BD/manga·roman graphique

Napoléon doit mourir (2020)

Auteur/Illustrateur: Jean-Baptiste Bourgois

Editeur: Sarbacane

Pages: 168

En ce 5 mai 2021, nous fêtons le bicentenaire de la mort de l’Empereur Napoléon Ier. Quelle meilleure occasion pour découvrir le roman graphique de Jean-Baptiste Bourgois? Paru aux éditions Sarbacane en octobre 2020, j’ai eu la chance d’en gagner un exemplaire dédicacé sur leur page Facebook en janvier dernier. Et c’est avec plaisir que j’ai enfin pris le temps de lire cette énorme bande dessinée de 168 pages.

Napoléon doit mourir est en réalité la biographie d’Armand Augustin Louis de Caulaincourt, l’homme de confiance de Napoléon, surnommé l’Intouchable par ses pairs car il semblait fuit des balles et par la maladie. L’auteur/illustrateur revient plus précisément sur les évènements qui survinrent lors de la Campagne de Russie.

Réécriture fantastique d’un fait historique, l’histoire prend des allures de conte et devient une uchronie familiale déjantée dans laquelle des créatures fantastiques deviennent l’espoir d’un homme qui tente de rentrer chez lui glorieusement tout en ayant perdu sa Grande Armée. Le style graphique d’apparence simpliste fourmille de détails que l’on prend plaisir à regarder. L’univers historique se marie parfaitement à la fantasy, amenant une touche d’humour toujours appréciable pour parler d’Histoire.

Un grand merci aux éditions Sarbacane pour ce magnifique cadeau (l’objet-livre est splendide) et à Jean-Baptiste Bourgois pour la dédicace.

Armand Augustin Louis de Caulaincourt fut d’abord un enfant charmant, plein de santé et d’entrain, avant de devenir le général napoléonien que l’Histoire a retenu. Ce qu’on sait moins, c’est qu’au cours de sa vie emmaillée d’aventures, il en a connu une, dans les lointaines forêts de Russie, plus folle et merveilleuse que les autres…
Réécriture fantastique d’un épisode historique précisément contextualisé , uchronie enchanteresse, conte funambule, Napoléon doit mourir est un roman graphique familial au charme unique. Porté par le trait de plume joueur et délicat de Jean-Baptiste Bourgois, il emporte son lecteur vers des contrées inexplorées, où l’Histoire danse avec la fantasy sous les yeux émerveillés du lecteur…

roman graphique

Le fils de l’ursari – BD

Auteur: Xavier-Laurent Petit

Adaptation et Illustrations: Cyrille Pomès

Mise en couleurs: Isabelle Merlet

Editeur: Rue de Sèvres

SuperMax – Novembre 2020

Ciprian et sa famille arrivent en France remplis de l’espoir d’une vie meilleure dans laquelle « l’argent coule à flots ». Mais rapidement la réalité les rattrape et ils se retrouvent à mendier et voler pour maintenir leur subsistence qui ne tient qu’à un fil. Entre le réseau de malfaiteurs qui profite de leur incrédulité pour se faire de l’argent et la crainte de la police et des contrôles d’identité, la famille Zidar prend conscience des dangers de cette vie qui ne va pas plus que celle qu’ils avaient dans leur propre pays. Pourtant pour Ciprian, la lumière se fait dans les jardins du Luxembourg où il découvre les échecs pour lesquels ils montrent un talent particulier. Et s’il tenait là la clé d’un avenir meilleur pour toute sa famille?

Adaptant le roman éponyme de Xavier-Laurent Petit, Cyrille Pomès reprend les grandes lignes du récit et en retranscrit parfaitement les émotions. Les illustrations mettent en avant toute la violence et la cruauté d’une vie imposée par la peur et le besoin de protéger ceux qu’on aime. Le trait réaliste et les couleurs « jaunies » apportent une certaine harmonie à l’ensemble. Touchant, ce roman graphique aborde différentes thématiques avec justesse telles que l’immigration, le travail des enfants, l’exploitation humaine ou encore l’illétrisme. Mais c’est la solidarité que l’on retiendra et la lumière d’espoir qu’une simple main tendue peut apporter à ceux qui ont besoin.

A découvrir: les avis de Pépita et de Bouma.

Quand on est fils d’ursari, on ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Parias dans leur propre pays, Ciprian et sa famille échouent à Paris où, paraît-il, l’argent coule à flots. La réalité sera infiniment plus rude! 

roman graphique

La librairie de tous les possibles (2017)

Arukashira Shoten

Auteur: Shinsuke Yashitake

Traductrice: Myriam Dartois-Ako

Editeur: Milan jeunesse

Pages: 104

 

A la librairie de tous les possibles, le lecteur trouvera des livres qui parlent de livres. Et peu importe ce que vous cherchez, le libraire a toujours de quoi satisfaire son client: un livre sur les accessoires du livre? Un livre pour organiser son mariage autour du livre? Un livre sur la fête du livre? Oui cela existe aussi! Peu importe ce que vous chercher, la librairie des possibles fera la différence. Véritable caverne d’Ali Baba, on y trouve ces ouvrages qui ravissent les amoureux du livre mais qu’on ne trouvera nulle part ailleurs car ils ne seront jamais en tête des ventes.

Shinsuke Yashitake signe un titre original et drôle qui prend la forme d’un roman graphique pour traduire de façon loufoque l’utilité de livres en apparence inutiles. C’est drôle et divertissant! On tourne la dernière page avec une envie irrepressible de se ruer dans cette librairie unique en son genre et de faire connaissance avec son propriétaire jovial et passionné.

***

Bienvenue dans la librairie de tous les possibles!