rendez-vous hebdomadaire

Premières lignes #16

Sur une idée originale de Ma LecturothèquePremières lignes met en avant un roman au travers des lignes qui ouvrent le récit. J’ai complètement laissé de côté ce rendez-vous hebdomadaire depuis le début de l’année, par manque de temps et de motivation mais je compte bien reprendre de façon plus assidus dès aujourd’hui.

***

CHAPITRE 1

Londres, 1881

Longtemps, l’East End fut le sanctuaire de la criminalité et de la misère. On avait probablement surnommé ainsi cette terre pour signifier à quel point elle était éloignée par sa réputation et celle de ses habitants des autres quartiers de Londres. C’était le repaire des brigands et des femmes de mauvaise vie, un lieu régi par des lois et des règles qui lui étaient propres. Il ne se passait pas un jour sans que le sang y soit versé, dans une ruelle sombre ou au fond d’un tripot. Finalement, les pouvoirs publics s’en accommodaient, préférant voir se cantonner dans un endroit identifié la lie de la société. Tant que les braves gens pouvaient dormir sur leurs deux oreilles…

Cette époque était révolue même si quelques traces en subsistaient. Des hommes politiques et des magistrats s’étaient émus du sort des gamins des rues livrés à eux-mêmes dans les quartiers pauvres des principales villes du royaume. Ainsi, ces vagabonds, la plupart du temps sans parents ou enfants de criminels, et qui vivaient de petits larcins ou de mendicité, furent peu à peu soustraits à leur milieu de misère, de saleté et de violence pour être pris en charge dans des écoles d’éducation morale, qui fleurissent un peu partout en Angleterre. L’Oiseau Blanc était de celles-là, nichée dans l’East End, au cœur du quartier miséreux de Bow. Cette institution privée avait été fondée en cette fin de siècle par le juge Matthews, appuyé par quelques mécènes soucieux de l’avenir de ces enfants qui selon eux constituaient à la fois un danger pour eux-mêmes et un péril pour la société toute entière.

L’enfant Pan de Arnaud Druelle, GulfStream, 2021.

3 réflexions au sujet de « Premières lignes #16 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s