rendez-vous hebdomadaire

Premières Lignes #19

Sur une idée originale de Ma LecturothèquePremières lignes met en avant un roman au travers des lignes qui ouvrent le récit. Cette semaine je reviens sur un roman déjà lu à plusieurs reprises et déjà chroniqué mais qui fait son retour dans notre foyer dans une lecture à voix haute très enthousiaste auprès de Gabrielle, avide de ce genre de texte qu’elle n’aime pourtant pas lire d’elle-même. Anne Shirley n’est pas une héroïne ordinaire, elle a su la séduire dès les premières lignes par son optimisme, sa verve et son imagination.

***

I. MADAME RACHEL LYNDE EST ÉTONNÉE

Madame Rachel Lynde habitait à l’endroit précis où la route principale d’Avonlea plongeait dans un petit vallon planté d’aulnes et de fuchsias, et traversé d’un ruisseau qui prenait sa source dans les bosquets de le vieille propriété des Cuthbert ; il était connu pour ses méandres impétueux au début de sa course à travers bous, et ses sombres secrets de trous d’eau et de cascades ; mais, une fois arrivé au vallon des Lynde, ce n’était plus qu’un ruisselet paisible et parfaitement discipliné, car même un cours d’eau n’aurait pu passer devant la porte de Madame Rachel Lynde sans égard pour la bienséance et les bonnes manières ; sans doute avait-il conscience qu’elle était là, assise derrière sa fenêtre, l’œil attentif à tout ce qui défilait, enfants et ruisseaux, et que si elle remarquait la moindre chose étrange ou déplacée, elle ne trouverait pas le repos avant d’avoir découvert le pourquoi et le comment.

Bien des gens sont capables, à Avonlea comme ailleurs, de surveiller de près les affaires de leurs voisins à force de négliger les leurs. Mais Madame Lynde était de ces habiles créatures capables de s’occuper de leurs propres affaires sans négliger celles des autres. Remarquable maîtresse de maison, elle s’acquittait toujours de ses tâches à la perfection. Elle « dirigeait » le cercle de couture, participait à l’organisation du catéchisme et était le pilier du Comité d’Entraide de son église et de la collecte pour les Missions Étrangères. Et pourtant, malgré tout ça, Madame Rachel trouvait le temps de s’asseoir pendant des heures derrière la fenêtre de sa cuisine pour tricoter des dessus-de-lit en « fil de coton » – elle en avait déjà confectionné seize, ainsi que le répétaient avec admiration les ménagères du village – et de surveiller la route qui, au-delà du vallon, remontait la colline rouge et escarpée. Comme Avonlea formait une petite péninsule triangulaire pointant dans le golfe du Saint-Laurent, quiconque y pénétrait ou en sortait devait emprunter cette route et y passer sous l’empire invisible de l’œil inquisiteur de Rachel Lynde.

Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery, Mousieur Toussaint Louverture, 2020.

4 réflexions au sujet de « Premières Lignes #19 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s