ebook·roman

Orgueil et Volupté

o&vTitre vo: A Honeycote novel: Once she was tempted

Auteure: Anne Barton

Traductrice: Marie-Josée Lamorlette

Editeur: Harlequin

Collection: Mozaïc

Format ebook: 3866kb (354 pages)

Date de sortie: mai 2014

Présentation éditeur:

Angleterre, 1816
Alors qu’elle s’apprête à faire son entrée dans la haute société de Londres, Daphné veut croire que les temps difficiles qu’elle et sa famille viennent de traverser ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Un espoir que vient balayer sans pitié le comte de Foxburn lorsqu’il pénètre dans le salon de l’hôtel particulier de Mayfair où elle vit désormais avec sa sœur. Car cet aristocrate hautain lui annonce de but en blanc qu’il possède un portrait d’elle… quasiment nue. Et qu’il n’hésitera pas à se servir de cette toile très compromettante si elle n’éconduit pas dans les plus brefs délais lord Biltmore, un jeune homme qu’il considère comme son protégé, et à qui il destine une tout autre épouse qu’elle. En l’espace d’une seconde, Daphne voit s’obscurcir tout son avenir. Lord Biltmore n’est-il pas le seul gentleman prêt à l’épouser malgré son peu de dot ? Par la faute du comte de Foxburn, elle devrait donc sacrifier soit son avenir, soit sa réputation — elle qui n’a posé à l’époque comme modèle que pour nourrir les siens ? Un dilemme rendu plus difficile encore par le trouble et la fascination qu’elle ressent pour celui qui tient son destin entre ses mains…

Ce que j’en pense:

Aussitôt fini le premier tome, je me suis mise à la lecture du deuxième. L’histoire prend place quelques mois plus tard, Anabelle et Owen sont mariés, heureux, ils veillent sur leur famille avec amour.

L’histoire tourne cette fois autour de Daphné, la soeur cadette d’Anabelle, une beauté lumineuse au coeur noble et généreux. Elle aime aider les plus démunis, les orphelins, les malades… Elle n’a pas conscience de sa beauté, persuadée que ses erreurs passés ne sont que le reflet de sa laideur. Et pourtant elle fait le bien partout où elle passe.

Troublée par le fait qu’un ami de sa nouvelle famille possède un tableau scandaleux pour lequel elle a accepté de poser uniquement pour payer les soins de sa mère, elle vit avec la peur que son secret ne soit révélé et que ses actions n’éclaboussent l’honneur de ses proches. Elle demande alors au conte de Foxburn, Benjamin, heureux propriétaire du tableau, de l’aider à retrouver la deuxième toile. Ce dernier est un homme sombre, taciturne, acerbe, qui vit avec une blessure de guerre qui lui a laissé une douleur physique mais surtout psychologique: bien que sa jambe soit presque hors d’usage, sa plus grande blessure est celle que son coeur a subi quand son meilleur ami est mort au combat, à ses côté.

Ces deux êtres que tout opposent, se complètent pourtant parfaitement et l’on assiste à la naissance de leur amour de la plus simple façon qui soit. Pourtant ils se repoussent, affirmant qu’ils ne se rendraient pas heureux, chacun livre un combat avec l’autre mais surtout avec soit. Avec détermination ils avancent vers l’issu de leur bataille dont ils ne sortiront que grandis.

On retrouve les mêmes ingrédients que pour le premier volet, le style est agréable, fluide, les personnages secondaires prennent toujours une grande importance dans la trame et dans la vie des protagonistes, leurs personnalités sont approndies et plus abouties. Et les scènes d’amour charnel sont quasi inexistantes donnant plus de profondeur au récit. J’ai cependant été moins séduite par cette histoire d’amour que par celle d’Anabelle et Owen, même si Benjamin m’a beaucoup touché, son côté sombre n’étant que le reflet de la pureté de son coeur. J’attends tout de même la suite avec impatience.

ebook·roman

Secrets et préjugés

s&pTitre vo: A Honeycote Novel: When she was wicked

Auteure: Anne Barton

Traductrice: Marie-Josée Lamorlette

Editeur: Harlequin

Collection: Mozaïc

Format ebook: 3096kb (385 pages)

Date de sortie: janvier 2014

Présentation éditeur:

Londres, 1815
Couturière dans une boutique de mode de Bond Street, Anabelle accomplit son rêve. Là, au milieu des taffetas, des satins, des soies et des dentelles, elle crée des robes uniques pour les élégantes de la haute société. Mais le rêve s’arrête hélas chaque soir quand elle quitte son travail… Trop pauvre pour payer les soins dont sa mère malade a besoin, Anabelle a en effet cruellement besoin d’argent. A tel point qu’elle n’a pas trouvé d’autre solution (au prix d’un petit arrangement avec la morale) que de faire chanter de riches Londoniens, en utilisant les secrets inavouables et les potins sulfureux échangés à mi-voix par les clientes, dans l’intimité du salon d’essayage. De toute façon, pour sauver sa mère, Anabelle extorquerait des fonds à l’archevêque lui-même ! Jusqu’au jour où le séduisant duc de Huntford la démasque. Terrifiée, Anabelle l’écoute alors exiger d’elle qu’elle mette ses talents de couturière à son service, en confectionnant une garde-robe complète pour ses deux jeunes sœurs. Elle restera sa captive, chez lui, tant qu’elle n’aura pas terminé. A ce prix seulement, il acceptera de ne pas la dénoncer.

Ce que j’en pense:

Anabelle Honeycote est une jeune fille qui travaille comme couturière pour subvenir aux besoins de sa famille, sa mère et sa jeune soeur Daphne. Le père est mort les laissant sans ressources, déshérité par ses parents qui ont refusé d’accepter son union avec une roturière. La mère étant très malade, Anabelle doit payer les soins et les traitements hors de prix dont elle a besoin, mais également nourrir sa famille et payer le loyer. Sa maigre paye ne suffit pas et Anabelle doit recourir à d’autres méthodes. De part sa position de couturière pour ces nobles dames, Anabelle entend nombre de ragots dont elle décide de tirer profit, soutirant de l’argent en échange de son silence. Mais lorsqu’elle choisit de s’en prendre à la famille du Duc de Huntford, celui-ci n’entend pas se laisser abuser et tend un piège à la jeune fille. Touchée par sa détresse et séduit par sa beauté, il lui propose un emploi de couturière à temps plein, elle restera sa captive et il ne la laissera repartir que lorsqu’il sera sûr que ses intentions sont bonnes.

J’ai été très touché par l’histoire d’Anabelle, sa détermination et sa bonté n’ont d’égal que sa gentillesse et son empathie. Owen, Duc de Huntford, est loin d’être froid et insensible; blessé par l’abandon d’une mère volage, et la mort d’un père meurtri, il a la charge de ses jeunes soeurs: Olivia 19 ans et Rose 17 ans. L’une est spontanée et impulsive alors que la seconde est discrète et timide, enfermée dans un mutisme complet depuis les tristes évènements qui ont frappé sa famille. Rapidement on prend conscience que la présence d’Anabelle est avant tout destiné à donner une amie, une confidente à ces jeunes filles. Owen espère beaucoup qu’elle pourra les aider. Il s’éprend d’elle mais souffre d’un conflit interne : la faire sienne et l’épouser le comblerait mais sa position sociale ne lui permet pas de se marier avec une roturière… Pourtant il ne peut s’empêcher de la séduire et de laisser sa passion exploser.

Anne Barton signe un roman du genre romance historique érotique de qualité (j’ai été surprise de voir ensuite qu’il s’agit des éditions Harlequin – comme quoi ils savent aussi publier de bons titres). L’amour charnel passe au dernier plan et l’histoire est plutôt bien développée, bien amenée avec des personnages secondaires qui prennent leur place et sont bien développés. Il y a des évènements assez prévisibles mais j’ai vraiment été bluffé par ce roman que je trouve de qualité. Je recommande au fan du genre 😉

Attention: le choix du titre français semble purement commercial, rien à voir avec le roman de Jane Austen 😉