BD/manga

L’envolée sauvage, tome 1: La dame blanche

envoléesauvage1Auteur: Laurent Galandon

Illustrateur: Arno Monin

Editeur: Bamboo

Collection: Grand Angle

Pages: 48

Publié en: septembre 2006

Quatrième de couverture:

France, 1941. Jeune orphelin fasciné par les oiseaux, Simon vit dans sa campagne, loin de la tourmente. Pourtant, l’antisémitisme s’insinue progressivement jusque dans son quotidien pour lui rappeler qu’il est juif. Confronté à la bêtise humaine, Simon va devoir fuir. Pourtant, où qu’il se trouve, la Dame Blanche apparait: prédateur de mauvais augure ou ange gardien nocturne? Sa fuite l’emmènera jusque dans les montagnes où il pensera trouver un nouveau temps de paix. Mais la gangrène se propage rendant toujours plus provisoires les moments de répit…

Ce que j’en pense:

Premier volume de la série L’envolée Sauvage de Laurent Galadon, La dame blanche nous présente Simon, jeune garçon fasciné par les oiseaux. Il grandit dans un pensionnat religieux avec d’autres orphelins, qui lui rappelle sans cesse qu’il est juif. En ces temps troublés par la seconde guerre mondiale, il est de plus en plus confronté à la bêtise humaine, et se retrouve contraint de fuir pour ne pas être envoyé aux camps. Au gré de ses déplacements et des rencontres, Simon se voit tantôt soutenu, tantôt chassé. La nuit apparait la Dame Blanche, chouette harfang qui parle et semble se montrer à Simon dès qu’un danger se propice à l’horizon. Sorte de représentation animale de sa condition, elle lui rappelle combien l’Homme peut être cruel et stupide.

Même sans raison, l’Homme a besoin de trouver des coupables.

Je n’ai malheureusement pas été séduite par ce premier volet, les évènements s’enchainent trop rapidement et ne nous permettent pas de nous attacher aux personnages. L’histoire est pourtant intéressante mais aurait mérité d’être un peu plus approfondie, l’auteur reste trop en surface et avance trop vite, Simon a le temps d’apprendre à connaitre sa nouvelle « famille » mais pas le lecteur. Les illustrations sont claires et maitrisées mais les traits des personnages sont rudes et n’ont pas su me toucher.

Cela reste un premier volume, j’ai aussi emprunté le deuxième et j’attends donc de l’avoir lu pour décider de poursuivre ou non la série.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s