rendez-vous hebdomadaire

Premières lignes #26

Sur une idée originale de Ma LecturothèquePremières lignes met en avant un roman au travers des lignes qui ouvrent le récit. N’ayant pas de nouveaux romans en cours, j’ai pioché dans ma PAL pour ce nouveau rendez-vous hebdomadaire et c’est le magnifique Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë illustré par Nathalie Novi que j’ai pris plaisir à sélectionner. Il y a fort à parier que cette lecture sera pour très bientôt.

***

CHAPITRE 1

1801 – Je rentre à l’instant d’une visite à mon propriétaire, le seul voisin dont j’aurai à m’inquiéter. Ce pays est assurément magnifique ! Je ne crois pas que, dans toute l’Angleterre, j’aurais pu arrêter mon choix sur un lieu aussi complètement à l’écart de l’agitation du monde. Un véritable paradis de misanthrope… Et Mr. Heathcliff et moi sommes si bien faits pour nous partager ce désert ! Un gaillard merveilleux ! Il était loin d’imaginer la sympathie que j’éprouvai pour lui quand je vis son regard sombre s’abriter derrière ses sourcils avec tant de suspicion à l’approche de mon cheval, et ses doigts se réfugier avec une détermination jalouse plus profondément sous son gilet quand je déclinai mon identité.

« Mr. Heathcliff ? »

Pour toute réponse, un signe de tête.

« Mr. Lockwood, votre nouveau locataire. Je me fais un honneur de me présenter la plus vite possible après mon arrivée pour vous exprimer l’espoir de ne point vous avoir importuné par mon insistance à solliciter l’occupation de Thrushcross Grange? J’ai, hier, entendu dire que vous aviez envisagé…

_ Monsieur, Trushcross Grange m’appartient », dit-il avec une crispation douloureuse, sans me laisser finir. « Je ne permettrais à personne de m’importuner, si je pouvais l’en empêcher… Entrez ! »

Il prononça cet « entrez » qui signifiait clairement « allez au diable ! », sans desserrer les dents. […]

Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, illustré par Nathalie Novi, Tibert éditions, 2021.

Les Hauts de Hurlevent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.

3 commentaires sur “Premières lignes #26

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s