Uncategorized

Emma, tomes 4 et 5

emma4Auteure: Kaoru Mori

Editeurs: Kurokawa

Pages: 200 (tome 4) et 192 (tome 5)

emma5

Présentation éditeur:

Tome 4: William fait de son mieux pour être l’aristocrate que son père veut qu’il soit. Mais à l’abri des regards, il pense toujours à Emma et ne peut se résigner à l’oublier. Sa sœur Grace se sentant soudainement très fébrile, William doit accompagner Eléanor à l’opéra. Elle ne laisse alors aucun doute sur ses sentiments à l’égard de William. Sera t-elle celle qui lui fera oublier Emma ?

Tome 5: Après un début au goût de flash-back dans lequel le lecteur découvrira les dessous de la rencontre des parents de William jusqu’à leur séparation, on reviendra vers Emma et son nouveau quotidien après qu’elle ait découvert l’amour que lui portait le jeune William. Mais dans l’ombre, le puissant baron, père d’Eleanor, ne laissera pas William revenir sur sa décision.

Ce que j’en pense:

Beaucoup d’émotions dans ces deux volumes, les retrouvailles entre Emma et William ne se passent pas sans heurts, leur amour est sincère et les fiançailles de William n’ont plus lieu d’être. Mais le père d’Eleanor ne l’entend pas de cette oreille et fera en sorte que William revienne à la raison… Intrigue, conspiration mais aussi romance et souvenirs mènent la danse de ses deux volumes où Emma nous apparaît sous un nouveau jour, belle et pleine de classe, fragile et si forte à la fois.

Kaoru Mori nous offre une saga de qualité, réaliste et touchante. Je ne peux que vous la conseiller si vous aimez les romances historiques.

Uncategorized

Vampire Diaries – Saison 5

vampirediaries5Créateur: Kevin Williamson

Acteurs: Nina Dobrev, Ian Somerhalder, Paul Wesley…

Genre: Romance, fantastique

Date de diffusion (sur la chaîne tv CW): du 3 octobre 2013 au 15 mai 2014

Format: 22 x 42 minutes

 

Synopsis:

Elena et Caroline entrent à l’université. Jeremy reprend le lycée, celui-ci est le seul à voir Bonnie, décédée précédemment. Silas ayant pris la place de Stefan à Mystic Falls teste ses nouveaux pouvoirs, alors que Stefan souffre dans son coffre-fort au fond de la carrière, où il ne cesse de se noyer…

Ce que j’en pense:

Une nouvelle saison qui suit le même schéma que les précédentes: les sept premiers épisodes donnent une conclusion à la saison 4 tout en introduisant les prémices de ce qui sera la trame de la saison qui pour une fois ne s’achèvera pas sur un cliffhanger. Et une fois de plus il y a bien trop d’épisodes ce qui fait qu’on tourne en rond, qu’il y a des longueurs et des vides récurrents.

Les Originels n’étant plus il fallait trouver un nouveau méchant; même si Damon reprend le flambeau cela dure très peu de temps et ce sont finalement les Voyageurs, une famille de sorciers, qui prend la relève. Les idées sont de plus en plus farfelues et apportent une autre dimension au monde des vampires mais tout cela reste bon enfant et politiquement correct pour ne pas trop heurter le public visé, à savoir la tranche ado/young adult!

La saison introduit de nouveaux personnages qui pourraient devenir permanents: Liv, une sorcière, et son jumeau Luke, qui semble assez efficace pour remplacer Bonnie. Retour improbable d’entre les morts et mort de personnages principaux vont, au choix, chambouler le cours des événements et les personnages ou simplement apporter d’autres idées farfelues aux réalisateurs de la série. Ce qui est sûr c’est que Vampire Diaires va faire couler beaucoup d’encre sur la toile, et de larmes des fans. J’attends de voir ce que va donner la suite avec quelques appréhensions… la série naviguant depuis le début entre romance adolescente et vampirisme guimauve! Cette cinquième saison reste appréciable, en faisant le tri, même si les « je t’aime moi non plus » gâchent l’ambiance.

rendez-vous hebdomadaire

C’est lundi, que lisez-vous? #20

lundiquelisezvous

 

 

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday What are you reading? par  One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par  Galleane qui centralise les liens.

Qu’ai-je lu la semaine dernière?

bouclier

Que suis-je en train de lire?

Rien pour le moment.

Que vais-je lire ensuite?

Un de ces livres peut-être… je ne suis pas encore bien décidée 😉

étéprépèreguerreSANS2COLE

Et vous, que lisez-vous?

vidéo

Pompéi

pompeiRéalisateur: Paul W.S. Anderson

Acteurs: Kit Harington, Carrie-Anne Moss, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Kiefer Sutherland

Genre: Action, Aventure

Durée: 1h44

Date de sortie cinéma: 19 février 2014

 

Synopsis:

En l’an 79, la ville de Pompéi vit sa période la plus faste à l’abri du mont Vésuve. Milo, esclave celte en provenance d’Angleterre et devenu gladiateur, rêve du jour où il pourra venger son peuple exterminé par l’empire Romain. Au même moment, le Vésuve se réveille lentement dans l’indifférence générale… Dans quelques heures la ville va être le théâtre d’une des plus grandes catastrophes naturelles de tous les temps.

Ce que j’en pense:

Et bien en fait je crois que la prochaine fois que mon mari me présente un film, je ne me laisserais pas séduire par le casting, enfin quand je dis casting, je devrais dire par l’acteur principal. Et oui que voulez-vous, j’ai aussi mes faiblesses et quand on me dit Kit Harington, alias Jon Snow de Game of Thrones, je craque. Mais vraiment on ne m’y reprendra plus! Heureusement que je n’attendais rien de ce film… ce fut un moment difficile à passer mais voilà j’ai vu Pompéi, qui aurait pu s’appelait Pompé (de Gladiator)! Non parce que finalement Paul W.S. Anderson n’a fait que reprendre la trame du superbe film de Ridley Scott, mais a pris bien soin d’enlever la qualité, en commençant par les dialogues. Ben oui après tout ça ne sert pas vraiment les dialogues donc autant réduire au maximum… quant aux faits historiques, ne cherchez pas il n’y en a pas.

Enfin vous l’aurez compris, ce film est juste un navet de plus, le casting n’arrive même pas à sauver les meubles. Je vais vite l’oublier et ne garder en mémoire que cette image :p

Kit Harington 02

 

challenge·masse critique·roman·roman ado

La vie (pas) très cool de Carrie Pilby

carriepilbyAuteure: Caren Lissner

Editeurs: Harlequin

Collection: Darkiss poche

Pages: 408

Date de publication: 2 juin 2014

Prix: 7€50

 

Quatrième de couverture:

Pas facile de vivre sa vie quand on se sent une fille à part, et qu’on trouve le monde hypocrite. Sans cesse déçue et fatiguée de se poser mille questions, Carrie se réfugierait bien définitivement sous sa couette. Pourtant, une voix secrète lui souffle de se donner une seconde chance… en se lançant quelques défis. Notamment, « Faire une rencontre importante » et « Dire « je t’aime » à quelqu’un »…

Ce que j’en pense:

Je remercie Babelio et les éditions Harlequin pour cet envoie.

massecritiqueharlequin

Carrie Pilby est une jeune femme de 19 ans qui vit seule dans un appartement de New York que lui loue son père, seule famille qu’il lui reste et qui n’est pas très présent, souvent en Europe pour son travail. Elle n’a pas d’amis et son regard sur le monde est si sombre qu’elle a finit par se mettre en retrait d’une société qu’elle juge trop hypocrite. Sa vie se résume à se rendre chez son psy une fois par semaine, louer des DVD, lire et dormir. Elle aime dormir le jour et rester éveillée la nuit. Carrie est intelligente, trop intelligente, elle a fini ses études universitaires (Harvard!) avec trois années d’avance et a été confronté à la difficulté de s’insérer socialement avec des gens toujours plus âgés qu’elle et dont les centres d’intérêts diffèrent des siens. Lorsque Petrov, son psy, lui donne une liste de choses à accomplir telle que « accepter un rendez-vous? » ou encore « adhérer à un club, une association », Carrie ne voit pas l’intérêt mais rapidement elle se laisse prendre au piège de ses émotions, se sentant prise au piège de son isolement et le désir de trouver des gens à qui s’attacher grandir! Mais le chemin est long dans la quête de la socialisation: faut-il se conformer au moule pour y entrer? faut-il renoncer à ses valeurs? s’intégrer au monde veut-il dire oublier qui on est réellement? Au fil de ses questionnements et de ses rencontres Carrie va devoir trouver réponses aux questions qu’elle se pose tout en observant et se remettant en question.

J’ai découvert un roman bouleversant au sens où je me suis tellement retrouvée dans l’héroïne qu’il m’a été bien difficile de contenir la tempête émotionnelle qui s’est levée en moi. Si Caren Lissner n’est pas elle-même « surdouée », elle a en tout cas parfaitement compris le fonctionnement de ces personnes et a construit son roman telle la pensée en arborescence qui les caractérise. Carrie est notre narratrice et elle part dans tous les sens ce qui peut être assez déroutant au fil des pages, mais qui est très réaliste et bien maîtrisé. Le texte se lit facilement, l’histoire est fluide, on ne s’y ennuie pas un instant, on ne peut que se sentir connecté à Carrie; que l’on soit surdoué ou non, il y a beaucoup d’entre nous qui se sont sentis en décalage complet avec nos pairs au moins à un moment de nos vies.

La vie (pas) très cool de Carrie Pilby est un roman frais et dans l’air du temps, que je recommande à toutes les personnes qui ne se sentent pas en phase avec la société, qui se posent beaucoup trop de questions.

A noter: Les droits du livre ont été acheté pour une adaptation cinéma!

Egalement lu dans le cadre du challenge ABC Critiques 2013-2014 Babelio et du challenge Jeunesse/Young adult.

babelio challenge challenge

Uncategorized

Game of Thrones – Saison 4

gametrhones4Créateurs: David Benioff, D.B. Weiss

Acteurs: Peter Dinklage, Lena Headey, Emilia Clarke, Kit Harington…

Genre: Drame, Fantastique

Date de diffusion (sur la chaîne HBO):  du 6 avril 2014 au 15 juin 2014

Format: 10 x 60 minutes

 

Synopsis (wikipedia):

L’emprise des Lannister sur le Trône de fer est désormais totale, après le massacre des Noces Pourpres, qui a vu le mort de nombreux partisans du camp Stark et de fait brisé le soulèvement du Nord.

Alors que Stannis Baratheon poursuit la reconstruction de son armée à Peyredragon, un danger imminent arrive du Sud, en la personne d’Oberyn Martell. Ce dernier, arrivé à Port-Real pour le mariage du roi Joffrey et de sa fiancée Margaery Tyrell, est habité par un désir de vengeance.

Au Nord, la Garde de Nuit, affaiblie, semble dépassée par l’avancée de l’armée des Sauvageons de Mance Rayder, elle-même poursuivie par un ennemi plus redoutable: les Marcheurs blancs.

A l’Est, Daenerys Targaryen, accompagnée de ses trois dragons et de son armée d’immaculés, s’apprête à libérer la ville de Meereen, qui pourrait lui fournir assez de navires pour gagner Westeros et ainsi réclamer le Trône de fer.

Ce que j’en pense:

La saison 4 apporte son lot de violences et de tortures supplémentaires, mais pour une fois, il y a des morts dans tous les camps, il n’y a pas que les bons qui meurent ou perdent des êtres chers. Les scènes de combats restent violentes mais quand on se bat à l’épée ou à la hache il est difficile de faire dans la dentelle.

Ce qui m’a ici le plus choqué est le caractère misogyne récurant , entre le fait qu’on voit bien plus de femmes nues que d’hommes, et surtout la violence qu’elles subissent: des viols principalement mais des coups également… quel est le but de toutes cette cruauté? Pourquoi faut-il toujours que les femmes soient si mal traitées par le sexe opposé? Et pourquoi les hommes doivent-ils toujours être des porcs stupides et cupides?

Mais en dehors de ça, cette saison remonte le niveau et apporte enfin des réponses. La paix s’installe à Port-Real mais les combats s’accentuent au Nord, au mur. Les pions se déplacent et de nouvelles alliances pourraient apporter du changement dans les prochaines saisons, d’autant que des pertes importantes dans le clan Lannister vont peser dans la balance. J’ai hâte de savoir ce que la suite nous réserve.

Je salue surtout le jeu des acteurs qui est juste brillant!