Uncategorized

La justicière de la Lune

moonTitre: Sailor Moon

Auteur: Naoko Takeuchi

Editeur: Pika

Présentation de l’éditeur:

Sailor Moon n’est pas un simple manga : c’est une oeuvre majeure qui a su relancer en son temps le genre des magical girls, en y intégrant l’idée que ces dernières ne devaient plus forcément rester solitaires, mais pouvaient agir en groupe. Une idée brillante qui fera le succès de la série, plébiscitée par un public de jeunes filles avide de découvrir les péripéties non plus d’une seule, mais de près d’une dizaine d’héroïnes différentes auxquelles elles pouvaient désormais s’identifier. Sailor Moon, Mars, Mercure, Jupiter, Saturne, Pluton, Vénus… Impossible de ne pas avoir sa préférée ! Un classique au rythme et à l’efficacité narrative redoutables, riche de combats et d’émotions, passionnant de bout en bout !

moonlogo

Pretty Soldier Sailor Moon – le manga:

Pika édition réédite Sailor Moon dans sa version Luxe. Une version qui se compose de 12 volumes (dont 2 recueils d’histoires courtes) contre 18 dans la version classique, qui bénéficie d’une refonte des planches [le manga est uniforme d’un point de vue graphique (autrefois on voyait une évolution)], de planches en couleurs et de couvertures originales. La traduction a aussi été revu, les personnages gardent leur prénom japonais, et le texte est plus précis.

La série est divisée en cinq parties majeures, qui apporte chacune des changements: un nouvel ennemi, mais aussi de nouveaux personnages, voir de nouvelles justicières. Dans cette version du manga, la séparation n’est pas marquée, donnant à l’ensemble une fluidité, une continuité dans le temps.

Partie 1: Sailor Moon – Le Dark Kingdom:

Résumé Volume 1: Usagi est une jeune fille de 14 ans comme tant d’autres : elle aime dormir, jouer aux jeux vidéo, elle pleure pour un oui ou pour un non et elle ne se passionne pas pour ses études. Mais un beau jour, elle croise le chemin de Luna, un chat doué de parole qui va la transformer en une jolie justicière : Sailor Moon ! La voilà investie de plusieurs missions : elle doit identifier ses alliées, retrouver le légendaire Cristal d’Argent et protéger une certaine princesse… tout en luttant contre de mystérieux ennemis qui sont eux aussi à la recherche du fabuleux cristal aux pouvoirs fantastiques !

Résumé Volume 2: Usagi a rassemblé ses trois alliées et a réussi à contrecarrer pour un temps les plans du Dark Kingdom, cette organisation maléfique qui vole l’énergie vitale desmoon1 humains pour ressusciter leur grande souveraine. Bientôt, l’énigmatique Sailor V se joint aux guerrières et se présente comme Princess Serenity, l’héritière du royaume de la lune. Mais est-elle vraiment celle qu’elle prétend être ? Il est temps pour les justicières de retrouver leurs souvenirs afin de lever les derniers mystères et savoir enfin si le beau Tuxedo Mask est ou non un dangereux ennemi…

Résumé Volume 3: Après avoir subi un lavage de cerveau de la terrible Queen Beryl, Tuxedo Mask devient son fidèle serviteur et attaque Sailor Moon afin de s’emparer du cristal d’argent. Mais comment Usagi pourra t-elle combattre celui qui était et qui sera toujours son grand amour ? Dans une vie antérieure, Princess Serenity et Endymion ont déjà été séparés. Une fois réincarnés, les voici contraints de s’entre-déchirer à nouveau. Heureusement, Usagi peut compter sur l’aide de toutes les Sailor pour empêcher ce malheur de se reproduire. Mais le soutien de ses amies sera-t-il suffisant pour permettre à Sailor Moon d’anéantir Queen Beryl ?

Ce que j’en pense: 

Certainement une des meilleures parties de la saga. Elle introduit bon nombre de personnages récurant de la série: Usagi/Sailormoon/Princesse Serenity, Ami/Sailormercury, Rei/Sailormars, Makoto/Sailorjupiter, Minako/Sailorvenus, Mamoru/Tuxedo Mask/Prince Endymion et les deux chats dotés de paroles Luna et Artémis.

Entre présent et passé, un voyage dans le temps, réincarnation et ce qu’elle apporte dans la vie de chacun, une princesse de la Lune amoureuse d’un Prince de la Terre, un amour interdit, sont autant d’éléments qui donnent à cette partie de quoi la rendre intéressante.

Partie 2: Sailor Moon – Death Phantom & Black Moon

Résumé Volume 4: La vie d’Usagi est bouleversée depuis qu’a débarqué une mystérieuse petite fille, surnommée Chibiusa, qui veut lui voler son cristal d’argent. Parallèlement, les Sailorsmoon2 se font enlever les une après les autres par de nouveaux adversaires se réclamant de la secte Black Moon. Mais d’où viennent ces ennemis ? Que veulent-ils ? Et ont-ils un rapport avec Chibiusa ? Alors qu’Usagi tente d’en savoir plus sur la jeune inconnue, elle apprend qu’elle appartient au 30e siècle et qu’elle est venue chercher de l’aide dans le passé ! Sailor Moon, Sailor Venus et Tuxedo Mask entreprennent alors un voyage dans le futur afin d’élucider les mystères qui planent sur cette affaire…

Résumé Volume 5: Coincée au 30e siècle, Usagi est prisonnière du prince Diamond, chef de la secte Black Moon, qui la retient sur la planète Nemesis, dont l’énergie négative est censée bloquer les pouvoirs de notre héroïne. Mais soudain, le cristal d’argent se réveille et Usagi peut à nouveau se transformer en Sailor Moon et libérer ses amies. Elles parviennent à s’enfuir mais Tuxedo Mask, qui était parti à la recherche de Chibiusa, tombe entre les griffes de la mystérieuse Black Lady, qui fait de lui son esclave. Sailor Moon va devoir une fois de plus affronter son bien-aimé sous l’emprise de ses ennemis…

Ce que j’en pense:

Alors que la première partie nous ramène dans le passé des justicières, cette nouvelle aventure nous transporte dans un lointain futur, au 30è siècle où règnent Néo Queen Serenity et King Endymion. La secte Dark Moon, manipulée par Death Phantom tente de réécrire l’histoire en envahissant le 20è siècle afin d’éradiquer le peuple de la Lune et le Crystal d’Argent qui donne à tous les terriens une longévité exceptionnelle, une hérésie qu’ils refusent. Cette saison introduit un nouveau personnage récurant, le petite Usagi Tsukino, rapidement surnommée Chibiusa, venue du 30è siècle pour trouver de l’aide pour sauver sa mère et la Terre de son époque. On découvre aussi qu’il existe une guerrière solitaire qui vit dans l’espace temps depuis les temps anciens, Sailorpluton.

Ce n’est pas la partie que je préfère, les antagonistes ne sont pas géniaux, mais l’idée est intéressante. La quantité importante d’héroïne commence cependant à se ressentir, l’auteur provoque des disparitions et enlèvements pour en réduire le nombre et quand elles sont toutes réunies, au moment de la bataille finale, elles sont plus ou moins tenues à l’écart.

Ce manga est le premier que j’ai lu, j’étais fan de la série tv que je suivais durant mes années collèges et le premier manga que j’ai acheté était celui-ci, dans sa première édition, chez Glénat. L’histoire est différente de celle de l’animé et beaucoup plus intéressante, les événements s’enchaînent à la perfection, pas d’épisodes inutiles, tout est fait de manière à faire avancer l’histoire. C’est un réel plaisir de pouvoir le relire dans cette nouvelle édition beaucoup plus jolie et dont la traduction est plus fidèle.

challenge·vidéo

Joe Wright adapte Jane Austen pour le grand écran

orgueilTitre: Pride & Prejudice

Réalisateur: Joe Wright

Acteurs: Keira Knightley, Matthew MacFadyen, Donald Sutherland

Résumé:

Est-il encore utile de résumer le célèbre Pride & Prejudice de Jane Austen?

Dans un petit village d’Angleterre, sous le règne de George III, Mrs. Bennet veut marier ses filles afin de leur assurer un avenir serein. L’arrivée d’un nouveau voisin, Mr. Bingley et de son ami Mr. Darcy, plonge Jane et Elisabeth dans des affaires de cœur. Cette dernière découvre l’amour en rencontrant le séduisant mais froid Darcy. Pourtant, tous deux devront passer outre leur orgueil et les mauvaises interprétations qui s’ensuivent avant de tomber dans les bras l’un de l’autre.

Ce que j’en pense:

Joe Wright signe ici une très belle adaptation du célèbre roman de Jane Austen. Alors certes il prend des libertés, modifie des scènes, change des dialogues mais le résultat est à la hauteur. Bien sûr, les fans amoureux de la série tv de BBC (dont je fais parti) y trouveront bon nombre de défauts et il faut reconnaître que passer après Colin First dans le rôle de Mr Darcy n’est pas aisé. Pourtant ce film est très beau, l’image est absolument fabuleuse, la lumière parfaite, il y a de très belles scènes: le plan sur la balançoire pour évoquer le temps qui passe, la demande en mariage sous la pluie avec un presque-baiser… Il y a beaucoup de plans filmés en extérieur, donnant plus de naturel aux couleurs.

Matthew Macfadyen fait un Mr Darcy plus mélancolique que fier mais sa prestation est touchante; j’émets plus de réserve sur Keira Knightley, qui n’est déjà pas une actrice que j’apprécie beaucoup, et qui fait une Elizabeth Bennet un peu trop agressive et débraillée à mon goût. J’ai eu du mal avec Donald Sutehrland en Mr Bennet, non qu’il joue mal, au contraire son interprétation est excellente mais trop de libertés ont été prises à son sujet, c’est un personnage que j’aime particulièrement pour son humour, ici je l’ai trouvé insipide. Je terminerai sur le personnage de Caroline Bingley, interprété par Kelly Reilly: sa prestation m’a paru plus vulgaire que snob, a tel point que si elle s’était enfuie avec Mr Wickham à la place de Lydia Bennet, je n’aurai même pas été surprise. Les autres acteurs étaient plutôt agréables, et je les ai trouvés très à l’aise dans leur rôle.

Joe Wright centre son film sur Elizabeth, les personnages secondaires ne sont donc pas très présents et j’ai parfois eu l’impressions qu’il manquait beaucoup de scènes importantes mais il n’est pas aisé d’adapter un roman aussi dense en un film de 2h, et pourtant ici on a un résultat tout à fait satisfaisant.

Un très bon film donc, malgré quelques bémols, qui ouvre la porte en grand dans l’univers de  Jane Austen.3727104002

Film vu dans le cadre du challenge Pride&Prejudice et du challenge Austenien.

1488261606

roman

Collégiens surdoués

pariasTitre: Les Parias d’Aubenas

Auteur: Patrick Misse

Editeur: La Mouette

Présentation de l’éditeur:

Un étrange nouveau directeur arrive à l’Immac d’Aubenas. Il va bouleverser le quotidien des élèves et en particulier celui des « Frères de sang » qui vont entrer en résistance avec humour et panache contre l’autorité de ce véritable dictateur. Au moment où la partie semble gagnée pour eux, apparaît un mystérieux homme en noir…

L’auteur nous entraîne dans une fiction passionnante inspirée des histoires vraies, souvent extraordinaires, de professeurs, de parents et surtout d’enfants dénommés imparfaitement « surdoués », « précoces » ou « à haut potentiel » et devenus de véritables « Parias ». Pourquoi viennent-ils de la France entière se réfugier en Terre Ardéchoise ? Et surtout, que se passe-t-il entre les murs clos de ce collège ?

Ce que j’en pense:

Je dois avouer que ce roman ne m’a pas vraiment séduite. L’idée est cependant très intéressante et le sujet tout autant. Patrick Misse place son intrigue dans un collège ardéchois, ses « héros » sont des enfants « intellectuellement précoces » qui arrivent dans cet établissement vraiment amochés. Il soulève des questions très intéressantes sur les zèbres (je préfère ce terme à surdoués, HQI, EIP…) et leur place dans la société, sur les classes spécifiques et leur aspect sectaire.

On sent que l’auteur maîtrise son sujet, ses personnages sont authentiques et attachants. Chacun est unique, différent, intelligent, avec ses spécificités… C’est un premier roman, vraiment bien écrit, la lecture est fluide, l’histoire ne manque pas d’intérêt mais ne m’a pas convaincu, j’ai surtout trouvé que la dernière partie de l’histoire était quelque peu tirée par les cheveux et elle m’a vraiment gâché ma lecture.

Je ne peux que vous conseillez de le lire pour vous faire votre propre opinion.

Uncategorized

Lorsque Fuyumi Sôryo rencontre Cesare Borgia

cesare1Titre: Cesare

Auteur: Fuyumi SÔRYO, supervisée par Motoaki HARA

Editeur: Ki-oon

 

Cesare Borgia – Le manga:

Fuyumi Sôryo est principalement connue en France pour les manga Mars* et Eternal Sabbath**.  Son style graphique est facilement reconnaissable, il est maîtrisé, et absolument sublime. Elle s’attaque ici à l’Histoire de la Renaissance Italienne et surtout à l’ illustre Cesare Borgia, dont elle tente de lever le voile sur son destin par le biais d’une recherche historique rare dans le milieu des mangaka. Pour ce faire, elle se rapproche de Motoaki Hara, diplômé de l’Université de Tokyo des études étrangères qui, après l’obtention d’une bourse du gouvernement italien, a pu intégrer l’université Ca’ Foscari de Venise, où il a approfondi sa connaissance de la Renaissance.

Le but de Fuyumi Sôryo est de rétablir une vérité sur Cesare Borgia, qui d’après les recherches menées, s’avère être plus honnête et généreux qu’on nous le décrit habituellement. Méticuleuse  elle dessine chaque planche dans les moindre détails, n’hésitant pas à se faire « corriger » par Motoaki Hara pour éviter tout anachronisme ou erreur que ce soit au niveau des bâtiments, de la vaisselle, des costumes ou encore des mœurs.

Plus qu’un manga il s’agit ici d’une véritable fresque historique qui s’étendra sur 30 volumes sans aucune limite de temps; en effet, chose extrèmement rare, les éditeurs ont permis que ce travail soit fait sans aucune contrainte de temps, laissant à l’auteure/illustrateur et son collaborateur l’opportunité de faire un travail le plus précis possible.

Volume 1 – Quatrième de couverture:

Naïf et studieux, Angelo Da Canossa n’est guère armé pour la vie d’étudiant à l’université de Pise, lieu d’intrigues et de tensions dans l’Italie de la Renaissance. Son innocence résistera-t-elle à sa rencontre avec Cesare Borgia, rejeton d’une famille à la réputation sufureuse, dont le père est sur le point d’accéder au Saint-Siège?

Rivalités entre les différentes factions de l’université, machinations politiques et luttes fratricides, Angelo va partager les années de formation d’une jeune homme en passe de devenir l’un des personnages les plus fascinants de l’Histoire. A ses côtés, il croisera le chemin de certains de ses contemporains les plus célèbres, de Christophe Colomb à Machiavel en passant par Léonard de Vinci…

Fuyumi Sôryo lève le voile sur le destin hors du commun de l’énigmatique Cesare Borgia dans un manga d’une richesse historique rare, tout simplement passionnant.

Volume 2 – Quatrième de couverture:

A peine arrivé à l’université de Pise, Angelo s’attire les foudres du fils de son protecteurs, Giovanni de Médicis. Ignorant les usages du monde, le jeune homme commet bévue sur bévue et manque même de déclencher une rixe entrecesare2 cercles d’étudiants… Le soir même, des inconnus masqués embusqués dans une ruelle tentent de le poignarder!

Secouru in extremis par Cesare Borgia, le Florentin est invité dans sa somptueuse demeure et, de fil en aiguille, les deux jeunes gens se lient d’amitié. C’est alors que l’Espagnol propose à Angelo de lui montrer la face cachée de la ville, sombre et miséreuse… déclencher une rixe entre cercles d’étudiants. Le soir même, des inconnus masqués embusqués dans une ruelle tentent de le poignarder!

Fuyumi Sôryo lève le voile sur le destin hors du commun de l’énigmatique Cesare Borgia dans un manga d’une richesse historique rare, tout simplement passionnant.

Ce que j’en pense:

J’ai pour ma part découvert Cesare Borgia par la biais de la série de Tom Fontana, création originale de Canal+ et donc par l’interprétation passionnée de Mark Ryder. Je ne sais pas vous, mais quand quelque chose me plait, que ce soit un livre, un film, j’ai besoin d’en savoir plus, d’en lire plus, d’en voir plus… Je connaissais l’existence de ce manga et ce fut un réel plaisir de découvrir qu’un éditeur français en avait acheté les droits. Petit coup de pouce marketing pour le plus grand plaisir des lecteurs (du mien en tout cas), les deux premiers volumes sont sortis en même temps, ce qui donne deux fois plus de plaisir à la découverte. J’aime particulièrement ce que fait Fuyumi Sôryo, je savais que je n’achetais pas quelque chose de mauvais, bien au contraire!

L’histoire prend place à Pise en 1491, Cesare, 16 ans, est alors étudiant à l’université. On le découvre au travers de ses rencontres avec Angelo Da Canossa, jeune étudiant fraîchement arrivé à l’université de Pise, naïf et peu au courant des règles de bienséance: ainsi qu’au travers de son « homme de main » Micholleto/Miguel Da Corella. Ces deux premiers volumes sont l’occasion de nous présenter un grand nombre de personnages, le mode de vie des habitants de Pise et les règles de l’université. On y croise Christophe Colomb, Machiavel ou encore Leonard de Vinci. L’auteur annonce la couleur de ce que sera son manga: intrigues politiques, désire d’ascension … sur fond de religion.

Comme à son habitude, Fuyumi Sôryo nous offre un manga de premier choix et de très grande qualité. Je ne peux que vous encouragez à le lire.

*Mars, 15 volumes + 1 receuil d’histoires courtes – Editions Panini Manga

** ES Eternal Sabbath, 7 volumes – Editions Glénat

roman·roman ado

De la vie amoureuse de Beatrix Potter

beatrix

 

 

Titre: Miss Potter

Auteur: Richard Maltby Jr

Editeur: Mango

 

 

 

Quatrième de couverture:

Jeune femme élevée dans la morale stricte de l’époque victorienne, Beatrix Potter, l’auteur culte de Pierre Lapin* va tout connaître: des affres de la création au succès aussi fulgurant qu’inattendu, de la soumission à la morale bourgeoise familiale à la liberté du grand amour. Séparée de l’homme de sa vie par la maladie, Beatrix surmontera toutes les épreuves sous l’œil amusé et complice de ses personnages.

Ce que j’en pense:

Début du XXè siècle, en pleine époque victorienne à Londres, Beatrix a 36 ans et vit toujours dans la maison de ses parents. Elle occupe la pièce du deuxième étage qui lui sert d’atelier et de chambre, espace qu’enfant elle partageait avec son jeune frère Bertram et qu’on appelait la nurserie. Les murs sont couverts de peintures d’animaux que Beatrix appelle ses amis et avec qui elle parle régulièrement.

Ce roman biographique se concentre principalement sur la période s’étalant de 1902 à 1905 qui correspond à l’acceptation de Pierre Lapin par la maison d’éditions F. Warne & co, au moment où Beatrix s’installe à Sawrey dans le Lake District. Mais l’auteur fait quelques allés et retours dans le passé, liant étroitement les deux hommes ayant su toucher le cœur de Beatrix, William Heelis son premier amour d’adolescente et qui deviendra son mari à 47 ans, et Norman Warne, son éditeur et fiancé qu’elle perdra tragiquement.

Beatrix était une femme hors de son époque, intelligente et talentueuse  qui refusa de se cantonner au rôle d’épouse et de mère que la société et sa famille lui imposaient. Son talent et son imagination lui auront permis de se hisser au premier rang des auteurs britanniques, de quitter le foyer de ses parents, de prendre son indépendance, son envol tout en restant celle qu’elle était.

Miss Potter est l’histoire d’un premier amour, celui qui donne le courage de prendre son envol, celui qui donne une raison de vivre. Un roman d’une grande simplicité, le roman d’une vie!

*Pierre Lapin aux éditions Gallimard Jeunesse.

roman

Joséphine March

louisamay

 

 

Titre: Louisa May Alcott ou la véritable histoire de Joséphine March

Auteur: Charline Bourdin

Editeur: Du Devin

 

 

Quatrième de couverture:

Louisa May Alcott, l’auteure des Quatre filles du docteur March, vécut de nombreuses années à Concord, près de Boston. Cette ville, considérée comme le berceau du transcendantalisme et alors en pleine effervescence intellectuelle, accueillait des personnalités comme Henry David Thoreau ou Ralph Waldo Emerson que Louisa côtoya dès l’enfance.

Elle aspira rapidement à devenir un célèbre écrivain tant pour sa réussite personnelle que pour gagner convenablement sa vie. Elle lutta pour les droits des femmes et s’engagea comme infirmière durant la guerre de Sécession. Il lui faudra attendre 1868 et la publication de Little Women pour enfin réaliser son rêve le plus cher et vivre totalement de sa plume.

Ce que j’en ai pensé:

Il y avait longtemps que je cherchais une biographie de Louisa May Alcott, Little Women étant Le roman de ma jeunesse, celui que j’ai le plus aimé, celui qui m’a fait rire et pleurer, que j’aime relire à l’occasion, et que je souhaite faire découvrir à mes filles. Lorsque j’ai découvert celle-ci, écrite pour une auteure française en plus, je n’ai pas hésité et c’est un achat que je ne regrette pas.

C’est une biographie très complète de cette auteure singulière dont le roman phare est encore aujourd’hui un best-seller de la littérature jeunesse; on y découvre comment son enfance a été riche sur le plan intellectuel mais d’une grande pauvreté, éduquée par un père qui ne voulait vivre que de ses idéaux sans se soucier de ce qu’il donnerait à manger à sa famille. L’histoire de la famille Alcott ressemble étrangement à celle de la famille March, tant par les membres qui la composent que par son mode de vie; c’est un peu comme si l’on relisait Les Quatre filles du Dr March.  Si vous souhaiter en apprendre plus sur les origines de Jo March au travers de sa créatrice, je ne peux que vous recommander cette biographie très bien écrite et qui se lit aussi agréablement qu’un roman.

En fin de livre Charline Bourdin nous offre les poèmes de Louisa May en version original, ainsi qu’une biographie des livres qui bercèrent l’enfance des soeurs Alcott.

challenge·roman

Orgueil et Préjugés

orgueil2

 

 

Titre: Orgueil et Préjugés

Auteur: Jane Austen

Editeur: 10/18

 

 

Quatrième de couverture:

Orgueil et Préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage: l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennet qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy? Si oui, en sera-t-elle aimée? Si oui encore, l’épousera-t-elle? Mais il apparait clairement qu’il n’y a en fait qu’un héros qui est l’héroïne, et que c’est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

Ce que j’en pense:

Orgueil et Préjugés fait parti de ces romans que je lis et relis avec toujours autant de plaisir. Il est sur la courte liste de mes livres favoris. On y retrouve tout le talent de Jane Austen qui manie la plume avec élégance, nous servant sur un plateau une histoire riche en rebondissements, sentiments, le tout agrémenté d’un ton ironique des plus délicieux.

L’intrigue n’est pas originale mais elle est servie avec qualité par des personnages principaux et secondaires très divers et dont les caractères si différents font que leurs rencontres nous font passer par toute une palette d’émotions. Il m’est difficile d’en dire plus sur ce roman que j’adore de peur de le desservir par la médiocre qualité de mon écriture.

3727104002

Je me fixe le défi de le lire en anglais afin de tenir une comparaison avec la traduction française.

Livre (re)lu dans le cadre du Challenge Austenien et le Challenge Pride & Prejudice.1488261606

challenge·vidéo

Raison et Sentiments [1995]

s&s

 

 

Titre: Sense & Sensibility

Réalisateur:Ang Lee

Acteurs: Emma Thompson, Kate Winslet, Hugh Grant, Alan Rickman

Résumé:

Au siècle dernier en Angleterre, à la suite du décès de leur père, les soeurs Dashwood et leur mère sont contraintes de réduire drastiquement leur train de vie et de quitter leur propriété pour s’exiler à la campagne. L’aînée, Elinor, renonce à un amour qui semble pourtant partagé, tandis que sa cadette, Marianne, s’amourache du séduisant Willoughby. Si la première cache ses peines de coeur, la seconde vit bruyamment son bonheur. Jusqu’au jour où Willoughby disparaît…

Ce que j’en pense:

Sense & Sensibility est un film réalisé par Ang Lee sur un scénario de Emma Thompson qui incarne le personnage d’Elinor Dashwood.

C’est une adaptation que j’aime beaucoup, la première que j’ai vu de ce roman de Jane Austen. Il est certes difficile de résumer un roman aussi dense en un film de 2h mais y on retrouve l’essentiel du roman. Les décors sont superbes, la musique parfaite. Le casting est de qualité, chacun incarne son personnage avec justesse et c’est un réel bonheur de les voir donner vie aux héros de Jane Austen: Kate Winslet est juste sublime en Marianne! Même les personnages secondaires ont le droit à un casting de premier choix, on y retrouve vraiment de très bons acteurs britanniques: Hugh Laurie me fait à chaque fois bien rire.

Un petit bémol en ce qui concerne Emma Thompson qui est clairement trop âgée pour le rôle d’Elinor. Elle m’apparaît plus comme une mère qu’une sœur quand elle est avec Margaret. J’ai aussi du mal avec Hugh Grant dans ce genre de film, je le trouve maladroit et mal à l’aise dans les costumes d’époques. Mais il n’en reste que c’est un film de qualité dans sa réalisation et son interprétation.

1488261606Film (re)vu dans le cadre du challenge austenien d’Alice.

roman ado

Pas raccord

perks 

Titre: The perks of being a wallflower

Auteur: Stephen Chbosky

Editeur: Simon & Schuster

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

Charlie is a freshman. And while he’s not the biggest geek in the school, he is by no means popular. Shy, introspective, intelligent beyond his years yet socially awkward, he is a wallflower, caught between trying to live his life and trying to run from it. Charlie is attempting to navigate his way through uncharted territory: the world of first dates and mixed tapes, family dramas and new friends; the world of sex, drugs, and The Rocky Horror Picture Show, when all one requires is that perfect song on that perfect drive to feel infinite. But Charlie can’t stay on the sideline forever. Standing on the fringes of life offers a unique perspective. But there comes a time to see what it looks like from the dance floor.
The Perks of Being a Wallflower is a deeply affecting coming-of-age story that will spirit you back to those wild and poignant roller-coaster days known as growing up.

Ce que j’en pense:

Il s’agit d’un roman épistolaire, en partie autobiographique, sous forme de lettres écrites à un inconnu par Charlie, adolescent de 15 ans qui entre au lycée.

Charlie est timide, introverti mais surtout très intelligent; il n’entre pas dans le moule de l’adolescent lambda, on le dit asociale, je le trouve plutôt exclu! Il est évident que Charlie est ce que l’on appelle « un enfant intellectuellement précoce » avec tout ce que ça implique: il est doté d’une hypersensibilité émotionnelle, il a tendance à tout le temps réfléchir, à tout interpréter, il manque de confiance en lui, il est en décalage avec ses pairs ce qui implique une solitude extrême. Dans le cas de Charlie le décalage est si grand qu’il ne trouve pas sa place dans le monde qui l’entoure; ajoutons à cet adolescent un passé chargé affectivement et des problèmes psy importants: il voit des choses, il se déconnecte de la réalité et finit par se perdre complètement pour se réveiller à l’hôpital sans se souvenir y avoir été emmené, ça donne un cocktail détonnant. Mais Charlie est avant tout un ado mal dans sa peau, qui cherche sa place, il est très gentil, sensible et se brûle les ailes en voulant faire plaisir à tout le monde.

J’ai dévoré ce roman en quelques heures, impossible de refermer le livre avant de l’avoir fini, pourtant au début le style d’écriture de Charlie plutôt enfantin, mal contrôlé m’a fait douter de la qualité de ce roman mais c’était sans compter sur le professeur de littérature anglaise qui détecte son potentiel et le fait travailler. Au fil des pages le style s’étoffe et devient plus fluide, plus mature, plus travaillé, tout simplement plus maîtrisé. Un roman émouvant que je conseille à tous ceux qui ne se sentent « pas raccord » (1er titre de la version française bien plus parlant que le monde de Charlie) et aux autres.

challenge

Le journal de Mr Darcy

darcy

 

 

Titre: Le journal de Mr Darcy

Auteur: Amanda Grange

Editeur: Milady

 

 

 

Présentation éditeur:

 » La seule chose qui me hante alors que j’écris est le regard que je surpris de la part de Miss Elizabeth Bennet lorsque je fis remarquer qu’elle n’était pas assez belle pour me donner envie de danser. Si je ne savais pas que c’est impossible, je dirais qu’il est ironique. »

A travers la rédaction de son journal, Darcy nous dévoile le tréfonds de son âme. Déchiré entre les devoirs de l’honneur dus à son rang et ses sentiments naissants pour la charmante Elizabeth Bennet, il s’interdit de tomber amoureux.

3727104002
Ce que j’en pense:
Voilà un roman bien agréable à lire, qui est en fait une relecture de Pride & Prejudice mais du point de vue de Mr Darcy. L’auteure a choisi le format épistolaire et le gros avantage est qu’elle n’a pas besoin de reprendre complètement l’histoire mais peut  se concentrer sur les points importants le concernant. Elle nous offre son point de vue ,et celui de Mr Darcy, sur les événements qui entourent la construction de sa relation avec Elizabeth. Le tout donne un roman fluide, léger et bien construit qui nous permet de découvrir un peu plus Mr Darcy, ses sentiments, ses émotions, sa sensibilité et sa spontanéité étant bridées par une éducation qui lui impose une retenue au profit des convenances.
1488261606
Un roman que je conseille aux fans de Pride & Prejudice et de Mr Darcy.