conte/nouvelle/biographie

Quelques secondes encore (2021)

Auteur : Thomas Scotto

Editeur : Nathan

Collection : Court Toujours

Pages : 64

Alban est en mort cérébrale suite à un dramatique accident de parkour, cette activité sportive acrobatique qui consiste à franchir des obstacles urbains. Les médecins pressent la famille à prendre une décision concernant un don d’organes. Anouk, seize ans, veille sur son frère, couché sur son lit d’hôpital. Anouk veille sur sa mère et tente de la convaincre que son frère aurait voulu faire ce don, sauver des vies alors que la sienne ne peut plus l’être.

Quelques secondes encore est une nouvelle puissante qui aborde un sujet délicat avec pudeur et émotions. Le texte est concis, les mots de Thomas Scotto vont directement à l’essentiel. Pas de place pour le superflu, les mots semblent avoir été pesés et choisis pour insister sur l’urgence d’une situation qui demande pourtant le temps de la réflexion. Pour sauver des vies il faut savoir faire taire ses émotions et ne pas réfléchir, simplement trouver la force de prononcer ce « oui » tant espéré.

La brutalité de la situation ressort au travers d’une écriture tranchante, presque agressive qui rappelle le Météore de Antoine Doyle cité en exergue. De la même manière, le lecteur est appelé à observer une scène de loin, une scène qui gagne en consistance au fil des pages, pour s’en approcher au plus prêt alors que l’on en apprend plus sur le personnage. Plus les détails viennent donner de l’épaisseur à la situation, au contexte, et plus l’émotion est forte, violente.

En tant que parent, je me suis immédiatement identifiée à cette mère qui doit prendre une décision capitale à un moment où son monde vient de s’écrouler. Je n’ai pu qu’imaginer la douleur et la puissance des émotions ressenties. Je me suis alors demandée comment accueillir la demande des médecins, comment réfléchir et prendre une décision alors que l’on a devant soi le corp sans vie de son enfant…

La force de l’écriture tient aussi dans le point de vue choisi pour mener la réflexion. Ici c’est la sœur qui porte à bout de bras le choix qu’elle tente d’orienter en se remémorant celui qu’était son frère. Au travers de ses souvenirs elle pousse sa mère a évoquer les siens espérant que cela l’aidera à accepter. L’émotion s’accroit et la décision m’a semblé plus difficile à prendre alors que le jeune homme devenait plus tangible, plus proche… me laissant sans voix lorsque le point final est venu annoncer une décision que je ne m’imagine pas capable de prendre. C’est très fort !

***

« On doit savoir, madame. Quels organes ?… Tous ? Certains ? C’est à vous de choisir… »

Un commentaire sur “Quelques secondes encore (2021)

Répondre à elireblog Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s