BD/manga

Le Boiseleur, tome 1. Les Mains d’Illian

Auteur: Hubert

Dessinatrice:  Gaëlle Hersent

Editeur:  Soleil

Collection: Métamorphose

Pages: 96

Solidor est une ville isolée qui abrite en son sein une multitude d’oiseaux exotiques. Des oiseaux aux couleurs chatoyantes, aux chants mélodieux… des oiseaux en cage. Chacun rêve d’avoir un oiseau plus merveilleux que celui de son voisin et quoi de mieux comme cage exceptionnelle pour exhiber un animal exceptionnel. Illian est apprenti sculpteur talentueux, à tel point que maître Koppel, n’a plus besoin de travailler pour s’enrichir. Il exploite le jeune homme qui compte les jours où il sera enfin libre. Illian rêve aussi d’avoir un oiseau à lui; à défaut de pouvoir se l’offrir, il choisi de s’en fabriquer un sur un morceau de bois de atelier. Sans le savoir il vient de lancer un nouveau commerce qui aura des repercussions sur toute la cité.

La collection Métamorphose des éditions Soleil se veut à chaque fois un bonheur pour les yeux du lecteur de part une mise en page dynamique qui n’enferme pas les illustrations dans des cases, n’hésitant pas à les mettre en avant dans des doubles pages incroyablement réalisées. Le trait de Gaëlle Hersent sublime le texte poétique de Hubert, un récit aux aires de conte de fées qui invite à la réflexion sur les rapports de l’homme à la nature et dénonce la (sur-)consommation liée aux effets de mode. L’ensemble forme un écrin de douceur, aux couleurs chatoyantes. On en redemande!

En ces temps fort lointains habitait dans la ville de Solidor Illian, jeune apprenti sculpteur. Son habileté ravissait l’impitoyable Maître Koppel, délesté ainsi de la plupart des tâches de sculpture. Les habitants de Solidor avaient développé une passion pour les oiseaux exotiques, et chaque maison comportait au moins une cage en bois, avec au moins un oiseau. Les écouter enchantait Illian. Un soir, tandis qu’il fignolait un petit rossignol sculpté dans un rebut de bois, Maître Koppel surgit, furieux, avant d’être apaisé par sa fille, émerveillée par la sculpture. Une sculpture dont ils étaient, à cet instant, loin d’imaginer les répercussions sur toute la ville…

4 réflexions au sujet de « Le Boiseleur, tome 1. Les Mains d’Illian »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s