rendez-vous hebdomadaire

C’est lundi, que lisez-vous? #17

lundiquelisezvous

 

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday What are you reading? par  One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par  Galleane qui centralise les liens.

Qu’ai-je lu la semaine dernière?

11novembre

 

Que suis-je en train de lire?

carriepilbyLa vie (pas) très cool de Carrie Pilby  de Caren Lissner

Pas facile de vivre sa vie quand on se sent une fille à part, et qu’on trouve le monde hypocrite. Sans cesse déçue et fatiguée de se poser mille questions, Carrie se réfugierait bien définitivement sous sa couette. Pourtant, une voix secrète lui souffle de se donner une seconde chance… en se lançant quelques défis. Notamment, « Faire une rencontre importante » et « Dire « je t’aime » à quelqu’un »…

 

 

Emma, 4  de Kaoru Moriemma4

William fait de son mieux pour être l’aristocrate que son père veut qu’il soit. Mais à l’abri des regards, il pense toujours à Emma et ne peut se résigner à l’oublier. Sa sœur Grace se sentant soudainement très fébrile, William doit accompagner Eléanor à l’opéra. Elle ne laisse alors aucun doute sur ses sentiments à l’égard de William. Sera t-elle celle qui lui fera oublier Emma ?

 

 

Que vais-je lire ensuite?

emma5 soldatinconnu

Et vous, que lisez-vous?

challenge·masse critique·roman ado

11 Novembre

11novembreAuteur: Paul Dowswell

Editeurs: Naïve

Collection: Naïveland

Pages: 230

Date de publication: 6 mars 2014

Prix: 18€

 

Quatrième de couverture:

11 novembre 1918, quelque part sur le front Ouest, 7 heures du matin. L’Armistice a été signé. A onze heures du matin, la guerre se terminera. Toutes les attaques doivent être annulées. Will Franklin fait partie d’un groupe de soldats envoyés en mission à la recherche de combattants allemands au coeur d’une forêt. Personne ne leur a annoncé que la guerre était finie. Il y a encore quelques mois, Will était lycéen. Et voilà que maintenant, il est sur le point d’affronter l’épreuve la plus terrifiante de sa vie, au moment où trois mondes entrent en collision et où trois jeunes gens se battent pour survivre durant les ultimes heures de la Première Guerre mondiale.

Ce que j’en pense:

Avant tout je remercie Babelio et les éditions Naïve pour leur confiance.

11 novembre raconte la vie de trois jeunes garçons durant les dernières heures de la Première Guerre Mondiale. William a seize ans, il est anglais et s’est engagé pour prouver son courage au père de sa petite amie. Axel a le même âge, il est allemand, il est là dans un élan patriotique. Et enfin Eddie, dix-neuf ans, pilote américain d’origine allemande, qui rêve d’être un as pour rentrer au pays couvert de gloire. Ils sont ennemis par la force des choses mais sont avant tout, tous humains, la même peur au ventre, la même faim, la même colère, le même désir que cette guerre prenne fin qu’ils puissent rentrer chez eux.

Paul Dowswell réussit à narrer les horreurs de la guerre avec une grande précision, on ressent bien toute la bêtise de cette guerre qui a fait trop de morts (au champ de bataille, de faim…) privant des familles d’un père, d’un fils (ou plusieurs)…, poussant l’absurdité en envoyant des enfants sur le champ de bataille. Pas de parti pris, l’auteur place son récit dans différents camps afin de rappeler que tous vivent la guerre de la même façon, qu’il y a des pertes dans tous les camps, que la faim et la peur sont les mêmes. Son style est fluide et son texte bien construit d’une grande richesse historique, faisant de ce roman un très bon support pédagogique. Toutefois, il m’a fallu passé la moitié pour enfin entrer dans le récit et je n’ai réussi à m’attacher aux personnages que dans les dernières pages. Le récit joue sur les descriptions et l’intensité des situations mais manque d’émotions, rendant la lecture assez distante et froide.

11 novembre est un roman qui relate très bien les dernières heures de la guerre, l’intensité des combats. Paul Dowswell a su capter ce moment sur la papier, laissant une trace écrite d’un des événements majeur de l’Histoire pour les générations futures. Un roman a faire lire à nos jeunes, ne serait-ce que pour leur faire comprendre que leur place n’est pas si mauvaise.

masse_critiquelogo

Egalement lu dans le cadre du Challenge Lecture de Guerre.

liste_La-premiere-guerrte-mondiale_3384