album·anglais

What do you do with a problem?

 

Auteur: Kobi Yamada

Illustratrice: Mae Besom

Éditeur: Compendium Inc

Pages: 36

 

Ecrit par Kobi Yamada, What do you do with a problem? est un album qui met en avant l’importance d’affronter ses problèmes, de les prendre à bras le corps avant qu’ils ne nous envahissent complètement et nous rendent l’existence difficile.

Le texte va crescendo, soutenu par des illustrations magnifiques qui deviennent de plus en plus sombres à mesure que le jeune héros se laisse submerger par son problème. Et alors qu’il décide qu’il doit l’affronter, la lumière réapparaît progressivement jusqu’à inonder les pages dans une palette de couleurs douce et aussi chaude que le soleil. Mae Besom, artiste chinoise, émerveille le lecteur par son trait rond, précis, la richesse des détails et le choix des couleurs.

 

What are problems for? They challenge us, shape us, push us, and help us to discover just how strong and brave and capable we really are. Even though we don’t always want them, problems have a way of changing us in unexpected ways. So, what will you do with your problem? Now that’s up to you.

 

vie pratique

Famille presque Zéro Déchet Ze Guide

Auteurs: Jérémie Pichon & Bénédicte Moret

Illustrations:Bloutouf

Éditeur: Thierry Souccar

Collection: Environnement Ecologie

Pages: 256

 

Que vous soyez ou non engagé dans une démarche de réduction des déchets, vous avez forcément entendu parlé de la Famille Zéro Déchet; une famille ordinaire qui s’est lancée le défi de réduire ses déchets à une peau de chagrin. Le plus beau dans tout ça est que cela fonctionne et que leur témoignage est réellement devenu Ze Guide à posséder avant de se lancer dans l’aventure.

Jérémie Pichon et Bénédicte Moret font le bilan santé de notre planète avant de dresser la liste immense de traitements possibles. Ils distillent conseils et solutions à chaque page, ainsi que des adresses internet pour trouver des solutions déjà existantes prêt de chez nous, et des recettes pour faire ses produits ménagers ou cosmétiques soi-même tout en faisant des économies. Jamais moralisateur, le texte est à l’image des illustrations, complètement loufoque, bourré d’informations en tout genre, richement illustré d’explications chiffrées.

C’est coloré, c’est drôle, c’est extrêmement positif et c’est imprimé sur papier recyclé. Vous l’aurez compris, j’A-DO-RE!

Réduire ses déchets pour la planète, pour sa santé, pour le porte-monnaie, c’est le moment ! Mais comment s’y prendre ? En marchant dans les pas de Jérémie et Bénédicte. Ce livre, à la fois carnet de bord pas triste, et guide pratique, vous mènera au but en vous épargnant bien des pièges ! Avec humour et autodérision, les auteurs vous proposent un plan d’action détaillé et 10 défis Zéro Déchet pour vous lancer. En s’appuyant sur leur connaissance de l’écologie, ils livrent des centaines de conseils pratiques et d’alternatives simples pour le quotidien : courses, cuisine, nettoyage, mobilier, hygiène, maquillage, vêtements, jardin, bricolage, festivités… Car les déchets sont partout! Ce que vous allez gagner: l’amélioration de votre écobilan familial (1 poubelle de 15 L pour 1 mois), moins de toxiques et de sacrées économies. Plus le sentiment exaltant d’être acteur de sa vie, de sa santé, de créer du lien, de toucher à l’essentiel.

Lecture à 2 Voix·roman jeunesse

Le Club de la pluie contre Satin-Noir

Auteure: Malika Ferdjoukh

Illustratrice: Cati Baur

Éditeur: l’école des loisirs

Collection: Neuf / Maximax

Pages: 168

 

Le Club de la Pluie me faisait de l’œil depuis quelques temps déjà. Il n’est pas sans rappeler le célèbre Club des Cinq d’Enid Blyton, et j’apprécie beaucoup l’écriture de Malika Ferdjoukh.

Les membres du club de la pluie se retrouvent au cœur d’une enquête alors qu’il participe à un salon littéraire avec l’école. L’auteur s’amuse à disséminer des personnalités parmi les écrivains du roman dans un jeu de mots intelligent qui ne manquera pas d’amuser les plus grands à défaut des plus jeunes lecteurs. J’avoue cependant avoir eu du mal à jongler avec les différents niveaux de langage (conflit générationnel?) entre la narration et les dialogues. Les quatre amis sont intéressants et leur entente improbable est amusante et semble plutôt efficace. L’enquête est sympathique, parfois drôle, il est juste dommage que l’on devine l’identité du voleur trop rapidement.

L’avis de ma Petite Chouette (8 ans 3/4): C’était une lecture très moyenne, on devine trop vite le coupable. Il y a quand même de bons passages et le petit peu d’humour m’a bien plu.

Malika Ferdjoukh sur le blog

 

Le festival du livre de Saint-Malo. Au Grand Pavois, l’hôtel de luxe qui accueille les illustres invités, une ombre mystérieuse est aperçue, rôdant, et se faufilant dans les couloirs… Un audacieux rat d’hôtel dérobe le fameux portrait de Surcouf par le célèbre peintre Van Peef. Puis c’est la bague porte-bonheur de Manuel Houvrelebec. Puis le livre fétiche d’Adélie Péthon-Peton, signé par le grand Flaubert lui-même ! À chacun de ses larcins, le voleur laisse derrière lui sa carte signée : Satin-Noir! Satin-Noir… Par le passé, avant de s’amender et de devenir un auteur de best-sellers  culte, l’Américain Jerry Austen, invité d’honneur du salon, jouait au gentleman cambrioleur sur la Côte d’Azur sous ce drôle de nom ! Vingt ans après, Satin-Noir aurait-il repris du service ? Ou bien quelqu’un imite-t-il ses méthodes ? Après réunion au sommet de la chère vieille tour, au pensionnant des Pierres-Noires, le Club de la Pluie se lance sur la piste du monte-en-l air.


Quatrième livre de l’abonnement maximax, Le Club de la Pluie contre Satin-Noir est un hommage à Hitchcock et entre dans le cadre éducatif de par l’accès à la culture cinématographique qu’il propose. C’est un sujet que j’aurais aimé abordé avec mes filles mais elles ne sont pas sensibles au genre « enquête » (oui oui, comme leur mère). Notre méthode d’apprentissage visant avant tout à suivre leurs intérêts, nous ferons donc l’impasse… mais je le garde sous le coude…

Pédagogie·Visites/Sorties

Visite d’un Centre de Tri

Ce mois-ci nous avons visité le Centre de Tri des Déchets de Halluin (59250) avec d’autres familles non-scolarisantes. Ce site, qui gère le traitement des déchets recyclables, est le seul des 17 centres de tri de la Métropole Européenne de Lille qui soit ouvert aux enfants dès 6 ans.

©MEL

Cette visite informative a pour objectifs de faire connaître les déchets recyclables, sensibiliser au tri (voir apprendre à trier) et présenter la valorisation matière. Ainsi, alors que l’on assiste sous la consternation des enfants, au retrait d’une cafetière, d’une chaussure ou encore d’un câble électrique sur la chaîne de tri – il ne devait y rester que des bouteilles plastiques – la médiatrice tente de sensibiliser le visiteur à l’importance de repenser notre façon de consommer et de donner une deuxième vie à nos objets usagés. Oui parce que trier c’est très bien, recycler c’est bien aussi, mais il ne faut pas oublier que ça a ses limites On continue donc encore et toujours d’incinérer et d’enfouir certains déchets et ça c’est franchement pas terrible. Les enfants sont très réceptifs à ce type de message et ils prennent plus facilement la mesure de l’impact que nos déchets ont sur notre environnement.

Voici un diagramme qui représente une année de déchets recyclables pour l’ensemble de notre métropole qui compte 1 133 920 habitants (chiffres de 2014). A noté que les 15% de refus sont ces objets qui ont été glissé dans la poubelle des déchets recyclables alors qu’il n’y ont pas leur place (la fameuse cafetière..).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Centres de Tri organisent des visites pour tous. En famille, avec sa classe, ou même seul, il est vraiment intéressant de découvrir comment sont gérés nos déchets que l’on soit ou non sensibles à l’aspect écologique de la chose. Les enfants ont vraiment apprécié la visite qui était ludique et pour laquelle la médiatrice s’est vraiment mise à leur niveau. Certaines machines ou tapis roulant leur ont rappelé Wall-E  et la scène de la décharge de Toy Story 3; cette visite a donné du sens à des situations qui peuvent sembler floues dans leurs jeunes esprits. Constater que la fiction est parfois le reflet de la réalité leur permet de prendre conscience qu’ils font autant que nous parti d’un monde qui a besoin de repenser ses valeurs pour être redessiner plus beau.

 

Les photos de la déchetterie sont la propriété de ©triselec.

Lecture à 2 Voix·roman jeunesse

Robin des Bois

Robin of Sherwood

Auteur: Michael Morpurgo

Traducteur: Noël Chassériau

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Collection: Folio Junior

Pages: 154

 

Robin des Bois, prince des voleurs, héros au cœur noble qui vole les riches pour nourrir les pauvres. Nous connaissons tous son histoire et celle de ses amis, Petit Jean, frère Tuck… Michael Morpurgo s’empare de la légende et en fait un roman d’aventures pour les enfants dès 9 ans (à adapter selon le niveau de lecture de l’enfant). Comme d’autres auteurs il a su s’approprier son histoire et en faire un récit captivant, riche en aventures qui ravira les fans du genre.

Michael Morpurgo est un auteur jeunesse reconnu dont j’apprécie la plume; ses textes à la narration rythmée et son écriture moderne emprunte d’une certaine nostalgie trouve toujours un écho en moi. Robin des Bois n’est pas son récit le plus passionnant à mes yeux mais j’ai aimé découvrir une nouvelle interprétation du mythe de ce héros légendaire. J’aurais aimé un peu plus de magie et une histoire plus romanesque avec Belle Marianne (ici devenue Marion).

L’avis de ma Petite Libellule (8 ans 3/4): J’ai beaucoup aimé car il y a beaucoup d’action, on ne s’ennuie pas. Il y avait peu d’humour, c’est dommage mais quelques passages étaient quand même très drôles. 

Richard Cœur de Lion est parti en croisade et le prince Jean, son frère, assisté par le terrible shérif de Nottingham, règne en tyran sur l’Angleterre. Réfugiée dans la forêt de Sherwood, une bande de hors-la-loi défie leur autorité. A leur tête se trouve Robin des bois. Avec l’aide de frère Tuck, Much, Petit Jean et de la fidèle Marion, il s’est engagé, au nom du roi Richard, à rétablir la justice dans le pays.

 

Lecture offerte·roman jeunesse

Marie Curie – Une scientifique de Génie

71bvjorf-ml-e1519508616522.jpg

 

Auteure: Gertrude Dordor

Editeur: Belin Jeunesse

Collection: [Avant de devenir…]

Pages: 139

 

Marie Curie, née Maria Slodowska, est une figure féminine dont la notoriété n’est plus à faire. Deux fois Prix Nobel pour ses travaux en physiques, première femme à enseigner à la Sorbonne et première femme honorée au Panthéon, elle reste célèbre pour sa découverte du radium qui a permis une avancé majeure de la médecine moderne.

Gertrude Dordor nous entraîne en Pologne où la famille Slodowski tente de conserver ses valeurs alors que la domination russe essaie de restreindre les libertés. Dès l’âge de quatre ans, Marya montre des aptitudes exceptionnelles et un intérêt majeur pour les sciences physiques. Mais le contexte politique et social n’est pas favorable à l’épanouissement de la jeune fille qui va devoir redoubler de patience et de persévérance pour venir étudier en France et devenir la scientifique que tout le monde connait.

L’enthousiasme et la passion débordante de Marie sont parfaitement retranscrit dans ce texte qui permet de comprendre combien l’éducation et l’amour, le soutien qu’elle a reçu de ses proches ont été moteur dans ses choix et sa vie en général. Cette biographie romancée met à la portée des enfants l’histoire d’une femme qui a su suivre ses rêves et se battre pour les réaliser.

Le roman est complété par un cahier documentaire qui retrace la chronologie de la vie de Marie Curie et présente son époux, Pierre.

 

Marie naît en 1867 à Varsovie, capitale de la Pologne. Excellente élève, passionnée par la physique et la chimie, elle réussit brillamment son bac. Puis, c’est à Paris qu’elle poursuit ses études. Sa rencontre avec Pierre Curie, un éminent chercheur, va changer sa vie. Ils se marient et poursuivent ensemble leurs travaux scientifiques. Un jour, ils font une découverte spectaculaire: le radium. Voici le passionnant parcours de Marie Curie, une scientifique d’exception couronnée par deux prix Nobel.

Lecture offerte·roman jeunesse

Sajo et ses castors

The Adventures of Sajo and her Beaver People

Auteur: Grey Owl

Traducteur: Charlotte et Marie-Louise Pressoir

Éditeur: Souffles

Collection: Arbres de Chair

Pages: 210

Grey Owl, de son vrai nom Archibald Belaney, est un écologiste  qui s’est fait connaître en tant qu’écrivain. Il est l’un des premiers défenseurs de la nature et a œuvré pour la préservation de la faune canadienne après s’être inventé une identité amérindienne.

Dans Sajo et ses castors, il décrit le quotidien d’une famille Ojibwe dont le père est trappeur. Alors qu’il vient s’assurer qu’aucun étranger ne chasse sur ses terres, il sauve d’une mort certaine deux jeunes castors qu’il ramène chez lui et qu’il offre à ses enfants. Sajo, sa jeune fille fête justement ses onze ans et il voit là l’occasion de lui faire un beau cadeau. Mais les amérindiens ont un rapport différent à la nature, ici c’est de soin, de respect et d’amour qu’il est question non d’une vie en cage ou de privation de liberté. La liberté devient d’ailleurs le message central du roman quand l’un des castors est enlevé aux enfants puis vendu à un zoo. Le récit prend alors une forme d’initiation au cours de laquelle Sajo et son frère aîné Shapian partent à l’aventure pour sauver leur ami.

Sajo et ses castors est un magnifique hymne à la vie qui véhicule un message écologique de bienveillance et de respect de la nature. Fort de son expérience avec les castors, Grey Owl signe un roman jeunesse riche en information sur ce « petit peuple » dont la vie faite de labeur est si unique et pourtant pas si éloignée de la notre. On découvre ainsi que la castor est un animal nocturne et monogame, qu’il a une mémoire infaillible et ne supporte pas la solitude. Véritable bouffée d’oxygène, le roman donne une vision extrêmement optimiste de la nature humaine, dans laquelle le pouvoir de l’argent perd toute valeur face à la liberté.

J’apprécie le travail d’édition pour les nombreuses illustrations, les mots conservés en ojibwé, et l’impression sur papier entièrement recyclé pour conserver une cohérence avec le message véhiculé par l’auteur.

 

Ma Petite Chouette dit que ce récit lui « a bien plu car il y a de l’aventure, de l’action et que les enfants sont prêts à affronter les dangers pour sauver leur ami castor. Les castors sont des animaux super mignons et c’est génial d’en apprendre autant sur leur vie. »

Quand à ma Petite Libellule, elle a « beaucoup aimé tout ce qui est en rapport aux castors, leurs habitudes, leur mode de vie, comment ils jouent ou aiment se faire câliner. Mais aussi Longue Plume, le père de Sajo et Shapian, qui est un trappeur mais va quand même sauver la vie à des animaux. On apprend aussi des choses sur les amérindiens… »

 

Sajo et Shapian sont deux jeunes Indiens Ojibway qui vivent dans la région sauvage des grands lacs du Canada. Une amitié véritable se nouera bientôt entre ces petits hommes et deux petits castors recueillis par cette famille qui vit en harmonie avec la nature. Jusqu’au jour où l’un des castors (presque un frère !) est acheté pour être mis en cage, exposé au zoo de la ville…

vie pratique

L’art de cuisiner sain

Auteur: Claude Aubert

Éditeur: Terre vivante

Collection: Aliment – Santé

Pages: 144

 

Claude Aubert est ingénieur agronome pionnier de l’agriculture biologique en France. Dans L’art de cuisiner sain, il fait un tour d’horizon des différents équipements nécessaires en cuisine, des plaques de cuissons aux ustensiles en passant par les plats et autres batteries de cuisine. Il donne toujours les points positifs et négatifs de chaque objet présenté et insiste sur l’utilité ou de l’inutilité de posséder un certains nombres d’entre eux.

Si choisir ses produits frais est à la porté de tous, savoir les conserver, les cuisiner, ou encore les associer pour profiter au maximum de leurs qualités nutritionnelles n’est pas aussi évident. L’auteur explique pourquoi il vaut mieux conserver ses tomates sous forme de coulis, éviter la conservation des légumes en bocaux stérilisés, ou encore l’importance des marinades dans la cuisson des poissons et viandes… De nombreux tableaux et chiffres viennent compléter et appuyer les données que le lecteur aura l’occasion de mettre en application grâce à un petit cahier de recettes placé en fin d’ouvrage.

L’art de cuisiner sain est un guide pratique très enrichissant qui s’inscrit dans une démarche de consommation respectueuse de l’environnement et de la santé.

 

Il ne suffit pas de choisir des aliments locaux, de saison et bio pour manger sain. Il faut aussi savoir les cuisiner sans les dénaturer, en prendre soin pour préserver leurs qualités nutritionnelles et leurs saveurs. Avant tout, il faut équiper sa cuisine en ustensiles inoffensifs. Privilégier les matériaux comme l’Inox, le bois, la terre ou la fonte au détriment de l’aluminium ou du Téflon®… Ensuite, pour préserver les précieux nutriments des aliments (vitamines, polyphénols, antioxydants…), il importe de bien les préparer. Faut-il les éplucher ? Les râper ? Les manger crus ou cuits ? Et comment cuire les aliments sans fabriquer de substances dangereuses comme les nitrates dans les soupes, les substances cancérigènes dans les viandes ou poissons cuits au barbecue ? Enfin, il est utile de connaître le mode de conservation approprié pour chaque type d’aliment. L’auteur répond à toutes ces questions et fournit des recettes savoureuses pour mettre en pratique ses conseils.