Uncategorized

Cesare – tome 3

cesare3Titre: Cesare – Tre 3

Auteur: Fuyumi Soryo

Editeur: Ki-oon

Quatrième de couv:

Alors qu’au Vatican, le pape est sur son lit de mort, la rivalité entre Rodrigo Borgia et Giuliano Della Rovere s’intensifie. Les deux camps s’organisent: Cesare parvient à obtenir le soutien de l’archevêque de Pise, tandis que Giuliano charge un espion d’assassiner le jeune homme!

Mais celui-ci quitte la ville pour Florence, où il doit rencontrer Lorenzo de Médicis. Les deux familles ont en effet un objectif commun: stabiliser la situation à Pise et faire en sorte que Giovanni devienne enfin cardinal. Pour faire en sorte que Giovanni devienne enfin cardinal. Pour y parvenir, Cesare encourage le grand banquier à se réconcilier avec Rafaelle Riario, en collaborant à la création d’une manufacture de textiles…

Ce que j’en pense:

L’histoire suit son cours à l’Université de Pise. On découvre deux visages de Cesare tantôt humain et profondément humaniste tantôt bestial et cruel! Ainsi il fait construire une manufacture de textile qui donnera du travail aux plus pauvres, n’en récolte aucun mérite puisqu’il remet ce projet entre les mains de Giovanni De Médicis afin de lui permettre d’obtenir la pourpre dans le but ultime d’apporter une voix de plus à son père, Rodrigo Borgia, au moment du conclave. Cesare manipule et place ses pions intelligemment pour permettre à son père d’obtenir le Saint-Siège. Il est conscient que l’équilibre politique et religieux est fragile, et que « c’est l’argent qui fait tourner le monde! »

Lors d’une joute l’opposant aux français on découvre les talents de matador de l’héritier des Borgia: il excite le français Henri avant de l’affronter dans la cour de l’Université prenant des formes de corrida. Le sujet de la discorde est une divergence d’opinion concernant les religions. Ainsi les français purement catholiques considèrent comme mécréantes toutes personnes ayant une autre croyance religieuse que la leur, alors que Cesare n’y voit qu’une richesse culturelle.

Quelques citations:

 » L’excellence ne connait ni race, ni croyance, alors quel mal y a-t-il à apprendre d’autrui? »

« Que l’on chante ses louanges selon les rites des Hébreux ou ceux de l’Islam, Dieu reste toujours Dieu. Pourquoi donc en faire une source de conflit? »

 » L’endroit où nous naissons, notre couleur de peau, la langue que nous parlons, tout nous différencie les uns des autres. Rejeter ceux qui ne nous ressemblent pas ou qui pratiquent une autre religion me semble être une erreur. […] Espérer l’uniformité du cœur des Hommes est illusoire! »

Un volume très intéressant qui permet de cerner un peu plus l’illustre personnage. Vivement la suite!

A noter qu’on trouve à la fin du volume, une bibliographie, un lexique, un Voyage à travers Pise, un document sur Cesare et l’Europe du Moyen-Age ainsi qu’une carte de la Péninsule ibérique en 1491 et une Chronologie des bénéfices ecclésiastiques attribués à Cesare.