essai

Naissance de l’Ecologie – Polémiques françaises sur l’environnement 1800-1930

Natural Interests: The Contest Over Environment in the Modern France

Auteure: Caroline Ford

Traductrice: Béatrice Commengé

Éditeur: Alma

Collection: Essai – Histoire

Pages: 360

J’ai toujours pensé que le concept d’écologie datait de l’après guerre mais il apparaît qu’il existait bien avant cela puisque déjà évoqué en 1800. Cependant il semble que les notions d’écologie politique ne soient apparues qu’assez tardivement en France, et en Europe centrale de façon générale, ce qui explique sans doute cette fausse idée.

Dans Naissance de l’Ecologie Caroline Ford retrace chronologiquement les mentions faite à l’écologie avec ses tenants et aboutissants -quand il y en a – dès 1800 et jusqu’à 1930. Qu’il soit question de littérature, d’art, de politique ou tout simplement d’une prise de conscience, l’auteure démontre que l’écologie est née très tôt mais que c’est un concept qui n’a que trop peu évolué dans le temps, faisant d’une action positive une façon de dissimuler l’impact négatif que peut avoir la domination humaine sur la nature mais sans autre succès que de limiter les réactions du grand public.

Naissance de l’écologie est un peu l’effroyable constat des erreurs humaines qui se répètent et dont notre politique écologique ne semble pas tirer de leçons. A méditer!

Je remercie Babelio et Alma éditions pour cette offre de masse critique enrichissante.

La France n’a pas attendu les années 1970 pour s’intéresser à l’environnement. L’Américaine Caroline Ford, dans cet essai novateur, montre la vivacité du débat français sur la nature de 1800 jusqu’aux années 1930. Scientifiques, politiques et artistes rivalisent d’initiatives et d’interventions. Bien au-delà de l’Hexagone. Tout au long du XIXe et du XXe siècle, la guerre, les bouleversements politiques et les désastres naturels – particulièrement les grandes inondations de 1856 et de 1910 à Paris – ont provoqué l’inquiétude grandissante des Français. La déforestation, l’urbanisation et l’industrialisation agitèrent l’opinion dès le règne de Napoléon Ier, suscitant de nombreuses interventions de l’État (l’administration des Eaux et Forêts) ou de la société civile. Non seulement les naturalistes et les scientifiques mais aussi les politiques, les ingénieurs, les écrivains et les artistes se passionnèrent pour la cause environnementale. Le triomphe de la peinture  » au grand air  » et de l’impressionnisme au temps des chemins de fer et de l’industrialisation n’est pas un hasard… Et que dire du projet de  » verdir Paris  » et les grandes villes, cher au Second Empire? L’expansion coloniale fut elle aussi propice au développement de la conscience environnementale notamment en l’Algérie, qui devint un laboratoire en ce domaine. Et c’est au tout début du XXe siècle que la France mit en place un arsenal juridique visant à protéger l’environnement (création de parcs naturels, de réserves, etc.). C’est elle qui, la première, appela la communauté internationale à coopérer sur le sujet. 

2 réflexions au sujet de « Naissance de l’Ecologie – Polémiques françaises sur l’environnement 1800-1930 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s