album

Si j’étais Ministre de la Culture (2014)

Auteure: Carole Fréchette

Illustrateur: Thierry Dedieu

Editeur: HongFei culture

Pages: 40

En 2014, Carole Fréchette était loin de se douter que son manifeste pour une reconnaissance de la culture deviendrait la réalité d’un monde transformé par une pandémie. Ecrit pour sensibiliser les candidats et les électeurs canadiens afin d’attirer leur attention sur les enjeux culturels, ce texte prend aujourd’hui tout son sens car, privés de culture depuis un an, nous ressentons les manifestations de ce manque sur notre santé et notre bien-être.

Alors que la Ministre de la Culture cherche une façon de convaincre ses collègues de l’importance de la culture, l’idée lui vient de décréter des journées sans culture: ni musique, ni musée, ni smartphone ou télévision, tout accès à la culture sera banni ses jours-là. Le temps fait son effet et bientôt, l’homme suffoque et manque d’oxygène, son quotidien devient un véritable enfer.

L’auteure souligne la nécessité vitale de la culture en utilisant une méthode de sensibilisation radicale et totalitaire. La culture est l’essence même de ce qui fait l’homme et lui est aussi nécessaire que l’air l’est à nos poumons pour respirer. Superbement illustré par Thierry Dedieu, le texte prend vie au travers du trait caricatural et terriblement expressif des personnages.

Si j’étais ministre de la culture est un album qui fait écho à notre situation actuelle et qu’il est important de lire et de faire lire à tous et peut-être encore plus aux sceptiques.

L’avis de Sophie.

Que serait notre monde sans culture? Un enfer, où l’on dépérit asphyxié.