Lecture à voix haute·roman ado

Ceux qui ne peuvent pas mourir, tome 1. La Bête de Porte-Vent

 

Auteure: Karine Martins

Editeur: Gallimard Jeunesse

Collection: Grand Format Ado

Pages: 320

 

L’histoire prend place dans un village de Bretagne victime du mauvais temps et d’un tueur en série. Gabriel Voltz est appelé sur les lieux pour résoudre cette enquête dont l’assassin tient plus de l’Egaré que de l’humain. Les égarés sont des créatures surnaturelles, des monstres issus du folklore et dont l’existence doit rester inconnue des hommes. Voltz est lui-même un égaré même si ces pouvoirs particuliers et son immortalité le rendent utile à la confrérie chargée de préserver le mystère, la Sainte-Vehme. Accompagné de Rose, une adolescente qu’il a sauvé quelques mois plus tôt, il se met en chasse, aidé par Grégoire, le prêtre du village et Annwenn, la guérisseuse.

Karine Martins signe un premier roman incroyable, qui tient le lecteur en haleine d’un bout à l’autre. Son récit nous plonge dans un univers fantastique sombre où le danger fait parti du quotidien de ses héros au même titre que la mort. L’auteure nous embarque dès les premières lignes par son écriture fluide, vive et son humour ironique. Si la narration se veut palpitante, elle est avant tout dynamisée par ses personnages aux forts caractères, aux répliques acerbes qu’ils s’échangent et aux mystères qui les entourent. Ce premier volume se veut plus qu’une introduction même s’il se solde sur un final stupéfiant qui nous laisse avec plus de questions que de réponses.

Ceux qui ne veulent pas mourir, tome 1. La Bête de Porte-Vent est un récit fantastique qui met en avant la cruauté des hommes à l’égard de créatures considérées hérétiques mais également à l’égard des hommes. C’est que la Sainte-Vehme est prête à tout pour que le secret des Egarés reste entier. L’auteure soulève ainsi la question de la figure du monstre de manière très pertinente.

Juliette et Gabrielle ont grandement apprécié la lecture à voix haute de ce roman dont elles attendent la suite avec impatience. Elles l’ont trouvé drôle et délicieusement effrayant, ont aimé le style de l’auteure et le duo Voltz/Rose qui les a beaucoup amusé. Comme beaucoup d’enfants de leur âge, elles sont fascinées par les mythes et légendes fantastiques et se sont complètement laissées captiver par le récit de créatures fantastiques qui leur a procuré quelques frayeurs et un sentiment de froid dans le dos fort appréciables.

***

1887. Gabriel Voltz n’est pas un enquêteur ordinaire. Sa spécialité: la chasse aux Égarés, ces créatures hérétiques qui se cachent sous une apparence humaine. Lycans, cocatrix, volkolaks, loups-garous… Aucun de ces monstres n’a jamais résisté à la force surnaturelle de Voltz. Mais depuis qu’il a pris Rose sous son aile, une orpheline tout aussi insupportablement têtue et fouineuse qu’attachante, il s’expose au courroux de son puissant employeur, l’Ordre de la Sainte-Vehme. Quand la confrérie l’envoie dans le Finistère pour élucider une mystérieuse affaire de meurtres, Voltz n’a d’autre choix que d’emmener l’adolescente avec lui. L’enquête s’annonce plus périlleuse que prévu, lorsque toutes les pistes convergent vers le mystérieux domaine de Porte-Vent…

2 réflexions au sujet de « Ceux qui ne peuvent pas mourir, tome 1. La Bête de Porte-Vent »

    1. oui depuis le temps :p J’ai trouvé la trilogie à la médiathèque et la bibliothécaire était contente de le voir sortir car c’est apparemment assez rare chez eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s