challenge·roman ado·roman jeunesse

Le journal d’Adèle

journaladèleAuteure: Paule du Bouchet

Illustrateur: Alain Millerand

Editeur: Folio

Collection: Junior

Pages: 141

Date de parution: octobre 2010

Quatrième de couverture:

Jeudi 30 juillet 1914… Adèle commence le journal qu’elle a reçu pour Noël : un ami, auquel elle peut raconter sa vie, confier ses espoirs, ses craintes et ses secrets. Les années passent dans le petit village de Crécy, en Bourgogne, rythmées par les travaux des champs, les nouvelles du front… La guerre tue, mutile les affame les gens de « l’arrière », endeuille les campagnes. Adèle grandit et rêve de devenir institutrice dans un monde meilleur…

Ce que j’en pense:

30 Juillet 1914, Adèle va sur ses quatorze ans. Elle est la troisième d’une famille de quatre enfants, et la seule fille. La Première guerre mondiale est imminente et Adèle ressent le besoin de se confier à quelqu’un. C’est comme ça qu’elle décide de commencer à écrire un journal.

Il y a d’abord eu l’annonce de la guerre vécue comme une fête, puis la mobilisation des hommes, toutes les familles voyaient partir un fils, un époux, un fiancé… commence alors l’attente, l’inquiétude… la réquisition des chevaux… l’attente, l’annonce des premiers morts, le deuil et l’attente encore… perquisition du blé, du vin, des boeufs… et toujours cette attente gorgée d’espoir, puis la mobilisation des hommes plus âgés, encore assez valides pour aller au combat. Parfois un évènement heureux: l’annonce d’un mariage, une naissance apporte une alcamie et un peu de bonheur, mais très vite l’horreur de la guerre reprend le dessus menant inéxorablement vers la mort; et enfin l’annonce de la fin de la guerre dont chacun se réjouit même si les blessures restente présentes dans les coeurs et les esprits, même si chaque famille porte le deuil…

« Comme elles sont douloureuses, ces séparations! Douloureuses au point de maudire ces permissions tant désirées… »

Roman épistolaire sur fond de première guerre mondiale, on suit Adèle et sa famille, ses amis, et les habitants de son village, Crécy en Bourgogne, pendant les quatre longues années que durera la guerre. Au travers de cette jeune fille, Paule du Bouchet relate la vie de ceux qui n’étaient pas sur le front, les femmes en premier lieu, mais également les enfants et les vieillards. Son récit est d’une justesse touchante, presque pudique, emprunte d’une émotion douloureuse qui m’a bouleversé d’un bout à l’autre du roman.

liste_La-premiere-guerrte-mondiale_3384

roman jeunesse

Loup-Rouge et Lapin-Lapin

louprougeAuteure: Domitille de Pressensé

Editeur: Pocket Jeunesse

Pages: 47

Date de sortie: mai 2006

Prix: 5€

 

Quatrième de couverture:

Il parait que les loups mangent les lapins tout crus! Eh ben moi, je suis un loup, et pourtant j’aime beaucoup mon nouveau copain Lapin-Lapin. Woulala, si la meute le découvre, elle va se lancer dans une de ces chasses au lapin! Et moi, mon lapin, j’y tiens!

Ce que j’en pense:

C’est l’histoire improbable d’une amitié naissante entre un louveteau et un lapin. Sur un chemin semé d’embuches, Loup-Rouge tente de maintenir en vie Lapin-Lapin son nouvel ami qui refuse de rester seul, et de lui trouver un habitat sûr où il pourra vivre et où il pourra venir lui rendre visite sans danger.

Avec humour, Domitille de Pressensé parle d’amitié contre-nature mettant en scène des animaux au graphisme amusant. Loup-Rouge se pose des questions de la même façon qu’un enfant pourrait le faire, permettant au petit lecteur de s’identifier à ce louveteau qui a la possibilité de se transformer en petit garçon.

Le texte se présente comme un petit roman chapitré avec quelques bulles façon bande dessinée. Nous l’avons lu de la même manière que les « premières lectures » des éditions Nathan même si le texte était un peu plus difficile, la lecture à deux voix rendant la lecture plus agréable à mes petites lectrices.

Ce titre fait parti d’une série que nous nous procurerons sans aucun doutes, les aventures de ce petit loup ayant bien plu à mes filles.

challenge·Lecture commune·roman ado·roman jeunesse

Joséphine de Lavalette

joséphineAuteure: Anne-Sophie Silvestre

Editeur: Casterman

Pages: 330

Date de sortie: février 2008

Prix: 15€

Quatrième de couverture:

Après Napoléon, la royauté est rétablie en France. Une terrible menace pèse sur Antoine de Lavalette, comte de l’Empire, accusé de complot contre le roi. Joséphine et sa mère sont résolues à tout tenter pour le sauver. Y parviendront-elles ?

Ce que j’en pense:

1814, dans une France à la fragilité politique où bonapartistes et royalistes règlent leurs comptes en multipliant les arrestations et les mises à mort, Antoine de Lavalette, directeur général des Postes sous le Premier Empire et pendant les Cent-Jours, est accusé de complot contre sa Majesté Louis XVIII et d’avoir organiser et participer au retour de Napoléon de l’île d’Elbe. Sa femme, Emilie et sa fille, Joséphine vont tout tenter pour la sauver, avec le soutien et l’aide de proches et autres personnages publics qui vont former une véritable chaîne de l’amitié autour de cette famille.

Anne-Sophie Silvestre relate au travers d’une adolescente les faits qui marquèrent la transition de l’Empire à la Restauration entre 1814 et 1816 au travers du procès d’un officier et haut fonctionnaire français, le comte de Lavalette. La plume légère et juste de l’auteure entraîne le lecteur à la découverte d’une époque majeure de l’Histoire de France; entre réalité et fiction, entre Histoire et aventure, Joséphine de Lavalette met en lumière les femmes de l’époque qui font preuve de courage et d’intelligence pour sauver les hommes.

 Lu en lecture commune avec Pauline du blog Entre les pages: son avis.

logo-challenge-assilvestre