album

Même les crocodiles n’ont pas sommeil (2022)

Auteure : Stéphanie Demasse-Pottier

Illustratrice : Clarisse Lochmann

Editeur : Cépages

Pages : 32

Après la magnifique et nostalgique Fin d’été, Stéphanie Demasse-Pottier et Clarisse Lochmann reforment leur duo pour nous offrir un nouvel album singulier et onirique : Même les crocodiles n’ont pas sommeil ! Derrière ce titre surprenant, se cache l’histoire d’une rencontre improbable lors une nuit orageuse.

Après une bien belle et longue journée en famille, deux petits garçons se sont endormis dans la voiture. La nuit est tombée et la pluie s’est mise à tomber. C’est l’orage qui réveille le grand-frère ; il peine à retrouver le sommeil et s’amuse à regarder au loin tout en se décrivant ce qu’il voit dans sa tête. C’est alors qu’apparaît une famille de crocodiles dont le petit n’arrive pas à trouver le sommeil…

L’histoire fait la part belle au pouvoir de l’imagination et joue sur la temporalité sommeil-éveil pour laisser planer le doute quant à cette rencontre. A-t-elle réellement lieu ? L’enfant imagine-t-il ce moment lors de son jeu d’observation/imagination ? Est-ce un rêve ? Stéphanie Demasse-Pottier laisse planer le doute et c’est au lecteur de se faire sa propre interprétation… Mais il est évidant que le rêve et l’imaginaire de l’enfant sont eu cœur du récit.

Les illustrations aux contours flous de Clarisse Lochmann jouent d’ailleurs parfaitement sur cette interrogation, laissant à chacun la place de laisser s’exprimer son imagination. L’imprécision des traits renforcent le trouble du lecteur quand à la réalité du moment, le plongeant un peu plus dans les limbes de l’imaginaire des rêves.

Une fois de plus, l’association de ces deux artistes fonctionne et nous transporte dans la richesse de leur univers qui semble jouer sur le temps et l’imaginaire enfantin.

C’est arrivé alors que nous rentrions chez nous en voiture sous un orage. Dans la nuit, quelque chose de grand et d’assez gros s’est approché… J’étais tétanisé. A bien y regarder, c’était une famille, mais une très étrange famille !

3 commentaires sur “Même les crocodiles n’ont pas sommeil (2022)

  1. Pour connaître le travail de l’illustratrice, j’imagine à quel point cela rend très bien l’atmosphère onirique de l’histoire ! Perso, j’aurais craqué ne serait-ce que pour ces deux crocos mignonissimes 🙂 Merci pour la découverte !

Répondre à ladythat Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s