roman ado·roman jeunesse

Le carnet rouge

carnetrougeAuteure: Annelise Heurtier

Editeurs: Casterman

Pages: 192

Date de parution: septembre 2011

 

Quatrième de couverture:

Je m’appelle Marie et j’ai 16 ans. Si on s’était rencontrés la semaine dernière, je me serais présentée comme une lycéenne ordinaire, vivant avec sa mère dans la banlieue de Lille. Vous m’auriez alors demandé d’où me venaient ces cheveux et ces yeux si sombres. Je vous aurais répondu que j’avais du sang népalais. Vous auriez attendu la suite. Mais je ne sais rien de mes origines, ma mère a toujours refusé d’en parler.

Aujourd’hui, tout a changé.Entre les pages d’un mystérieux carnet rouge, je viens de découvrir une vérité que je n’aurais jamais pu imaginer.

 

Ce que j’en pense:

Voilà un roman absolument magnifique sur la quête de soi au travers de la découverte de ses origines.

Marie a seize ans, elle vit seule avec sa mère dont elle a des origines népalaises. Népal pour lequel elle voue une passion, rêvant d’y aller un jour. Sa mère reste fermée sur son passé et n’apporte aucunes réponses à sa fille en quête d’identité. Lorsque Jean, un vieil homme inconnu, lui confie un carnet rouge, témoignage de la vie de sa grand-mère maternelle, c’est l’occasion pour Marie d’apprendre quelles sont ses racines.

Au travers de ses lectures, nous découvrons le destin tragique de ces fillettes élevées au rang de Kumari, incarnation d’une déesse. Vénérées, élevées dans une prison dorée où tout est fait à leur place, elles sont abandonnées à leurs familles le jour où une goutte de sang s’écoule de leur corps (les premières menstruations pour la plupart mais ça pourrait être une simple blessure). Ne sachant rien faire, n’étant pas bonnes à marier, leur destin est brisé à jamais. Sajani, la grand-mère de Marie, a trouvé le salut de son âme en suivant Jean en France, après avoir vécue dans un état de souillure complet.

Marie passera par différentes émotions, de l’admiration au dégoût en passant par la colère, mais ressortira plus forte de la découverte de ses origines, et apportera à sa mère la réconciliation d’une naissance pas très reluisante.

Annelise Heurtier signe un récit poignant sur le destin brisé d’enfants dans des pays où le sort des femmes n’est pas des plus heureux. Avec des mots ciblés, elle aborde un sujet délicat avec justesse rendant le récit abordable pour des enfants dès 11 ou 12 ans.

 

challenge

6 réflexions au sujet de « Le carnet rouge »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s