Lecture à 2 Voix·roman ado·roman jeunesse

Lady Happy

Lady Happy und der Zauberer von Ukerewe

Auteur: Hermann Schulz

Traductrice: Rose Labourie

Éditeur: l’école des loisirs

Collection: neuf (maximax)

Pages: 256

Ukerewe, lac Victoria, la vie de Sam et ses copains semble toute tracée, il ne s’y passe jamais rien et le travail manque. Ils trompent l’ennuie à bord d’une carcasse de voiture et font des plans qui, ils le savent très bien, n’aboutiront jamais. Leur rêve est pourtant assez simple: aller assister à un concert de rock sur le continent mais les possibilités de se faire de l’argent sont inexistantes. Lorsque Papis, un nouvel élève, leur suggère d’écrire un livre, il ne convainc personne. Mais l’idée semble pourtant germer en Happy Ulisa, la cousine de Sam, qui se lance en quête d’informations sur le père de Papis, commissaire de police trop propre pour être honnête à ses yeux. Les trois amis, Sam, Papis et Happy, se retrouvent alors plongés au cœur d’une aventure historique passionnante.

Hermann Schulz, auteur de Mandela et Nelson (récompensé par le Prix Sorcières en 2012), nous entraîne en Tanzanie où trois enfants mènent une enquête captivante à la recherche d’un trésor disparu. Si Sam est le narrateur du récit, Happy en est le personnage le plus coloré et le plus intéressant à suivre. Sa vivacité d’esprit et sa personnalité pétillante en font une héroïne captivante; intelligente et astucieuse, elle mène la barque et pousse des recherches approfondies pour lever le voile qui dissimule une histoire touchante et un pan mystérieux de l’Histoire (inventée?) de leur pays.

Lu à 2 Voix avec Gabrielle qui a trouvé que l’histoire souffre de longueurs et manque d’action. Elle n’a pas été séduite par les personnages ou leurs aventures. 

Quand on vit dans un trou perdu au milieu d’une île, on a envie d’en sortir. Sam et ses copains rêvent d’assister à un concert de rock sur le continent, à Dar es-Salaam ou à Zanzibar. Mais, pour cela, il leur faut de l’argent. Or, c’est bien simple, à Ukerewe il n’y en a pas… Le nouvel élève de la classe, Papis, leur suggère d’écrire un livre, avec une bonne histoire, qui se passerait sur l’île. Peu convaincu, Happy Ulisa, la cousine de Sam, préfère chercher ce que manigance Papa Dieng, le commissaire venu du Sénégal. Est-il vraiment en vacances, comme il l’affirme? Est-il sur la piste d’un trésor ou d’une vieille affaire non résolue? La voilà, la bonne histoire!

2 réflexions au sujet de « Lady Happy »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s