cuisine

Vegan

Mise en page 1

Auteur: Marie Laforêt, avec la participation du Dr Jérôme Bernard-Pellet

Editeur: La plage

Pages: 324

Date de sortie: 2014

 

 

Quatrième de couverture:

La cuisine vegan est inventive et savoureuse. Inventive, car on peut se régaler de fromages sans lait faits-maison, de crèmes brûlées sans œufs ou même de parmentier sans viande (les enfants seront bluffés)… Il suffit d’adopter quelques gestes simples et des ingrédients magiques: grâce aux graines de lin, aux purées d’oléagineux, à l’agar-agar… vous remplacerez les œufs dans les desserts, confectionnerez du « chorizo », préparerez du caviar végétal… Avec plus de 500 recettes, ce livre deviendra votre bible pour toutes les occasions.

En introduction, le docteur Bernard-Pellet apporte toutes les informations nutritionnelles nécessaires sur l’équilibre des acides aminés, des vitamines, du calcium ou du fer… pour vivre son choix vegan en toute sérénité.

Ce que j’en pense:

Qu’il s’agisse de viande, du lait (sous toutes ses formes) ou encore du miel, les vegans refusent, pour toutes sortes de raisons, de se nourrir de l’exploitation des animaux et par extension de l’élevage, l’une des sources de pollutions la plus importante de notre époque.

Quelques chiffres à propos de l’élevage

18% des gaz à effet de serre sont produits par l’élevage; c’est plus que ceux rejetés par tous les transports du monde réunis. […]

Vegan est un ouvrage de référence pour tout ceux qui ont opté pour ce mode de vie. L’introduction est d’une grande richesse, apporte éclaircissement sur ce régime alimentaire et insiste sur l’importance des protéines végétales qui viendront se substituer efficacement aux protéines animales.

Enrichis de conseils nutritifs du Dr Jérôme Bernard-Pellet, cette bible du veganisme est surprenante, et prouve qu’on peut avoir une alimentation saine et équilibrée même sans manger de viande. Les recette sont attrayantes, originales et pour le peu que j’ai testé jusqu’ici je dois dire qu’elles sont très goûteuses.

Marie-Laforêt revisite des classiques, nous fait découvrir des mets parfois inconnus ou méconnus de l’entrée au dessert en passant par l’apéritif, le barbecue et autre picnic et même les fromages végétaux.  Il n’est pas toujours facile de trouver l’intégralité des ingrédients nécessaires, que ce soit en magasin bio ou épicerie asiatique mais globalement je n’ai pas eu trop de problèmes.

J’étais séduite par ce mode alimentaire – mis en pratique depuis près d’un an – ce livre à achever de me convertir (ne me reste que le fromage que je n’arrive pas à supprimer complètement).

Blog cuisine de Marie Laforêt

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur: La plage – Vegan

tag

TAG Le code de la route

Pour finir ce premier weekend de printemps, un petit tag. Merci Entre les Pages de m’avoir tagué 😉

tag

1. PARKING – Combien de livres as-tu dans ta PAL?

Un peu moins de 50 je dirais, ebook compris.

2. LIMITATION DE VITESSE – Quelle limitation donnes-tu à ta PAL?

Je ne limite pas ma PAL c’est plutôt mon compte en banque qui me limite. Mon objectif de l’année est de la réduire à moins de 10.

3. ROUTE PRIORITAIRE – Quel livre est ta prochaine priorité?

Poursuivre et terminer Deux sœurs pour un Roi de Philippa Gregory.

4. RESERVE AUX CAMIONS – Quel pavé liras-tu prochainement?

Et bien j’en ai plusieurs donc j’hésite assez mais probablement Le collier de la Reine d’Alexandre Dumas.

5. RÉSERVÉ AUX BUS – Un livre que tu réserves pour une période spéciale?

Pas vraiment, je lis à l’envie sans me fixer de période ou de moment précis.

6. STOP – Un livre que tu as abandonné?

La rencontre d’Allan W. Eckert, un livre très riche et prometteur mais la cruauté envers les animaux est une trop grande torture…

7. SORTIE DE SECOURS – Un livre que tu as arrêté mais que tu comptes reprendre pendant une autre période?

Non je ne m’arrête jamais sur un livre. Une saga plutôt, Les Rois Maudits de Maurice Druon dont on m’a offert l’intégrale à Noël, en un seul format donc. Je lis un volume de temps en temps.

8. SENS INTERDIT – Quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement?

Le genre fantastique.

9. FIN D’INTERDICTION – A quel genre de livre donneras-tu une chance cette année?

Le policier. J’en ai déjà lu mais très peu et j’ai envie de découvrir quelques grands auteurs du genre. J’ai un P.D. James en cours et je compte aussi lire Anne Perry.

10. FEU TRICOLORE – Un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions?

Plusieurs… Là comme ça j’ai envie de dire La Voleuse de Livres de Markus Zusack.

11. ROND POINT – Un livre qui t’a fait tourner en rond?

Le bouclier d’Alexandre d’Agnès Verlet, que je n’ai pas su finir, trop de répétitions qui ralentissent le récit et nous font tourner en rond.

12. ROUTE A DOUBLE SENS – Un livre que tu as aimé et détesté à la fois?

Les Petites Filles Modèles de la Comtesse de Ségur. En cours de lecture avec mes filles, j’ai beaucoup de mal avec les passages où Sophie est violemment battue par sa belle-mère, alors que j’aime beaucoup le reste des aventures qui s’y déroulent.

13. HOTEL – Quel livre t’a volé ton sommeil?

Ça fait longtemps… il y en a peut-être eu d’autre après mais le premier qui me vient à l’esprit est Demain j’arrête! de Gilles Legardinier, j’étais impatiente de savoir comment ça finissait.

14. MONUMENT HISTORIQUE – Un livre qui pour toi est un monument (une perle, un bijou)?

Il y en a beaucoup mais pour n’en citer qu’un je vais dire Miss Charity de Marie-Aude Murail.

15. AUTOROUTE – Qui tagues-tu? 

Hum difficile je crois avoir vu ce tag chez beaucoup de monde déjà… donc toi qui viens de me lire et qui a envie de le faire, je te tague 😉

The Gothic Study - The Private Library of William Randolph Hearst

ebook·roman

Le bal de Mayfair

balmayfairTitre vo: Scandalous summer nights

Auteur: Anne Barton

Traductrice:

Editeur: Harlequin

Collection: Mozaïc

Format ebook: 3568kb (354 pages)

Date de sortie: mars 2015

 

Présentation éditeur:

Angleterre, 1817
Lady Olivia a toujours su exactement ce qu’elle attendait de la vie. Et, avec son tempérament de feu et son esprit vif, elle n’a jamais eu de mal à réaliser ses rêves. Après avoir reçu une éducation allant au-delà des cours de broderie et de maintien, elle mène sa vie à sa guise dans le luxueux quartier de Mayfair. Mais, en amour, c’est une autre affaire… Car face à James Averill, le meilleur ami de son frère, sa belle assurance semble fondre comme neige au soleil. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’y croire. Si James la regarde à peine, l’ignore au bal et la traite comme une enfant, c’est qu’il connaît mal son propre cœur, comme tant d’hommes. Un jour, c’est certain, il ouvrira les yeux. Mais, quand elle apprend que ce passionné d’archéologie va bientôt s’embarquer pour l’Egypte et passer deux années loin d’elle, Olivia comprend qu’elle n’a plus le choix. Si elle veut retenir James et le séduire, ce sera cet été ou jamais.

Ce que j’en pense:

Après un très bon premier volume (Secrets et préjugés), un deuxième volume un peu en dessous (Orgueil et Volupté), Anne Barton nous offre un troisième volet que j’ai beaucoup moins aimé que les précédents. Bien que l’écriture reste agréable et que l’auteur nous permet d’approfondir notre connaissance de deux personnages qui étaient restés secondaires jusqu’ici, Lady Olivia, sœur de Owen Duc de Huntford, et James Averill, avoué et meilleur ami de ce même Duc, l’histoire prend des tournures assez surprenantes où tout devient prétexte aux baisers et autres caresses coquines entre les personnages. Olivia dit elle-même que contrairement à ses belle-sœurs, elle n’a pas leur bonté et que ses seules qualités, qui peuvent aussi être perçu comme des défauts, sont sa ténacité, son esprit vif et sa détermination à avoir ce qu’elle souhaite.

Et en effet, en amour comme pour tout le reste, Olivia est une battante. Éperdument éprise de James Averill depuis dix ans, elle n’hésite pas à se compromettre pour lui faire comprendre qu’elle l’aime passionnément – et la passion elle en a beaucoup – lorsqu’elle apprend qu’il va partir pour l’Egypte pendant deux longues années. Un seul baiser et elle est persuadée que James est fou d’elle aussi n’hésite-t-elle pas à le suivre à travers l’Angleterre, sans se soucier des convenances ou de l’inquiétude de ses proches, lorsqu’il choisit de mettre de la distance entre eux avant son grand voyage. Des situations rocambolesques et la maladresse d’Olivia vont les conduire à passer plus de temps que nécessaire l’un près de l’autre, leur permettant de mieux se connaitre et de se découvrir intimement. Seul l’arrivée impromptue du Duc de Huntford (qu’on avait complètement oublié jusque là) qui les surprend dans une situation très compromettante va les faire redescendre sur terre et leur rappeler les convenances et leurs obligations….

L’histoire manque cruellement de romantisme, l’auteur semble déterminée à faire en sorte que, quoi qu’ils fassent, ses héros se retrouvent à demi-nus ou nus, à se donner du plaisir. Le désir prend le dessus sur les sentiments et malgré la patience et la douceur de James, la naïveté et l’attitude tantôt puérile, tantôt séductrice d’Olivia n’ont de cesse de tout ramener au sexe au détriment du reste… ce que je trouve dommage. L’accumulation de mésaventures est si peu crédible que ça en devient déstabilisant et n’est pas favorable à l’histoire. Dommage car James Averill est un personnage très intéressant et j’aurais aimé le découvrir différemment…

 

tourner-la-page-1

ebook·roman

Cher Mr Darcy

chermrdarcyTitre vo: Dear Mr Darcy

Auteur: Amanda Grange

Traductrice: Claire Allouch

Editeur: Milady Romance

Collection: Pimberley

Format ebook: 1368kb (524 pages)

Date de sortie: janvier 2014

Présentation éditeur:

Amanda Grange nous offre une version épistolaire du classique de Jane Austen : Orgueil et Préjugés. Pemberley et Longbourn sont décrits à travers le point de vue des différents personnages, mais plus particulièrement à travers celui de l’énigmatique Mr Darcy. Une série de lettres nous dévoile comment ce dernier surmonte son deuil après la mort de son père bien-aimé ; comment il va gérer la relation le liant au scandaleux Mr Wickham et surtout comment il va succomber aux charmes de la spirituelle Elizabeth Bennet, malgré ce que lui dicte son rang.

Ce que j’en pense:

Oui, encore une austenerie, et j’en ai encore trois qui vont suivre… à moins que je ne fasse une overdose :p

Amanda Grange présente ce roman comme une réécriture basée sur l’idée que Jane Austen avait probablement écrit Orgueil et Préjugés sous forme épistolaire. Elle choisit donc de réécrire le roman sous cette forme, introduisant l’histoire peu avant la mort du père de Mr Darcy, et imaginant comment Netherfield, le domaine loué par Mr Bingley, aie pu se retrouver à la location.

J’avoue avoir lu ce roman sans vraiment savoir de quoi il allait traiter et ai donc été surprise de voir qu’il ne s’agissait que d’une réécriture banale. Amanda Grange est certes une grande admiratrice de Jane Austen mais ce titre n’apporte rien de plus à l’original, je me suis même ennuyée dans cet échange de lettres entre les différents protagonistes. J’ai eu du mal à reconnaître Elizabeth que j’ai trouvé assez superficielle, friande de mode et de commérages… Quelques incohérences, quelques phrases inutiles voir ridicules… Bref sans être la plus mauvaise, ce n’est pas non plus l’autenerie que je recommanderai. Le style épistolaire permet une lecture rapide et l’écriture de Grange reste facile et abordable allégeant le récit et la lecture.

challenge·ebook·roman

Darcy, what else?

darcyelseTitre vo: Unleashing Mr Darcy

Auteur: Teri Wilson

Traductrice: Emmanuelle Debon

Editeur: Harlequin

Collection: &H

Format ebook: 1982 kb (434 pages)

Date de sortie: février 2015

Présentation éditeur:

« C’est une vérité universellement reconnue qu’une célibataire à l’aube de la trentaine doit avoir envie de se marier. »
La bonne blague. C’était peut-être vrai au XVIIIe siècle, mais, aujourd’hui, Jane Austen a tout faux. Elizabeth en est la première convaincue ; d’ailleurs, les hommes, l’amour, le mariage et tout ce qui va avec, elle les a soigneusement rangés dans une petite boîte. Une petite boîte bien fermée et enterrée six pieds sous terre. Non, vraiment, pour elle, c’est fini. Les hommes sont morts, vive les chiens ! Un chien, ça ne trompe pas, ça ne râle pas, ça vous fait toujours la fête et c’est content de vous voir. Et Bliss, sa chienne adorée, le lui prouve tous les jours. D’ailleurs, c’est elle qu’elle a choisi d’emmener à Londres – de l’autre côté de l’Atlantique ! – pour commencer sa nouvelle vie de nounou de chiens de concours. Mais, sur place, rien ne se passe comme prévu lorsqu’elle croise l’irritant et arrogant et désagréable et odieusement sexy Donovan Darcy, milliardaire, éleveur de chiens de race. Et – accessoirement – membre du jury…

Ce que j’en pense:

Une petite austenerie supplémentaire sur le marché et comme cette fois on s’éloigne bien de l’oeuvre originale je me suis laissée happer, transporter dans l’univers contemporain et peu commun des concours canins 😀 Oui vous lisez bien car nous avons une héroïne qui participe à des concours canins d’un côté, et un héros juge dans ces concours de l’autre.

Elizabeth Scott est la cadette d’une famille de cinq filles, dont les parents sont propriétaires d’un magasin de tenues de mariage. Trentenaire elle est professeur d’anglais, mise à pied suite à une « altercation » avec un parent d’élève, et trouve du réconfort auprès de sa sœur aînée, Jenna, et de sa petite chienne de concours, Bliss.

Donovan Darcy est un riche héritier qui gère la fondation familiale tout en élevant sa jeune soeur. Célibataire le plus en vue d’Angleterre, sa vie sentimentale reste désertique, il espère encore trouver une partenaire qui ne serait pas intéressée par sa fortune ou son domaine. Juge de concours canin, il accepte de remplacer un autre juge lors d’un concours dans le New Jersey aux USA. Il y rencontre Elizabeth, rencontre qui va chambouler leur vie et leur perception du monde et de l’amour.

Teri Wilson nous offre ici une version moderne et amusante d’Orgueil et Préjugés, reprenant des ingrédients du roman de Jane Austen en les arrangeant à sa sauce. Les personnages sont assez proches de leurs modèles même si Elizabeth s’éloigne assez de miss Bennet. Darcy, what else? est une comédie romantique fraîche et divertissante, je me suis bien amusée en la lisant. Un très bon moment de lecture!

babelio 20142015

musique·vidéo

Whiplash

whiplashRéalisateur: Damien Chazelle

Acteurs: Miles Teller, J.K. Simmons

Genre: drame, musical

Format: 1h47

Date de sortie cinéma: 24 décembre 2014

 

Synopsis (allociné):

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence…

Ce que j’en pense:

Duel explosif entre un jeune batteur, Andrew, qui rêve de gloire et un chef d’orchestre, Terence, en quête d’un nouveau Charlie Parker, génie du jazz. Tout les coups sont permis! Terence est un chef d’orchestre réputé et tous espèrent intégrer son orchestre mais ses méthodes sont loin d’être les plus agréables.

whiplash02

 

Visant la perfection, il attaque ses victimes de front, les insultant, les poussant dans leurs retranchements, ne leur laissant le choix qu’entre supporter et se battre ou s’effondrer et quitter l’orchestre. Andrew, considéré comme un batteur médiocre par ses pairs, rêve de sortir de l’anonymat, de devenir le meilleur batteur jazz de sa génération. Il se donne à fond, donnant de sa personne, de sa vie, de son corps qu’il soumet à des entraînements inhumain.

whiplash

Whiplash est un film incroyable dans sa réalisation alternant les solo de batteries qui ressemblent à des séances de tortures, aux entraînements de l’orchestre, véritable guerre ouverte entre le chef d’orchestre et ses musiciens. Le duo Miles Teller/J.K. Simmons est juste époustouflant. Deux acteurs qui transcendent l’écran, repoussant toujours leurs limites un peu plus loin, jouissif dans l’altercation, deux révélations! Sans oublier la bande son exceptionnelle…

Ma note: 9/10