvre des insectes et des oiseaux qu’on trouve en ville, une façon de connaître et protéger des espèces que l’on croise tous les jours ; mais également une façon de sensibiliser le public à l’observation et de participer à la consignation d’informations visant à protéger les espèces.

Tell me an… historia par favor ¡

Ce rendez-vous incontournable proposée à la médiathèque remporte toujours un franc succès auprès des filles. Cette fois-ci le thème était « les contes » et outre la lecture d’album, ceux sont les décors qui ont remporté un succès énorme. D’autant qu’après la séance de lectures en anglais et espagnol, les deux animatrices se sont tenus à disposition des enfants pour répondre à leurs questions concernant la réalisation des jeux et autres éléments du décor. Les filles ont par ailleurs eu la chance de pouvoir toucher et de s’essayer au matériel en racontant une histoire de leur invention.

Atelier « jardinières murales en palettes »

Proposé par le théâtre Le Grand Bleu en partenariat avec le Techshop de Lille (ateliers Leroy Merlin), cette atelier visait à faire découvrir le recyclage de palette pour créer des jardinières murales. Proposé en lien avec un spectacle, dont je parle en dessous, je n’y suis allée qu’avec Juliette car il était compliqué pour moi de participer avec deux enfants (fonctionnement en binôme idéal). Juliette, passionnée par le travail du bois, a donc fabriqué une jardinière murale en quasi autonomie. Elle a utilisé des outils différents de ceux proposés à l’atelier ébénisterie auquel elle participe: une scie sauteuse, une ponceuse circulaire, et d’autres plus connus comme la viseuse électrique. Elle était ravie et le résultat est très satisfaisant. Nous avons désormais une méthode en tête pour renouveler l’exercice à la maison 😉

Mad Grass

Ou comment réinventer le monde grâce à la folie du végétal.
Trois guérilleros fondent la « Société secrète des herbes folles », une étrange organisation, poétique et pacifiste, qui milite pour la réhabilitation du vivant, la libération des graines, la végétalisation des villes. Sur les décombres d’une capitale effondrée, Mad Grass défend l’utopie d’une vie en vert dans un univers de pensées sauvages et de métamorphoses jardinières. Au plateau, des expériences plastiques, musicales, vidéo et chorégraphiques donnent peu à peu naissance à une forme hybride. Les corps des acteurs fusionnent avec les végétaux, la matière vivante colonise bientôt tout l’espace, pied de nez aux images aseptisées qui envahissent nos écrans. Le chaos règne, pour le plus grand bien de la sauge, des nénuphars ou des champignons. Ici, le beau surgit du burlesque, la poésie naît d’un grain de folie.

Huck Finn

Autre spectacle, autre genre. Cette fois c’est avec Gabrielle que nous avons vu un spectacle de marionnettes musical absolument merveilleux. Reprenant le récit de Mark Twain, ce boat-movie est un enchantement pour les yeux et les oreilles et nous transporte sur les rives du Mississippi en quête de liberté. Gros coup de cœur! Gabrielle a rit aux éclats, dansé sur son fauteuil, a été bouleversé parfois… et ça lui a bien donné envie de découvrir le roman.

Atelier Modelage & Argile

Un atelier auquel seule Juliette a participer, pour son plaisir de patouiller et bidouiller. Elle a appris deux techniques différentes pour réaliser un pot, une technique de modelage et une autre utilisant le colombin. Elle est revenue enchantée de cette découverte, deux réalisations entre les mains.

A quoi ça sert un livre?

Enfin, pour finir le mois de janvier, nous étions à nouveau au Grand Bleu, dans la petite salle et son cadre plus intimiste. Nous devions venir avec un livre, pas n’importe lequel, Le livre, celui que l’on sauverait s’il ne fallait en sauver qu’un, celui qui nous ressemble, qui nous a transformé. Ces livres deviennent matière première de la représentation, ils en sont les acteurs, le texte. La simplicité de la mise en scène et le minimalisme des décors permettent la mise en valeur de l’objet livre et son rôle dans notre vie, enfin ses rôles plutôt car il apporte tellement. Porteur d’émotion, de rêve, d’espoir, le livre est indispensable et ne peux être remplacer.

 

Janvier a aussi été ponctué d’une semaine de vacances à la montagne. Des vacances qui ont permis aux filles de découvrir le ski, entre deux descentes de luges, des randonnées hivernales et quelques douceurs prises au coin du feu.

IEF

Cours par Correspondance

Après un premier trimestre en dents de scie, force m’est de constater qu’un cours par correspondance m’offre un certain confort dans l’organisation de l’instruction des filles. J’avais fait le choix de faire sans car Gabrielle avait trouvé trop dense son cours belge l’année dernière. Mais au final nous avons fait bien peu de choses… bon c’est assez relatif car Gabrielle lit énormément chaque jour, elle a toujours un livre à la main dès le réveil et jusqu’au couché. De même je leur propose énormément d’activités, de sorties, de visites comme vous avez pu le voir si vous suivez régulièrement le blog. Sincèrement, je ne pense pas que nous en ferons beaucoup plus, mais reprendre ce cours me permettra de gagner du temps sur l’organisation et le quotidien.

Après réflexion et discussions entre adultes puis avec les principales intéressées, nous avons choisi de les inscrire toutes les deux au cours EAD. Juliette suivra le cours de 4é primaire (CM1) et Gabrielle la 5é primaire (CM2). C’est aussi l’occasion de changer la méthode pour les mathématiques que les filles se sont mises à détester car elles n’y comprennent plus rien. Le niveau monte, se complique et elles sont souvent perdues. De fait pour Gabrielle il est possible que nous revenions sur le niveau inférieur si je vois que les cours ne correspondent pas à son niveau réel. Inutile d’envenimer la situation… A partir de la 5é primaire, les cours introduisent les matières d’Histoire-Géographie et de Sciences et surtout, le Néerlandais (pays bilingue oblige). Nous aurions tout à fait pu faire l’impasse sur cette langue mais Gabrielle a envie d’essayer et, comme souvent, c’est ce qui la motive le plus. Nous sommes frontaliers et nous rendons souvent en Belgique (plus souvent francophone d’ailleurs), parler la langue pourrait être un avantage… à voir après les premières leçons si elle souhaite poursuivre ou pas.

Les cours par correspondance sont un réel confort en terme de préparation mais c’est vrai qu’ils sont très denses… la quantité d’exercices est souvent conséquente. Si je sais que Gabrielle râlera un peu et que je pourrais ajuster la quantité sans soucis, avec Juliette c’est sa dysorthographie qui risque de compliquer les choses. Nous verrons bien… En attendant, c’est partie!