masse critique·roman

Wave

waveTitre vo: Wave

Auteure: Sonali Deraniyagala

Traductrice: Camille de Peretti

Editeur: Kero

Collection: Récit

Pages: 278

Date de publication: 28 août 2014

Quatrième de couverture:

 » La mousse s’est transformée en vagues. Des vagues qui bondissaient par-dessus le récif, à l’autre bout de la plage. Ça n’était pas normal. La mer ne venait jamais aussi près. Les vagues ne se brisaient pas, elles ne s’affaissaient pas. Plus près. L’eau brune et grise. Brune ou grise. Des vagues par-dessus les conifères et qui se rapprochaient de notre chambre. Toutes ces vagues maintenant, chargeant, barattant. Soudain folles et furieuses. Soudain menaçantes. « 

Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l’Océan indien. Sonali Deraniyagala, en vacances au Sri Lanka, son pays natal, en réchappe miraculeusement. Mais, de sa famille, elle est la seule. La vague lui a pris ses parents, son mari et ses deux petits garçons. Wave raconte l’histoire de ce jour, où elle a tout perdu, et de tous ceux qui ont suivi. Les mois, les années lorsque l’insupportable déchirement du souvenir succède aux premiers moments d’horreur. La matière de ce livre, c’est la peine impalpable, indescriptible de la narratrice. Sonali Deraniyagala réussit un récit poétique, sans concession et incroyablement digne sur comment survivre à l’inimaginable.

Ce que j’en pense:

Je remercie Babelio et les éditions Kero.

massecritique

 Le 26 décembre 2004, un tsunami frappait l’Océan Indien, faisant des milliers de morts dans tous les pays qui le bordent. Sonali Deraniyagala était en vacances avec son mari et leurs deux fils au Sri Lanka, son pays natal. Après avoir retrouvé ses parents dans leur maison de Colombo, ils rejoignaient tous ensemble un hôtel côtier à Yala pour fêter Noël et faire un safari dans le parc national. Le 26 décembre au matin, alors qu’ils se préparent à rentrer chez eux, une vague gigantesque s’abat sur leur hôtel, dévastant tout sur son passage. Ce jour là, Sonali a survécu, luttant pour ses fils; mais ce jour-là elle a tout perdu: son mari, ses enfants, ses parents…

Wave est un témoignage poignant dans lequel Sonali nous raconte ce qu’elle a vécu, la perte qu’elle a subi… Criant, bouleversant de douleur, son récit s’étend sur près de huit ans. Huit longues années où elle tente de réapprendre à vivre, seule, passant par toutes les étapes du deuil: le déni, la culpabilité, la souffrance… avançant lentement vers l’acceptation. J’ai été profondément touché par sa douloureuse tristesse, et une seule question me reste: comment survivre à une telle perte?