essai

Rejoignez-nous #grevepourleclimat

 

Auteure: Greta Thunberg

Traductrice:  Flore Vasseur

Editeur: Kero

Pages: 32

 

Greta Thunberg est l’une des adolescentes les plus médiatisées de ces dernières années. Militante engagée dans la lutte pour le climat, elle est à l’origine d’un mouvement de grève scolaire démarré en Suède qui s’est étendu à toute la planète.

Adolescente atypique, elle attise le mouvement par son discours direct, ses revendications d’une prise de conscience urgente, et la demande d’une mise en place immédiate de mesures concrètes pour limiter les dégâts causés par le réchauffement climatique. Si ces demandes sont fondées et trouvent échos en beaucoup, elles attisent aussi la colère des politiques et des climato-sceptiques qui tentent de la discréditer en la faisant passer pour l’instrument d’activistes aguerris. Car, comment une jeune fille de quinze ans, porteuse d’un syndrome d’Asperger, pourrait-elle avoir un discours si mature et si informé?

Dans Rejoignez-Nous, Greta Thunberg expose clairement et simplement son parcours, son engagement et sa différence qui la rend si unique, si engagée et la pousse à agir avec tant de volonté et de passion. Le texte est court, les mots sont simples et à porté de tous. Les chiffres qu’elle avance ne tombent pas du ciel, ils sont une réalité scientifique qui lui permettent d’appuyer ses arguments et de rendre son discours crédible. Ne nous trompons pas de cible! Si Greta Thunberg dérange, c’est parce que son combat est légitime et remet en cause les décisions de nos dirigeants qu’elle pointe du doigt et à qui elle demande de rendre compte d’une situation qu’ils n’aident pas à changer.

Je remercie Ada, La collectionneuse de Papillons, qui m’a offert ce petit livre engagé.

L’avis d’Isabelle est à lire ICI.

***

« Nous devons changer à peu près tout dans nos sociétés. Plus grande est votre empreinte carbone, plus grand est votre devoir moral. Plus grande est votre audience, plus grande est votre responsabilité. Les adultes continuent de dire: « C’est notre devoir de donner de l’espoir aux jeunes. » Mais je ne veux pas de votre espoir. Je ne veux pas que vous soyez pleins d’espoir. Je veux que vous paniquiez. Je veux que chaque jour vous ayez peur comme moi. Et puis je veux que vous agissiez. Je veux que vous agissiez comme si vous étiez en crise. Je veux que vous agissiez comme si votre maison était en feu. Parce qu’elle l’est. »