album

Le bibliobus (2021)

Moose’s Book Bus

Auteure/Illustratrice : Inga Moore

Traductrice : Aude Gwendoline

Editeur : l’école des loisirs

Collection : Pastel

Pages : 56

J’apprécie depuis longtemps le charme désuet des albums d’Inga Moore, cette auteure anglo-australienne pour la jeunesse qui n’a pas son pareil pour raconter des histoires aux valeurs intemporelles. Ses personnages anthropomorphes ont ce mélange de réalisme et d’imaginaire qui séduisent par la beauté du trait et les relations qu’ils entretiennent dans une communauté qui tend vers celle des humains. Dans Le Bibliobus, on retrouve les mêmes animaux que dans La Maison dans les Bois, si ce n’est qu’ils n’ont pas d’autre identité que celui de leur espèce. On pourrait tout à fait penser que cette histoire en est une suite, écrite dix ans plus tard même si rien dans le texte ne le précise.

Elan et sa famille n’aiment rien tant que de se retrouver autour d’une histoire. Mais lorsqu’il a fait le tour de celles qu’il connait, Elan ne trouve personne pour lui prêter un livre ; il se rend alors à la ville pour en emprunter à la bibliothèque. Intéressés, ses voisins de la forêt viennent chaque soir l’écouter avec leurs familles. Bientôt, Elan se charge de créer un bibliobus qu’il remplit grâce à la bibliothèque de la ville afin de rendre accessible la lecture à tous les habitants de la forêt. Quand il apprend qu’aucun ne sait lire, il enseigne la lecture à sa voisine Ourse qui l’enseigne à Blairelle qui l’enseigne à son tour jusqu’à ce que, bientôt, tout le monde soit capable de lire et puisse venir emprunter des ouvrages dans le bibliobus.

Le Bibliobus est un bien bel album qui valorise la lecture et le partage. Car il ne fait aucune doute que le livre rassemble et, est fédérateur de liens familiaux et sociaux très forts. Si Inga Moore dédie cet album aux bibliothécaires, on peut cependant dire qu’il s’adresse à tous les lecteurs. Autour d’Elan, une véritable communauté de lecteurs vient se former, ramenant à une époque plus lointaine où les histoires se transmettaient à l’oral autour du feu. C’est d’ailleurs la transmission qui est mise en avant par l’apprentissage de la lecture qui devient ici un véritable échange entre les membres d’une même collectivité. A découvrir en famille et à voix haute !

Inga Moore sur le blog : La maison dans les bois, Le chapitaine et Le vent dans les Saules (illustré).

Quand Elan racontait une histoire, personne n’égalait ses talents de conteur. Un jour pourtant, il fut à court d’idées. Le lendemain, il décida donc d’aller en ville… à la bibliothèque.

2 réflexions au sujet de « Le bibliobus (2021) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s