roman·roman jeunesse

Charity Tiddler, inspirée par Beatrix Potter

miss

 

Titre: Miss Charity

Auteur: Marie-Aude Murail

Editeurs: L’école des loisirs

 

Quatrième de couv’:

Charity est une fille. Une petite fille. Elle est comme tous les enfants : débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles et d’échanges, impatiente de créer et de participer à la vie du monde. Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l’église, à la rigueur. Les adultes qui l’entourent ne font pas attention à elle, ses petites sœurs sont mortes. Alors Charity se réfugie au troisième étage de sa maison en compagnie de Tabitha, sa bonne. Pour ne pas devenir folle d’ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par cœur et dessine inlassablement des corbeaux par temps de neige, avec l’espoir qu’un jour quelque chose va lui arriver…

Ce que j’en pense:

L’histoire prend place à Londres en pleine époque victorienne, Charity est née dans un milieu favorisé et vit principalement au troisième étage de la maison qui abrite la nursery. Elle ne voit jamais ses parents et est élevée par sa bonne (effrayante) Tabitha et plus tard, une gouvernante française, Blanche Legros. Ce roman est écrit dans un style théâtral et à la première personne du singulier; Charity raconte son histoire de sa plus tendre enfance à l’âge adulte, l’histoire de sa vie! Et quelle vie! Dès l’âge de cinq ans la fillette se prend d’une passion grandissante pour les animaux qu’elle aime, dresse, étudie dans les moindre détails, même les animaux morts sont sujets d’études et de manipulation. Plus tard elle étend ses recherches aux fleurs, champignons et j’en passe mais c’est la découverte de l’aquarelle, activité où elle excellera rapidement, qui va donner un nouveau sens à sa vie. Très rapidement l’envie d’écrire lui vient et poussée par des amis, touchés par ses talents et qualités, elle choisit sa voie: auteur illustrateur pour les enfants!

Ce roman est une salade composée de pleins de romans, on ne peut que penser à Little Women, la Comtesse de Ségur, Jane Austen, Charles Dickens ou encore Charlotte Brontë, et tant d’autres. On y croise Oscar Wilde et Bernard Shaw. Sans oublier de mentionner Beatrix Potter, qui est ici une source d’inspiration pour Marie-Aude Murail: Charity incarne Beatrix. Bien sûr c’est une histoire romancée non biographique, la vie de Miss Potter a servi de base, Marie-Aude Murail a fait un très gros travail autour, ajoutant des tas de personnages, une famille, des amis, avec tous des personnalités si différentes, des personnages à aimer, des personnages à détester, des fous, des comiques, des heureux, des moins heureux, des infortunés… Un vrai bonheur!

Et plus qu’une histoire de famille c’est aussi un saut dans l’époque victorienne, on en apprend sur les us et coutumes de la noble société britannique, leurs habitudes de vie, l’éducation, la place de la femme, les mentalités…

J’aurais adoré avoir ce roman entre les mains lorsque j’étais enfant, mais c’est un plaisir que je savoure maintenant, je l’ajoute à la liste des livres que je lirai et relirai, et il me tarde de le partager avec mes filles!

4 réflexions au sujet de « Charity Tiddler, inspirée par Beatrix Potter »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s