album

Amoureuse de la Nature – L’incroyable destin de Beatrix Potter

Saving the Countryside

Auteure: Linda Elovitz Marshall – Illustratrice: Ilaria Urbinati – Traductrice: Sophie Lecoq – Editeur: Gallimard Jeunesse – Pages: 36

Amoureuse de la Nature est un magnifique album qui revient sur la vie de Beatrix Potter, de son enfance privilégiée dans une riche maison de Londres à sa vie d’adulte dans la campagne verdoyante du Lake District.

Linda Elovitz Marshall signe un récit biographique enrichi des connaissances acquises au cours d’un voyage en Angleterre, de nombreuses lectures et lors de sa rencontre avec Linda Lear, historienne spécialiste de Beatrix Potter. Elle revient sur la place des filles et des femmes à l’époque victorienne et les aspirations de la jeune Beatrix qui se confronte aux difficultés de son époque et notamment le manque de crédibilité accordée à l’intelligence des femmes. Sublimé par les magnifiques aquarelles d’Ilaria Urbinati, l’album dégage beaucoup d’émotions tant dans les expressions de son héroïne que dans les superbes paysages dont le format à l’italienne permet d’en représenter toute la beauté naturelle.

Amoureuse de la Nature est un album résolument féministe qui revient sur le parcours d’une jeune femme qui voulait réussir quelque chose d’important et son combat pour faire publier son histoire de lapin, Peter Rabbit. Son talent pour raconter des histoires et sa maîtrise de l’aquarelle lui permettront de gagner le cœur de milliers d’enfants à travers le monde et les époques; mais surtout, l’argent de la vente de ses vingt-trois petites histoires lui permettra d’acheter plus de mille six cents hectares de terres, ainsi que des fermes qu’elle offrira à une organisation en charge de la préservation du patrimoine. Grâce à son action, la vie des paysans et de leurs animaux a été préservé et même amélioré grâce au soucis que Miss Potter se faisait de leur bien être. Grâce à son action, le Lake District a été préservé et ressemblent encore aujourd’hui à ce qu’il était à l’époque.

A noter en fin d’ouvrage, une double page très intéressante sur lesquelles l’auteure explique sa démarche et les origines de cet album. Avant les habituels remerciements, elle propose également une biographie pour aller plus loin dans la découverte de Beatrix Potter.

Au troisième étage d’une maison londonienne, une jeune fille s’amuse à faire des portraits de son lapin. Elle dessine aussi des grenouilles, des salamandres, des tortues et des souris qu’elle libère de leurs pièges…