ebook·roman

Outlander 4: Les Tambours de l’Automne

Titre vo: Drums of Autumn

Auteur: Diana Gabaldon

Traducteur: Philippe Safavi

ÉditeurJ’ai Lu

Format Ebook (1144 pages)

 

Quatrième volet de la saga, Les tambours de l’automne m’a d’abord semblé mal engagé. En effet, les premiers chapitres sont une accumulation de scènes assez vides qui n’ont que peu de sens dans l’intrigue. Cependant, on prend conscience peu avant la fin du premier quart (un long quart vu l’épaisseur du roman) que tout amène au questionnement du couple sur son avenir dans le Nouveau Monde. La mise en avant des esclaves et des amérindiens est cependant intéressante et assez bien amenée. L’auteur exprime clairement les sentiments de ses deux protagonistes vis à vis de ces deux nations en fonction de leur culture différente principalement liés à leur vécu ou leur époque.

En parallèle, on suit le cheminement de Brianna (et de Roger) pour retrouver la trace du couple Fraser, puis leur voyage dans le temps. Chacun va vivre des épreuves assez difficile, et même si j’ai ressenti de la peine pour Brianna, je dois dire que j’ai surtout été choqué du traitement réservé à Roger. Mais qu’a donc fait ce pauvre garçon à Madame Gabaldon pour en baver autant? C’était limite, j’ai cru qu’elle allait le tuer tout simplement et sans aucune raison… Et tout ça pour quoi? Rassurer les personnages (ou le lecteur) sur la solidité du jeune couple qu’elle semble vouloir intégrer pleinement à son histoire? Mouai…

Dans ce volume, la narration se tourne surtout sur les besoins d’avoir un chez soi, d’appartenir à une famille et sur l’importance pour Claire et Jamie de créer un foyer. Jamie prend un domaine en main et devient le laird qu’il était destiné à devenir de par son éducation. L’Histoire passe au second plan mais on découvre les peuples amérindiens et leur culture, tantôt pacifique, tantôt guerrière, mais aussi leurs croyances et leur façon de vivre avec l’homme blanc. Ils apportent une certaine magie à l’intrigue; les esprits semblent omniprésents et donnent un côté plus symbolique à des événements trop encrés dans l’imaginaire.

Je dois avouer que malgré quelques lacunes, cette série a un petit quelque chose qui la rend addictive; je ne me lasse pas de suivre les aventures de Claire et Jamie, même si c’est parfois un peu trop ennuyeux ou tiré par les cheveux à mon goût… Je suis curieuse de voir ce que l’auteur va encore inventer pour que l’histoire reste aussi prenante sans lasser son lectorat.

Pour fuir l’oppression anglaise, Claire et Jamie embarquent pour le Nouveau Monde, où ils espèrent enfin trouver la paix. Toutefois, lorsqu’ils échouent sur les rivages de Caroline du Nord en 1767, l’Amérique est à l’aube de son Indépendance : tandis que la révolution se prépare, les deux amants vont une fois de plus être emportés par le tourbillon de l’Histoire.

Restée en sécurité dans le XXe siècle, leur fille Brianna cherche à percer le secret de sa naissance. Quand elle découvre qu’un sort tragique guette ses parents, elle met tout en oeuvre pour les rejoindre dans le passé… avant que les portes du temps ne se referment sur eux.

Autres Volumes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s