challenge·ebook·roman

Grey – Cinquante nuances de Grey par Christian

Grey_Cinquante_nuances_de_Grey_par_Christian

Titre vo: Grey – Fifty Shades of Grey by Christian

Auteur: E.L. James

Traductrices: Denyse beaulieu, Dominique Defert et Carole Delporte

Editeur: JC Lattès

Pages: 560

 

Présentation éditeur:

CHRISTIAN GREY contrôle tous les aspects de sa vie : son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu’au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. Il tente de l’oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d’émotions qui le dépassent. À l’inverse des autres femmes, Ana l’ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un cœur d’homme blessé derrière l’apparence glacée du magnat des affaires.
Ana pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter ? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et le peu d’estime de soi qui le consume auront raison des sentiments de la jeune femme ?

Ce que j’en pense:

Après les très peu convainquantes Cinquante nuances de Grey, je ne pensais pas relire un roman d’EL James. L’occasion de lire Grey gratuitement s’étant présentée je me suis pourtant laissée tenter (non je ne suis pas maso), curieuse de découvrir le point de vue du Christian Grey perturbé, blessé psychologiquement.

J’espérais beaucoup de Christian et même si je n’ai pas été séduite, j’ai trouvé plus intéressant de lire son point de vue que celui d’Ana et je pense pouvoir affirmer que l’absence de déesse intérieure y est sans aucun doute pour beaucoup. Beaucoup de critiques parlent d’un phallus prépondérant qui donne son avis mais il m’a semblé moins présent et surtout moins bavard que la déesse d’Ana. A la rigueur c’est plus le vocabulaire qui m’a gêné « ma queue trésaille », « ma queue approuve », il existe tant de mots moins vulgaire pour en parler … Après c’est un roman dont on connait les tenants et les aboutissants donc pas de nouveautés, et je trouve qu’il est plus intéressant de suivre Grey quand on connait son penchant, de le voir évoluer vers une forme de sexualité plus conventionnelle, au moment où il tombe amoureux pour la toute première fois. Ses questionnements s’ils ne sont pas très originaux sont au moins légitimes.

Grey reste un roman de qualité médicore, EL James exploite son filon au maximum, et elle aurait tort de ne pas en profiter. L’écriture est légère, pour ne pas dire mauvaise, j’ai trouvé le temps bien long au cours de ma lecture. J’ai pris la liberté de passer de nombreux passages, les rêves, les échanges de mail sans parler du contrat (je ne l’avais pas lu en entier dans le premier je n’allais pas m’infliger ça dans celui-ci…). Au final je dirai que même si je n’ai pas adoré, je n’ai pas été aussi déçu que par le premier volume.

229491ChallengeABC20152016

11 réflexions au sujet de « Grey – Cinquante nuances de Grey par Christian »

  1. Il faudrait que je lise le troisième tome, j’avais bien aimé le premier, le second aussi sur le moment, mais avec du recul et d’autres lectures, je n’ai plus eu l’envie de me replonger dans la série et il est sur que je ne lirai pas Grey et ton avis me conforte dans cette position ! =)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s