masse critique·roman

Le roman du café

ROMANCAFEAuteur: Pascal Marmet

Editeurs: Editions du Rocher

Pages: 234

Date de sortie: 23 janvier 2014

 

Quatrième de couverture:

Café, qui es-tu? Drogue, business, médicaments, plaisir, carburant, poison, ou un ami qui nous veut du bien?

Dans les coulisses des légendes illustrant le grain sombre, au cœur d’un colossal commerce voué à l’écologie pour durer, ce récit romanesque se déguste à travers l’amitié d’un jeune aveugle passionné de cafés et de son extravagante amie d’enfance.

Du Brésil au Costa Rica, du Vietnam à la Côte d’Ivoire, rien n’échappe aux regards croisés d’un torréfacteurs éco responsable et d’une pimpante journaliste.

L’essor de cet or brun est une véritable épopée gorgée de rebondissements, de faits d’armes parfois, plus souvent de passions partagées pour le divin breuvage, une histoire liée à l’esclavage, et tout simplement, à l’humanité.

Après la lecture de ces pages, qui n’épargnent ni les consommateurs, ni les indutriels, vous serez peut-être enclin à changer radicalement vos habitudes de café.

Attention! Ce livre provoque une irrésistible envie de se précipiter chez un torréfacteur pour y déguster un p’tit noir d’excellence.

 

Ce que j’en pense:

Je tiens tout d’abord à remercier Pascal Marmet pour l’envoie de son roman, ainsi que Babelio et les Editions du Rocher pour cette offre de Masse Critique.

Véritable mine d’informations, Le Roman du café est avant tout un ouvrage documentaire. L’auteur a choisi de romancer son récit, le rendant plus agréable et moins dense que s’il s’était contenté d’en faire un livre documentaire ordinaire.

Julien a vingt ans, il est aveugle depuis quelques années, rendant ses autres sens plus alertes et pour ce passionné du café, l’odorat est un merveilleux outil qu’il utilise à grand renfort du goût. Johanna, journaliste sans emploi, est sa meilleure amie depuis l’enfance et surtout, elle est ses yeux! Elle manie le verbe avec une telle aisance que les descriptions qu’elle fait des divers lieux qu’ils traversent m’ont plus d’une fois donné envie de m’y ruer. Descriptions renforcées par celles de Julien humant l’air d’une maison du café ou goûtant un arabica ou autre robusta. Il ne m’a pas été difficile de me mettre à la place de Johanna, ignorant tout du café, ses questions tombaient toujours à point et les réponses de Julien étant toujours très riches, on ne peut que ressortir plus enrichie sur l’Histoire du café au travers des âges et des peuples, des cultures et des religions.

Je ne suis pas grande consommatrice de café, même si j’aime en prendre un à l’occasion, mais je me suis laissée happer par les mots de Julien, allant jusqu’à sentir l’odeur du café en tournant les pages du livre. Sur ce point je dois dire que j’ai été impressionné par l’écriture de Pascal Marmet qui a su rendre vivant un récit documentaire en créant un personnage passionné et passionnant, qui partage ses connaissances avec délice.

Je souligne aussi la mise en avant de la production à échelle humaine, respectueuse de l’Homme et de la nature, et du message à visé écologique, incitant le lecteur/consommateur à consommer différemment et intelligemment.

 

rochermassecritique