album·conte/nouvelle/biographie

Le supplice de la banane et autres histoires horribles

Horror

Auteure: Madlena Szeliga

Illustratrice: Emilia Dziubak

Traductrice: Cécile Bocianowski

Editeur: Albin Michel jeunesse

En tant que végétarienne, la sempiternelle question sur le cri de la carotte m’a toujours fait sourire. Aussi lorsqu’en regardant les nouveautés albums en librairie je suis tombée sur Le supplice de la banane, je n’ai pas résisté longtemps; pour le plus grand plaisir de mes filles à qui j’en ai fait la lecture à voix haute.

Madlena Szeliga signe vingt histoires originales horrifiques dont les héros sont les fruits et légumes que nous aimons partager lors d’un bon repas. Racontées avec humour, ces histoires n’en sont pas moins terrifiantes de part l’humanisation de ces végétaux et des émotions qu’ils ressentent. Chaque histoire est un véritable meurtre effroyable à prendre au second degré pour en frissonner de plaisir. Les superbes illustrations de Cécile Bocianowski viennent ajouter un peu plus de terreur au texte qui s’en voit sublimé par une mise en page digne d’un vieux grimoire de sorcière.

Entre rires et larmes, Le supplice de la banane et autres histoires horribles a su séduire toute notre famille et nous a bien fait rire… Et il faut bien reconnaître que nous en avions bien besoin! Un recueil original et drôle, terrifiant et cruel à découvrir en famille. On vous aura prévenu!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avez-vous des remords après avoir épluché une carotte? Est-il vraiment éthique d’émincer un oignon? Et si la fraise avait des sentiments, hésiteriez-vous à la mettre dans un mixeur?
Du champ au saladier, en passant par le planche à découper, les 20 histoires qui composent de recueil dévoilent l’épouvantable destin de créatures innocentes. Il y a là des fruits, des légumes et des herbes… et toutes les manières dont nous les malmenons.

album·conte/nouvelle/biographie·Lecture à voix haute

Et parfois ils reviennent…

 

Auteurs: Collectif

Illustrateur: Maurizio A.C. Quarello

Editeur: Sarbacane

Pages: 76

Recueil de nouvelles, Et parfois ils reviennent… nous entraîne à la découverte de huit récits fantastiques sélectionnés dans la bibliographie de maîtres du genre. Huit auteurs classiques du monde entier font ici figure de représentants d’un même genre mais décliné en différents registres. Le tout formant un ouvrage qui tour à tour fera frissonner ou rire le lecteur. Chez nous c’est un coup de cœur.

Lues à voix haute, ces nouvelles ont su captiver mes filles de onze ans qui ont pris beaucoup de plaisir à découvrir des textes de qualité, des auteurs qu’elles ne connaissaient pas pour la plupart et des histoires qui font froid dans le dos. Leur préférence va pourtant à la moins effrayante des nouvelles, Le Fantôme de Canterville d’Oscar Wilde, un classique mené par un fantôme grotesque et pathétique. Même si Gabrielle a également fort apprécié L’Etui merveilleux de Tcheng Ki-Tong qu’elle a trouvé plus poétique – elle adore la Chine et tout ce qui s’y rattache. Pour ma part, j’ai apprécié plusieurs de ces histoires, même si La Morte de Guy de Maupassant m’a semblé particulièrement terrifiante. Mais je donnerais ma préférence à La montagne des revenants de Gustavo Adolfo Bécquer, que j’ai trouvé belle et terrible à la fois.

Enfin je ne peux conclure sans parler des illustrations de talentueux Maurizio A.C. Quarello, qui déploie tout son art dans des aquarelles somptueuses. Une fois de plus il sublime les textes en les mettant en images avec un réalisme glaçant.

Maurizio A.C. Quarello sur le blog: L’appel de la foret, L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde.

***

Guy de Maupassant (La Morte), Sheridan Le Fanu (Le Fantôme et le Rebouteux), Jerome K. Jerome (Le Fantôme de la chambre bleue), Gustavo Adolfo Bécquer (La Montagne des revenants), Robert E. Howard (Le Marécage), Oscar Wilde (Le Fantôme de Canterville), Tcheng Ki-Tong (L’Étui merveilleux), Edgar Allan Poe (Le Roi Peste) : huit maîtres du fantastique du monde entier sont ici réunis dans des registres différents – humour, grotesque, horreur ou épouvante pure –, pour un plaisir de lecture inégalé ! Avec à la clé le talent et l’appétit du grand illustrateur …

conte/nouvelle/biographie·Lecture à voix haute·roman jeunesse

La fameuse invasion de la Sicile par les ours

La famosa invasione degli orsi in Sicilia

Auteur/Illustrateur: Dino Buzzati

Traductrice:  Hélène Paquier

Editeur:  Gallimard Jeunesse

Collection:  Folio Junior

Pages: 167

Après avoir découvert l’adaptation animée de Lorenzo Mattotti, l’envie de découvrir l’oeuvre originale était très grande. Conseillé dès 10 ans, le film d’animation me semble n’avoir pas rencontré le succès qu’il méritait. Peut-être la date de diffusion n’était-elle pas la meilleure; peut-être est-ce à cause des choix artistiques qui, s’ils sont originaux, sont loin de ce qui se fait en ce moment. C’est pourtant cette singularité dans le dessin et la narration qui fait l’originalité et l’intérêt du film. Car l’histoire de Dino Buzzati est parfaite telle quelle a été écrite et l’animation n’offre qu’un changement de support et de regard sur une histoire qui fait déjà partie des classiques de la littérature jeunesse. Si vous aimez l’animation et que vous cherchez un film original, je vous recommande chaudement de découvrir La fameuse invasion de la Sicile par les ours.

Lors d’un hiver particulièrement rude, les ours meurent de faim dans leurs montagnes. Ils décident de descendre dans la vallée où ils espèrent trouver un accueil chaleureux de la part des hommes et surtout de quoi se nourrir. Pour Léonce, roi des ours, c’est aussi l’occasion de retrouver son fils enlevé quelques années plus tôt. Longue est la route, semée d’embûches et d’ennemis à affronter. Mais les ours comptent bien montrer aux hommes les valeurs d’une vie simple et en harmonie avec la nature, la force de la solidarité et du partage. Ce sont pourtant les ours qui se laissent corrompre par l’oisiveté et l’argent facile, Léonce prend conscience de son erreur.

La fameuse invasion de la Sicile par les ours se situe entre le conte et le récit philosophique qui prend la forme d’une aventure épique avec son lot de magie et de créatures fantastiques. Entre sangliers qui se transforment en ballons de baudruche, fantômes et Croquemitaine, Dino Buzzati nous entraîne dans une véritable épopée durant laquelle le Roi devra apprendre à gouverner sans préjugés et à bien choisir ses conseillers. Récits en prose et en vers se succèdent avec pertinence et humour. Cette alternance dynamise la narration enrichie des illustrations de l’auteur. Le texte soulève par ailleurs une réflexion sur la place de l’homme dans son environnement et dénonce les travers de notre société moderne qui offre bien des facilités.

A noté la présence d’un carnet de lecture en fin d’ouvrage qui apporte des informations sur l’auteur et son roman. J’ai trouvé original que les illustrations aient vu le jour bien avant le texte et que celui-ci soit venu s’ajouter lorsqu’on demanda à Buzzati d’écrire une histoire en épisodes pour les enfants. Écrite en 1945, l’histoire n’a pas pris une ride. Et pour mes filles et moi, c’est un énorme coup de cœur.

Quand son fils Tonin est enlevé par des chasseurs, le roi des ours rassemble son armée et descend des montagnes. Aidé par le professeur De Ambrosiis, un étrange magicien, il parvient à triompher des hommes. Mais, lorsqu’il retrouve Tonin, le roi des ours découvre combien les richesses, n’est pas fait pour ses semblables…

conte/nouvelle/biographie·Lecture à 2 Voix·roman jeunesse

Igor le labrador et autres histoires de chiens

Auteur: Agnès Desarthe

Illustratrice:  Anaïs Vaugelade

éditeur: l’école des loisirs

Collection: Mouche

Pages: 77

 

Nous sommes ici en présence d’un recueil de trois nouvelles à destination des jeunes lecteurs. Ces trois textes mettent chacun en avant un chien différent: Yanker le Cocker, Yankel le Teckel et Igor le Labrador, humanisés pour les besoin de l’histoire. Mettant en avant la solitude et l’ennuie mais aussi, dans le cas du teckel, le rejet, ces trois histoires montrent l’importance de l’amour et du besoin de l’autre dans l’épanouissement personnel.

Igor le labrador et autres histoires de chiens est un livre très accessible à l’écriture abordable pour les enfants dès qu’ils se sentent à l’aise avec la lecture autonome. La richesse de ces histoires tient principalement dans les valeurs mises en avant. Le petit lecteur appréciera sans aucun doute les nombreuses illustrations monochromes (rose) qui apportent un complément sympathique au texte.

Lu à deux voix, ce titre a été rapidement achevé. Juliette avait besoin d’un texte léger et facile après ses difficultés rencontrées à la lecture de Gulliver chez les Géants. Nous avions tenté Ratburger de David Walliams que Juliette a fini de son côté car je n’ai pas accroché. Nous allons maintenant pouvoir passer à autre chose …

Quand il était petit, Igor le labrador avait pour voisin un vieux dalmatien qui s’appelait Félicien. Félicien passait sa journée à danser une patte sur l’autre et il souriait tout le temps. C’est parce que Félicien avait vendu son âme au diable. C’est ce que disaient les gens du village. Vendre son âme au diable! Quelle rôle de chose, pensait Igor, comment fait-on, qu’est-ce que ça rapporte? Et ça lui donna une idée.

conte/nouvelle/biographie

Le Livre de Noël

Titre VO: Julklappsboken

Auteur: Selma Lagerlöf

Traducteurs: Marc de Gouvenain & Lena Grumbach

Éditeur: Babel

Pages: 108

 

Le livre de Noël nous entraîne à la découverte de légendes et contes suédois qui entourent Noël. Emprunts de croyances religieuses, ces récits mettent en avant la générosité, le partage, la compassion mais aussi l’excitation qui précède ce grand jour et l’impatience de trouver LE cadeau qu’on espère vraiment déballer.

Selma Lagerlöf déploie tout son talent de narratrice pour nous faire découvrir les histoires de son pays autour de Noël. Qu’elles soient empruntes de réalité ou de croyances, ces histoires nous rassemblent auprès du feu et laissent un témoignage intemporel et précieux de traditions suédoises. L’écriture est toujours aussi agréable et visuelle. On n’a aucun mal à se voir dans les paysages enneigés de la Suède par une froide nuit hivernale.

Petit livre idéal pour accompagner l’Avent, à lire et relire seul ou en famille!

 

Au fil de ces récits, aussi charmants que des contes dits à la veillée, on fera la connaissance d’une petite file suédoise qui reçoit un livre d’étrennes… en français. On découvrira l’origine de la légende de sainte Luce, très prisée en Suède. On saura ce que font les animaux durant la nuit de Noël et comment mère peut être jalouse de sa propre fille. On lira l’aventure d’un colporteur, voleur et repenti. On assistera au dialogue entre un fossoyeur et le crâne d’un homme assassiné. Et l’on sera surprise par une confrontation inédite entre Jésus et Judas. 

Selma Lagerlöf sur le blog

conte/nouvelle/biographie·roman jeunesse

L’homme aux oiseaux

Titre vo: The Birdman

Auteur: Melvin Burgess

Illustratrice: Ruth Brown

Traductrice: Anne de Bouchony

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Collection: Folio Cadet

Pages: 51

 

Magnifiquement illustré par Ruth Brown dont les dessins réalistes sont un enchantement pour le lecteur, L’homme aux oiseaux est un conte à ne pas laisser entre toutes les mains. Les plus jeunes et les plus sensibles ne comprendront peut-être pas la fin quelque peu amère voir cruelle.

Melvin Burgess signe un texte poétique où les bonnes intentions du jeune héros sont vite ensevelies sous des excuses… Mais on ne rigole pas avec la liberté et Ivan apprendra à ses dépens qu’il faut toujours tenir ses promesses. Le sentiment de malaise est palpate dès les premières lignes et ne peut laisser indifférent, laissant le lecteur sur une fin teintée de noir… sans demi-mesure.

Dans l’ambiance du carnaval, Ivan rencontre un oiseleur masqué. A son manteau sont accrochées des cages remplies d’oiseaux colorés et le petit garçon n’a qu’un souhaite, les libérer tous. Mais il n’a qu’une pièce à offrir et l’échange contre un joli rouge-gorge. Tiendra-t-il sa promesse de le laisser s’envoler?

conte/nouvelle/biographie·masse critique

Lettres à mes Frères et Soeurs

lettres

 

 

Présenté par: Didier Lett

Editeur: Le Robert

Collection: Mots intimes

Pages: 128

 

 

Présentation éditeur:

De Marie-Antoinette à Maxime Le Forestier, en passant par Stendhal, Vincent Van Gogh ou encore Friedrich Nietzche… Découvrez les plus belles lettres de relations adelphiques de personnages célèbres et anonymes.

Ce que j’en pense:

Après une préface dans laquelle Didier Lett rappelle ce que sont les relations adelphiques, autrement dit les relations fraternelles, et leur évolution au fil des siècles, nous entrons dans l’intimité de ces, plus ou moins, illustres frères et soeurs.

Chaque lettre est précédée d’une introduction de l’auteur qui présente le contexte historique et culturel de l’époque où cette correspondance eut lieu, ainsi que le rôle de chacun dans la fraterie. Intruduction indispensable pour le lecteur voyeur que nous sommes qui nous permet d’aborder cet échange épistolaire d’un oeil différent que celui que nous aurions si nous nous contentions de notre expérience moderne de la relation fraternelle.

Alors que Antoine-Guillaume Carrère se pose comme une figure d’autorité paternelle, Stendhal voue une affection sincère et profonde pour sa soeur cadette Pauline et Lord Byron est passionnément amoureux de sa demi-soeur avec qui il eut une relation sulfureuse…

De Jean Gerson au XVé siècle à Thierry Séchan, le frère du chanteur Renaud, Didier Lett retrace l’histoire de la relation fraternelle au travers d’extraits épistolaire sélectionnés pour les sentiments qu’ils dégagent.

Je remercie les éditions Le Robert et Babelio pour cette offre de masse critique.

massecritique

En tant que fille unique, je me retrouve plus particulièrement dans le texte de Maxime Le Forestier au frère qu’il n’a jamais eu, la chanson « Mon frère » qui m’a toujours beaucoup touché.

album·conte/nouvelle/biographie

Hérisson et Ourson – Contes de la forêt profonde

hérissonourson

 

Auteur: Sergueï Kozlov

Illustratrice: Susan Varley

Traductrice: Marie-Hélène Delval

Editeur: Bayard Editions

 

 

Quatrième de couverture:

Voici une promenade singulière en dix contes de sagesse, tendres, émouvants et cocasses, qui parlent de tolérance et d’amitié. En suivant Hérisson et son grand ami Ourson, les enfants s’aventurent sur les chemins de la vie, de ses bonheurs, de ses mystères…

Ce que j’en pense:

Hérisson et Ourson nous entraînent au coeur de la forêt qui abrite leur amitié intense et sincère. Ils vivent des aventures émouvantes et se retrouvent au coeur de situations hérissoursonréalistes, au rythme des saisons et au fil des rencontres.

Dix contes qui parlent de la vie, de la mort, de l’amour, de la nature, du respect mais surtout de tolérance, le tout formant un cercle autour du thème de l’Amitié.

Le texte de Sergueï Kozlov véhicule beaucoup d’émotions et de valeurs, le tout mis en avant par les magnifiques illustrations de Susan Varley, d’une grande douceur qui ne sont pas sans rappeler les aquarelles de Beatrix Potter.

COEURS

album·challenge·conte/nouvelle/biographie

Lika aux cheveux longs

likaTitre vo : Kaminaga no Lika

Auteur: Yûji Kanno

Illustratrice: Matayoshi

Editeur: Nobi Nobi

Pages: 40

Date de sortie: février 2013

Quatrième de couverture:

Dans un mystérieux village vit Lika, une jeune fille aux magnifiques cheveux longs. Pour subvenir aux besoins de sa grand-mère, elle va tous les jours vendre ses pots-pourris aux passants. Mais l’inquiétant coiffeur du village ne cesse de lui proposer une forte somme d’argent en échange de sa belle chevelure. Que va-t-il se passer si Lika accepte? C’est sans compter sur l’intevention d’un étrange et espiègle petit garçon…

Ce que j’en pense:

Lika est une petite fille mystérieuse qui prend soin de sa grand-mère, vendant les pots-pourris que cette dernière prépare pour subvenir à leurs besoins. Mais quand l’argent vient à manquer, Lika cède au sournois coiffeur en lui vendant sa longue et magnifique chevelure…

Lika aux cheveux longs est une histoire mystérieuse emprunte de magie qui adopte tous les codes du conte, abordant avec douceur et poésie les rapports entre les humains (amour, jalousie, convoitise…) et encourageant au sacrifice de soi.

Outre le texte qui fait la force de ce conte, la beauté de l’ouvrage tient principalement dans le trait singulier de Matoyoshi, alliant la peinture à l’huile aux techniques informatiques modernes, qui donne un visuel unique empli de douceur.

tourner-la-page-1

challenge·conte/nouvelle/biographie·roman jeunesse

Fantastique Maître Renard

maitrerenardTitre vo: Fantastic Mr Fox

Auteur: Roald Dahl

Illustrateur: Quentin Blake

Traducteurs: Marie-Saint-Dizier et Raymond Farré

Editeur: Gallimard

Colletion: Folio cadet – premiers romans

Pages: 121

Date de publication: février 2014

Quatrième de couverture:

Dans la vallée, il y avait trois fermiers, éleveurs de volailles dodues. Le premier était gros et gourmand; le deuxième était petit et bilieux; le troisième était maigre et se nourrissait de cidre. Tous les trois étaient laids et méchants.

Dans le bois qui surplombait la vallée vivaient Maître Renard, Dame Renard et leur quatre renardeaux, affamés et malins…

Ce que j’en pense:

Fantastique Maître Renard est un conte fantastique dans lequel les animaux sont humanisés: ils parlent, sont habillés et se déplacent sur leurs deux pattes arrières. Maître Renard et sa famille ont élu domicile près de trois fermes prospères tenues par les trois fermiers les plus horribles que la Terre puisse porter: ils sont sales, grossiers, laids et très méchants. Agacés que le renard nourrisse sa famille en leur volant leurs volailles, ils s’associent pour le débusquer et l’abattre. L’histoire prend alors un tournant des plus surprenant; s’installe une course pousuite entre les fermiers et les renards à ceux qui creuseront le plus vite et le plus profondément, condamnant tous les animaux du bois à se cacher sous terre. Alors que les fermiers attendent que le renard affamé remonte à la surface, celui-ci a d’autres projets…

Roald Dahl est un maître du roman jeunesse; il a l’originalité, la créativité, l’humour et un talent narratif incroyable. Il signe ici un titre drôle, étonnant, d’une intelligence et d’une finesse incroyable. Quentin Blake met en image avec ce même humour si unique les mots de l’auteur, le résultat est merveilleux.

Je suis complètement sous le charme de ce fantastique Maître Renard!

roald-dahl

FOXWes Anderson a réalisé un film d’animation inspiré librement de ce roman: Fantastic Mr. Fox (2010). Bien qu’assez éloigné de l’oeuvre originale, j’ai trouvé qu’il avait fait un très bon travail de réalisation. La bande son est génial, et le casting original brillant: George Clooney (Mr Fox), Meryl Streep (Mrs Fox), Michael Gambon (le fermier Bean)…